Viticulture. Nouveaux OGM : « Alerte sur le vin et les appellations d’origine », pour le député européen Christophe Clergeau

Mercredi 7 février, le Parlement européen devra se prononcer pour ou contre la dérégulation des nouveaux OGM. Lors des débats en séance plénière Christophe Clergeau, député européen socialiste a dénoncé “l'absurdité à voter ce texte alors que la controverse scientifique bat son plein sur des questions clés.”

A l’occasion de ce débat, Christophe Clergeau à interpellé Herbert Dorfmann, le coordinateur du PPE (Parti Populaire Européen) en Commission de l’agriculture, au sujet de l’impact sur le secteur viticole. L’eurodéputé socialiste a ainsi demandé “Est-ce qu’un grand vin à base de chardonnay en appellation géographique sera toujours un chardonnay, s’il s’agit d’une variété NGT de chardonnay ? Ou est-ce qu’il faudra refaire le cahier des charges de l’appellation géographique ?” Herbert Dorfmann a répondu : “c’est une question importante que la Commission n’avait pas évoquée. Il faut quand même savoir précisément s’il s’agit d’une nouvelle variété, ou est-ce que ce serait, en fait, un ancien nom qui pourrait continuer d’utiliser le nom traditionnel.” Pour Christophe Clergeau, rapporteur pour les socialistes européens sur le règlement NGT (New Genomic Techniques), “Cette réponse directe et sincère doit interroger l’ensemble des vignerons des appellations d’origine française et européennes. L’introduction de ces nouveaux OGM dans la viticulture serait source de beaucoup d’incertitudes et ferait courir le risque de déstabilisation de l’ensemble des appellations qui sont le cœur de l’économie viticole française. Les conséquences d’une perte d’image ne doivent pas être sous-estimées. La viticulture connaît déjà de nombreuses difficultés, elle n’en a pas besoin de nouvelles. J’appelle l’ensemble des acteurs du monde viticole à se saisir de cette question et à exiger des réponses de la Commission.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?