Chinonais. L’hôpital rouvre les urgences, pas la maternité

Une réunion de crise s’est tenue ce mardi 7 juin au centre hospitalier du Chinonais pour décider de la réouverture ou non des services des urgences et de la maternité.

Le Centre Hospitalier du Chinonais a décidé de fermer temporairement son service des urgences et suspendu la prise en charge des accouchements et des urgences obstétricales depuis le 18 mai dernier en raison d’un manque de personnels (relire nos articles). Ce mardi 7 juin 2022, une deuxième réunion de crise se réunissait pour décider si l’établissement allait rouvrir où non ces services de proximité. L’hôpital chinonais a décidé de rouvrir le service des urgences ce mercredi 8 juin. Dans un communiqué la direction indique : « Suite à la réunion de crise de ce mardi 7 juin au Centre Hospitalier du Chinonais, prenant en compte le nombre de professionnels (Infirmiers et Aides-soignants) présents, il est décidé de rouvrir le service des urgences à partir du 8 juin 2022 matin. » Toutefois, « l’unité d’hospitalisation des urgences quant à elle reste provisoirement fermée. La ligne SMUR reste également ouverte sans changement (H24). Quant à la Maternité, nous sommes au regret de devoir continuer la suspension de la prise en charge des accouchements, des urgences obstétricales et gynécologiques. La situation sera revue le 13 juin 2022. » La réouverture des urgences de Chinon est donc une petite bouffée d’air pour Saumur, même si cela ne représentait que 4 à 5 passages supplémentaires par jour.

Maternité : 30% des parturientes vers Saumur

La maternité ne rouvrant pas, les patientes de la maternité sont toujours renvoyées sur les établissements tourangeaux et le CH de Saumur. Ce dernier qui récupère environ 30% des parturientes du CH du Chinonais, continuera donc de les accueillir. Le 2 juin dernier, le directeur du CH de Saumur, Jean-Paul Quillet, indiquait : « Sur ces deux dernières semaines, nous avons accueilli 9 parturientes qui auraient dû aller à la maternité de Chinon. Cela représente environ 30% de l’activité normale de Chinon. » Il restait également vigilant quant à une pérennisation de cette situation et craignait à l’arrivée de la période estivale qui voit le nombre de soignants se réduire en raison des vacances. « Nous demeurons vigilants, notamment vis-à-vis de la période estivale qui approche. Nous souhaitons permettre au personnel de partir en vacances, d’autant qu’ils ont déjà énormément donné avec la crise sanitaire. La situation pourra être à ce moment plus tendue. Nous restons donc vigilants et espérons une réouverture prochaine des urgences de Chinon », précisait alors Jean-Paul Quillet. Il confiait également : « Personne n’a à gagner d’une fermeture définitive. Nous récupérions l’activité sans pour autant avoir les moyens supplémentaires. Cela représenterait également pour le territoire du Chinonais des emplois en moins. Puis cela serait particulièrement dommageable pour les habitants qui perdraient un service de proximité. L’impact serait lui aussi certain sur l’attractivité de la ville. Si cette fermeture se prolonge encore, il y a certes un risque que cela ne rouvre pas. »

Commentaires 3

  1. Florentais says:

    Bonsoir. Tout va bien madame pas de panique la sage-femme arrive.
    On nous avait dit pourtant que nous avions le meilleurs système hospitalier gérer depuis des années par Bachelot,Hirsch,castex avant d etre 1er ministre.xavier bertrand etc…..

    Répondre Modérer
  2. Superdeg says:

    Pas de médecin ou pas d’urgence exonéré de cotiser à la sécu et à la CSG, qui pourrait une assurance sans avoir de garantie, autrement c’est du vol….mais on vit en France où on est souvent dans les 25° que dans le top 10, on fait dans quoi on est dans le top 10? les impôts, les grèves, les arrêts maladie, la saleté, la délinquance, la surcharge cancérale, taxe sur l’électricité, arrogance de nos politiques….nous on se regarde le nombril les autres avancent

    Répondre Modérer
  3. Je ne comprend pas... says:

    Je croyais que tous les maux de l’Hopital étaient de la « fôte des non-vaccinés », Castex-gnan-gnan nous l’a assez rabaché… Eh oui, on est toujours ratrappé par ses mensonges! La farce est finie, il serait temps de se (re)mettre au boulot.

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !