Saumur. Caroline Osmont-Patiño, cavalière et autrice, se lance dans le concours du Nikon Film Festival

Pour sa 14e édition, le Nikon Film Festival, concours national de courts métrages présidé cette année par le réalisateur Quentin Dupieux, revient avec un nouveau thème enflammé : “le feu”. Élément, passion, couleur, un vaste sujet qui a inspiré la Saumuroise Caroline Osmont-Patiño, une autrice et cavalière qui s’est lancée dans l’aventure cinématographique.
Caroline Osmont-Patiño, scénariste et comédienne, et Willy Basquin, réalisateur
Caroline Osmont-Patiño et Italia

Dresseuse de chevaux, coach de dressage, artiste équestre ayant notamment participé au Gala des Crinières d’Or, à Avignon en 2022, Caroline Osmont-Patiño est aussi autrice. Après la publication de son troisième ouvrage (“Centaures”, aux éditions Sydney Laurent), intéressée par l’écriture de scénarios, elle décide de franchir le cap et de se lancer dans son premier film : “À point” ; un court métrage de 2 minutes et 20 secondes, comme l’exige la tradition du Nikon Film Festival. Tourné à Saumur, dans son écurie, avec la jument qui l’avait accompagnée lors de ses spectacles, Italia, le film de la scénariste et comédienne évoque la consommation de viande et le rapport parfois ambivalent que nous entretenons avec les animaux. Si la défense de la cause animale est un thème engagé, elle refuse cependant d’être moraliste. L’idée du film n’étant pas de condamner mais d’amener vers un questionnement sur la manière dont nous concevons notre alimentation. Comme le disait si justement Costa-Gavras : “tous les films sont politiques” ; et ce festival donne justement la part belle aux cinéastes et leur permet de porter à l’attention du public leur message. Vous pouvez donc soutenir Caroline Osmont dans sa démarche créatrice en visionnant son court métrage, réalisé par Willy Basquin, ainsi qu’en votant sur la plateforme du festival. Vous pouvez voter ici jusqu’au 20 mars.

La vidéo sur YouTube :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?