COVID-19 en Pays de la Loire et Maine-et-Loire : Bulletin d’information du mardi 24 mai 2022

Depuis le lundi 22 juin 2020, le bulletin est publié uniquement les mardis et vendredis, entre 16h et 19h. L'évolution de la situation épidémique en Pays de la Loire et en Maine-et-Loire et des indicateurs montre qu'il n'est plus pertinent de communiquer chaque jour ces chiffres. Au kiosque, nous avons décidé de continuer à vous en donner les principales informations. Deux niveaux d'informations pour une analyse complète de la situation : le bulletin régional, les données en Maine-et-Loire.

Indicateurs de suivi sur les 7 derniers jours
– 10 842 cas confirmés par un test positif : – 25 %
– Taux incidence régional : – 25 %
– 23 patients en réanimation/soins critiques (1) : – 23 %
– 0,4 % des passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 pour la semaine 19 (2) : – 0,2 point
– 9 nouveaux cas confirmés à la COVID en établissements médico-sociaux (3) : – 91 %

Couverture vaccinale 2 doses
– 82,2 % en Pays de la Loire
– 79,4 % en France

(1) Données SIVIC au 24/05/2022 –
(2) Source : Oscour/Sursaud
(3) Source : Santé Publique France – données non consolidées pour la semaine 20

 

Données épidémiques en Maine-et-Loire

Le virus de la COVID-19 ne circule pas avec la même intensité sur l’ensemble de notre territoire. Depuis le 10 novembre 2020, nous publions à un niveau plus précis les données épidémiologiques à l’échelle de l’EPCI. Les données fournies sont des données brutes sans interprétation sanitaire associée. Il est du ressort de l’Agence régionale de santé d’interpréter ces données épidémiologiques au vu du contexte sanitaire.

 

 

 

 

Commentaires 24

  1. Docteur O'Macron says:

    On a eu omicron, c’est la faute à Macron,
    il n’y a plus l’covid, c’est grâce à Vladi Poutine.

  2. Vaccin Covid 19 : témoignage sur C8. says:

    Eloïse une jeune femme de 32 ans s’est fait injecter une seconde dose de vaccin Pfizer contre le Covid 19 en juillet dernier. Et depuis, sa vie est un enfer. Ne souffrant d’aucun antécédent médical, elle développe, quelques jours après l’injection, tout un chapelet de pathologies. En plus des effets indésirables classiques, elle souffre de perte de mémoire, d’aménorrhée et d’une arythmie cardiaque qui s’est traduite, le 1er mars 2022, par une myocardite.

  3. Oh la belle référence C8 et Hanouna! says:

    Hanouna qui passe son temps à humilier et insulter ses chroniqueurs, quelle belle référence d’actualité sérieuse! Cette jeune femme a eu des problèmes de santé un an après l’injection et non pas huit jour après et rien ne dit que cela est dû au vaccin. Qui vous dit qu’elle ne ment pas et qu’elle n’est pas anti-vax tout comme Hanouna l’est. I

  4. Oh la belle référence C8 et Hanouna! (Suite) says:

    Hanouna invite un médecin mais ne le laisse pas parler en lui coupant la parole et se prenant pour un scientifique. Depuis quand Hanouna est-il médecin??? Quelle honte! aucun respect pour personne. De plus aucun n’a eu accès au dossier médical de cette personne sur le plateau. Des discussions dans le vide qui ne mènent à rien, c’est tout ce que représente cette émission qui abêtit un peu plus chaque jour les téléspectateurs. Comment peut-on diffuser de telles niaiseries?

    • @Oh la belle... says:

      Que vous n’aimiez pas Hanouna est une chose, que vous remettiez une information en cause en est une autre. A l’inverse vous n’avez pas de preuves que c’est une fake news. Si c’était dans son émission que vous aviez appris que les décisions sanitaires concernant le covid émanaient d’un cabinet de consultation américain et non des (nombreux…) services de l’état, vous ne l’auriez pas cru non plus. Et pourtant…

  5. Le pic du rebond des contaminations au Covid-19 est passé says:

    Le gouvernement a estimé ce jeudi 7 avril que le pic du rebond de la vague de Covid-19 était désormais derrière nous: « Nous avons passé le pic du rebond » de l’épidémie de Covid-19, a affirmé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur la radio RTL.

  6. Covid-19. Ce que nous apprend l’expérience d’Israël says:

    Les chercheurs du Weizmann Institute of Science ont analysé les données de santé de plus d’1,2 million de personnes. L’étude, publiée mercredi dans le New England Journal of Medicine montre que la protection contre les formes symptomatiques semble diminuer de dose en dose (et de variant en variant), celle-ci disparaissant dès quatre semaines après l’injection. Pas rassurant…

  7. @@oh la belle... says:

    Il n’y a pas à aimer Hanouna ou pas. C’est sa façon de faire qui est gênante. Il dirige les débats selon sa pensée et intime aux autres de se taire quand cela ne va pas dans son sens. Oui, je remets en cause cette information qui n’est ni vérifiée ni avérée. Et vous, avez-vous les preuves de sa véracité? ( Pour le kiosque, j’ai déjà écrit ce commentaire mais il n’est pas passé)

    • @@@oh la belle... says:

      D’accord avec vous pour Hanouna. L’info je l’ai prise ailleurs et j’y crois tandis que vous non. Ce n’est pas ce soir que nous changerons mutuellement d’avis, chacun étant libre de ses opinions. Donc à défaut, bonne soirée.

  8. PREVOT says:

    Pas nécessaire de vous creuser la tête, c’est le gouvernement qui décide, et pas le peuple. Pire, c’est une question de pognon comme d’hab, et c’est plus la France qui dirige 🙄
    Aucune confiance en l’État, trop de mensonges…
    Hanouna c’est peut-être pas terrible, mais les infos sur TF1 c’est sûrement pire 🤥
    Bon dimanche à tous 👍

  9. EVELYNE ADAM-LARIVIERE says:

    Comment se fait il que nous n’ayions plus les informations d’état civil ? et ceci subitement sans aucune raison
    que veut on nous cacher?

  10. Covid-19. Pourquoi la 4e dose pour les plus de 60 ans ne fait pas l’unanimité chez les scientifiques says:

    Une préconisation qui ne fait pas l’unanimité. De leur côté, l’Agence européenne du médicament et le Centre européen de contrôle des maladies ont précisé ce jeudi leur avis sur l’utilité d’un second rappel. Elles le jugent essentiel pour les plus de 80 ans, mais estiment qu’il n’y a pas de preuve suffisamment fortes pour les personnes de 60 à 79 ans avec un système immunitaire normal.

  11. Bretagne. Sanctions de soignants non-vaccinés levées : « Cette décision va faire jurisprudence » says:

    Vendredi 22 avril 2022, le Conseil d’État a invalidé les sanctions prises par l’hôpital de Lannion-Trestel (Côtes-d’Armor) à l’encontre de deux soignantes non-vaccinées. Leur avocat salue l’importance de cette décision. L’avocat se félicite que « ce soit la plus haute juridiction qui se prononce, car cela donne une portée bien plus importante à cette décision. » Il insiste : « Comme il s’agit du Conseil d’État, ça va faire jurisprudence. »

  12. Vaccin Covid-19 : victime d'effets secondaires, il attaque Pfizer en justice says:

    Très rapidement, il a décidé d’attaquer le laboratoire en justice, car à la moindre coupure, il risque l’hémorragie et ne peut plus travailler. Et fait rarissime, le tribunal de Boulogne-sur-Mer lui a donné raison, explique BFMTV, en lui accordant une expertise médicale. « J’attends la plus grande transparence et aussi pour tous ceux qui ont des doutes sur des effets secondaires qu’ils ont pu avoir ». L’homme est désormais suivi par un hématologue parisien.

  13. @Vaccin Covid-19 : victime... says:

    Le tribunal ne lui a pas donné raison, il a seulement demandé une expertise. Alors, attendez les résultats de l’expertise avant d’affirmer que c’est le vaccin qui est la cause des problèmes de ce monsieur.

    • Vaccin anti-Covid : 125 000 effets secondaires recensés sous ARN Messager says:

      Depuis le début de la campagne de vaccination, plus de 142 500 000 injections contre le Covid-19 ont été réalisées en France. Et parmi elles, près de 110 000 000 avec le vaccin Comirnaty (BioNTech-Pfizer) et 24 000 000 avec Spikevax (Moderna). Au total, près de 100 000 effets indésirables ont été recensés avec le vaccin de Pfizer et 25 000 avec Moderna. 125 000 effets secondaires sous ARN Messager, ce que confirme l’ANSM qui a recensé les différentes manifestations délétères.

  14. Jurisprudence : la vaccination obligatoire contre le COVID et la suspension des soignants jugées illégales says:

    C’est un énorme caillou qui s’est glissé dans la chaussure d’Emmanuel Macron et d’Olivier Véran le 1er mars 2022 avec cette décision rendue par le conseil des prud’hommes d’Alençon en faveur d’une infirmière salariée d’un Ephad qui refusait de se faire vacciner pour raison médicale : « La législation européenne l’autorisait à refuser ce traitement dans la mesure où à ce stade il doit être considéré comme un médicament expérimental. »

    Répondre Modérer
  15. Sommet mondial sur le Covid: 17 000 scientifiques appellent à mettre fin à l'état d'urgence sanitaire says:

    Lors d’un sommet mondial sur le Covid, 17 000 médecins et scientifiques ont fait une déclaration commune le 11 mai. Appelant à mettre un terme à l’état d’urgence sanitaire enclenché au début de la crise du Covid-19, ils accusent les grandes sociétés pharmaceutiques, les gouvernements, les agences de santé publique et les médias grand public d’avoir, par leurs actions, causé la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes…

    Répondre Modérer
  16. Des effets secondaires passés sous silence says:

    Parmi les effets secondaires peu documentés par les voies officielles : la survenue ou la réactivation d’une maladie auto-immune : Thyroïdite d’Hashimoto, Polyarthrite rhumatoïde, Fibromyalgie et bientôt la maladie d’Alzheimer. Sans oublier la flopée d’autres effets péjoratifs : Hypertension, déséquilibres métaboliques et hormonaux, Anaphylaxie, Paralyse faciale, Pathologies hépatiques, insomnie, brouillard cérébral, perte de compréhension…

    Répondre Modérer
  17. Un nombre important de cher­cheurs internationaux ont confirmé une atteinte du système nerveux central par le virus de la Covid-19. says:

    Le virus parvient jusqu’à la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau, puis il se fixe sur des récepteurs spécifiques d’une enzyme (l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2) présents sur les cellules de la barrière hémato­encéphalique, mais aussi sur les neurones. Une fois stimulés par le virus, ces cellules et neurones contribuent à l’inflammation du cerveau et à de possibles complications neurolo­giques telles que lésions cérébro-vasculaires…

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !