Conseil régional des Pays de la Loire : « Hervé Juvin doit démissionner »

Le magazine « l’Obs » a révélé que la cour d’appel de Paris a condamné, le 14 octobre dernier, le conseiller régional du Rassemblement national, Hervé Juvin (Tête de liste du RN aux élections régionales de 2021 dans les Pays de la Loire), à 10 000 euros d’amende pour violences sur son épouse (1). Le groupe "Le Printemps des Pays de la Loire" (12 élus PS, PCF, Place Publique et société civile) conduit par Guillaume Garot demande sa démission.
Photo Youtube

En première instance, le 10 novembre 2021, l’élu avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour trois épisodes de violences mais avait fait appel. Les faits à nouveau sanctionnés en appel concernent des violences survenues en juin 2018. “Nous appelons Hervé Juvin à démissionner du Conseil régional”, demandent les 12 élues et élus du Printemps des Pays de la Loire. “Sa présence dans l’hémicycle régional n’est plus souhaitée, ni souhaitable. Elle serait une insulte aux victimes de violences conjugales, et aux associations qui se battent contre les violences sexistes” expliquent les 12 élues et élus. “En tant que représentante de la Région, la Présidente Christelle Morançais doit se positionner publiquement pour demander à Hervé Juvin de démissionner. La Région en sortirait grandie et gagnerait en crédibilité sur le terrain de la lutte contre les violences faites aux femmes”, ajoute Mahaut Bertu, conseillère régionale.
“Une fois de plus, cela ne fait pas du bien à la politique” regrette Guillaume Garot, président du groupe Printemps des Pays de la Loire. “Un délinquant condamné par la justice pour des violences conjugales n’a pas sa place au Conseil régional” conclut Guillaume Garot.

(1) L’épouse d’Hervé Juvin porte plainte pour violences conjugales en novembre 2019 pour des faits de violence datant de juin 2018. Le 10 novembre 2021, il est condamné en première instance à six mois de prison avec sursis. Il est condamné en appel le 14 octobre 2022 à 10 000 euros d’amende. Il lui est reproché d’avoir porté « des coups de pied » et « des coups de poing » à son épouse, l’avoir également « poussé dans les escaliers » et « tordu la main »16. Le RN indique ne pas l’avoir écarté après avoir pris connaissance de l’affaire par soucis de respecter la présomption d’innocence. À l’aune de sa condamnation en appel, Libération indique qu’il « devra quitter le groupe RN au Parlement européen ainsi que le conseil régional des Pays-de-la-Loire »

Commentaires 3

  1. Iris says:

    Tous ces gens qui lavent plus blanc que blanc sont agacants.
    Laissons ce triste sire faire…ou non …face a ses responsabilites.les electeurs sauront s en souvenir

    Répondre moderated
  2. Difficile says:

    Cela aurait pu se terminer par un drame. Mais, je ne sais pas si l’on peut exiger une démission quand les faits commis ne l’ont pas été sur le lieu de travail.

    Répondre moderated
  3. Sue says:

    Une amende? La Prison est la seule punition. Sinon il y aura autre femmes.

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?