Baugé-en-Anjou. La commune cherche un repreneur pour la boulangerie de Fougeré

La ville de Baugé-en-Anjou vient de racheter aux enchères l’outil de travail de la boulangerie de la commune déléguée de Fougeré. Elle cherche actuellement un repreneur pour continuer à faire vivre ce commerce et le village.

« Boulangerie cherche repreneur dans une ville dynamique ! » La boulangerie de Fougeré, créée en 1952 par Yolande et Bernard Lepage, avait vu leur fils Claude et son épouse Véronique reprendre l’activité familiale pour faire perdurer la passion du bon pain. En 2014, et après deux générations, c’est l’un de leurs salariés et son épouse qui ont repris à leur tour le fonds de commerce. Mais la situation liée au Covid avec l’arrêt des événements festifs, l’augmentation du coût des matières premières ainsi que la perte d’un gros dépôt…, ont malheureusement eu raison de leur activité et la liquidation a été prononcée le 20 juillet 2022. Pour la ville de Baugé-en-Anjou et les habitants de la commune déléguée de Fougeré, la disparition de ce commerce de proximité est préoccupante. « Nous allons tout mettre en œuvre pour retrouver un artisan», indique Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou.

Conserver ce service de proximité

C’est donc afin de faciliter la reprise de l’activité par un porteur de projet et dans l’objectif de conserver ce service de proximité que la ville a décidé de se porter acquéreur d’une partie du matériel lors de la vente aux enchères qui a eu lieu le 20 septembre dernier. L’étape suivante est donc pour la ville de retrouver un boulanger, prêt à mettre la main à la pâte et à s’installer dans cette commune déléguée qui compte plusieurs commerces et une école maternelle et primaire.

Infos pratiques : Toute personne intéressée est invitée à contacter la mairie de Baugé-en-Anjou au 02 41 84 12 12.

Commentaires 1

  1. mathurel says:

    Au vue des augmentation des énergie c’est suicidaire, va falloir faire mieux.

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?