Abbaye de Fontevraud. Exposition Agnès Thurnauer au Musée d’Art moderne à partir du 1er avril

La deuxième édition de l’exposition Connexions\Collections dont l’artiste invitée est Agnès Thurnauer, est intitulée Aliénor l’ouragane. Elle se tiendra au musée d’Art moderne de Fontevraud du 1er avril au 16 juillet 2023.

Donnant à voir une collection particulière, le musée qui a ouvert ses portes en mai 2021, dévoile au regard du plus grand nombre un univers de formes, un imaginaire artistique dans lequel de nombreux rapprochements sont possibles. Par sa nature même, ce musée est fondé sur la cohabitation d’œuvres de techniques, de provenances et de périodes différentes. Ces confrontations d’objets issues d’un travail de réflexion muséographique, attisent le regard, stimulent l’imagination et incitent à la contemplation. Elles révèlent les affinités profondes qui relient les objets du champ de l’art par-delà les époques, les lieux et les civilisations. Connexions\Collections est le titre d’une série de manifestations qui invite un artiste contemporain à dialoguer avec les objets du musée, en plaçant ses propres œuvres dans les interstices du parcours des collections permanentes. En confiant aux artistes ce travail de relecture, le musée s’inscrit dans des narrations renouvelées. Loin de figer la collection dans un passé révolu, Connexions\Collections les fait vivre dans le temps présent, créant une polyphonie à laquelle le public est associé.

Une expo qui dialogue avec le site

L’exposition s’articulera en deux temps et deux espaces. Agnès Thurnauer a souhaité lier la figure d’Aliénor d’Aquitaine, très présente à l’Abbaye, à la sculpture L’ouragane de germaine Richier, artiste majeure du musée. L’ouragane sortira des salles pour venir se poster dans la grande nef de l’abbatiale de Fontevraud et se confronter au gisant d’Aliénor lisant. Ainsi se créera une conversation entre des principes complémentaires : verticalité/horizontalité, clair/obscur, intellectuel/tellurique, action-inaction, instant/éternité… Pour les explorer, Agnès Thurnauer a invité quatre
autrices (Marie Darrieusecq, Hélène Giannecchini, Anne Kawala, Tiphaine Samoyault) à écrire un texte sur Aliénor d’Aquitaine, figure connue mais nébuleuse, faisant écho à sa rencontre avec L’Ouragane. Lors d’une performance inaugurale, le texte sera lu, à tour de rôle, par les quatre femmes déambulant autour des deux sculptures. Une captation de l’événement sera réalisée et le film sera ensuite diffusé dans une des salles du musée pendant toute la durée de l’exposition.

Mais aussi d’autres créations

Dans le même temps, Agnès Thurnauer installera trois séries d’œuvres – des Big-big et Bang-bang, des Dessins préparatoires et des Prédelles – en regard des œuvres de la collection. Ces peintures auront pour fonction de révéler les objets patrimoniaux qui les entourent car pour l’artiste, une œuvre s’inscrit davantage dans la contemporanéité du regard que l’on pose sur elle que de l’époque où elle a été produite. Formes élémentaires du vocabulaire pictural, les Big-Big et Bang-bang figurent aussi bien des corps en présence que la présence des corps devant une œuvre. Dans un parcours muséal, elles accompagnent les visiteurs et leur révèlent les objets avec les lesquels elles entrent en connexion : ainsi Now, Then et When placées dans les premières salles joueront également avec leurs indices de temporalité (Quand, Alors et Maintenant) et ancreront dès le début du parcours la question d’un regard actuel posé sur des œuvres de musée. Les Prédelles sont des toiles qui mettent en tension un mot et une image. En conversation avec les œuvres de la collection —qu’elles soient occidentales, archéologiques ou extra-européennes—, leur signification s’enrichit de ces nouveaux dialogues. Ainsi, Probably accrochée au-dessus de deux énigmatiques idoles cycladiques, ajoutera au mystère de leur fonction ou encore Translation qui voisinera avec un paravent réalisé à partir d’un montage occidental de fragments de tapa océaniens et révèlera cet objet issu du transfert d’une civilisation à l’autre. Les Dessins préparatoires, enfin, témoignent d’un travail dans la durée, du temps d’exécution de l’œuvre mais aussi du temps de la contemplation. Exprimant la vivacité du regard en action, ils apporteront un contrepoint foisonnant à plusieurs œuvres de la collection. Par exemple, le grand dessin Maintenant, jouera de l’opposition entre son aléatoire mouvement dansant et la rigoureuse construction en grille du paysage déshumanisé de Manhattan de Bernard Buffet. Cette exposition sera accompagnée par la publication d’un catalogue illustré contenant des textes des quatre autrices, des commissaires de l’exposition, ainsi qu’un entretien avec l’artiste. Co-édité par le musée et Bernard Chauveau Édition, il constitue le second ouvrage d’une collection de publications Connexions\Collections.

A propos de Connexions\Collections
Connexions\Collections est le titre d’une série de manifestations qui invite un artiste contemporain à dialoguer avec les objets du musée, en plaçant ses propres oeuvres dans les interstices du parcours des collections permanentes. En confiant aux artistes ce travail de relecture, le musée s’inscrit dans des narrations renouvelées. Loin de figer la collection dans un passé révolu, Connexions\Collections les fait vivre dans le temps présent, créant une polyphonie à laquelle le public est associé.

Infos pratiques ; Du 1er avril au 16 juillet au Musée d’Art Moderne de l’Abbaye de Fontevraud – Tarifs, horaires, renseignements sur https://www.fontevraud.fr

  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

Date

01/04/2023 - 16/07/2023
Catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?