Centrale de Chinon. Phénomène de corrosion : Point d’avancement des contrôles et réparations

L’unité de production numéro 3 de la centrale nucléaire de Chinon fait partie des quelques réacteurs du parc français à présenter des défauts de corrosion sur ses systèmes de sécurité. EDF réalise actuellement des opérations de contrôle et de réparation.

EDF poursuit le traitement du phénomène de Corrosion Sous Contrainte (CSC) sur le parc sur les arrêts de réacteurs actuellement en cours. A date, 10 réacteurs à l’arrêt pour maintenance font l’objet de réparations, liées aux expertises réalisées, qui ont nécessité le prélèvement de tronçons de tuyauteries et 5 réacteurs font l’objet de contrôles. Les opérations de réparation sont en cours sur les réacteurs suivants : Chinon 3, Bugey 4, Tricastin 3, Cattenom 4, Flamanville 2, Penly 1, Civaux 1 et Civaux 2, Chooz 1 et 2. Des contrôles et expertises sont menés sur d’autres réacteurs : Flamanville 1 à l’arrêt pour rechargement et remplacement des générateurs de vapeur ; Cattenom 1, à l’arrêt pour visite partielle ; Golfech 1, à l’arrêt pour visite décennale ; Penly 2, à l’arrêt pour visite partielle ; Cattenom 3, à l’arrêt pour contrôles CSC. Des indications de CSC ont été identifiées. EDF poursuit son programme de contrôles et de traitement de la CSC conformément à la stratégie présentée à l’Autorité de sûreté nucléaire en juillet 2022.

La situation à Chinon

Le réacteur numéro 3 de la centrale nucléaire de Chinon est à l’arrêt pour expertises CSC. EDF indique « qu’une seule indication de CSC a été localisée sur une soudure, dont la spécificité est d’être initiée par un défaut de soudure. Le défaut ne revêt pas de caractère générique. Des découpes ont été réalisées à des fins d’expertise sur deux circuits, les réparations sont terminées sur un circuit et sont en cours sur le second. » 2 des 4 réacteurs de la centrale de Chinon sont actuellement en production. « Lundi 1er août, l’unité de production n°4 a été reconnectée au réseau électrique national. L’unité avait été mise à l’arrêt samedi 30 juillet 2022 pour intervenir sur un tableau électrique situé dans la partie non nucléaire de l’installation. L’unité de production n°1 produit à pleine puissance. L’unité de production n°2 est en arrêt programmé pour visite partielle depuis le 14 mai dernier. L’unité de production n°3 est en arrêt pour la réalisation de contrôles préventifs dans le cadre du phénomène de corrosion sous contrainte depuis le 19 février dernier », souligne EDF.

Pour aller plus loin : pour en savoir plus sur le phénomène de corrosion sous contraintes des réacteurs nucléaires français, relisez nos articles sur le sujet : https://www.le-kiosque.org/?s=corrosion

Commentaires 1

  1. Florentais says:

    Bonsoir. Monsieur Macron en 2017 déclare la fermeture de plusieurs centrals dont chinon. Donc stop les investissements de maintenance. Et maintenant machine arrière…..
    Ahhhh le camp du bien. Meme chose pour alstom edf….

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?