Dossier. Carburants : Des remises prévues jusqu’en décembre

Actuellement de 18 centimes d'euro par litre, la remise sur le prix des carburants est prolongée jusqu'au 31 décembre 2022, en deux phases : elle passe à 30 centimes d'euro par litre à partir du 1er septembre 2022, puis à 10 centimes d'euro par litre à partir du 1er novembre 2022.

La remise sur le prix des carburants est de nouveau prolongée, de quatre mois cette fois, jusqu’au 31 décembre 2022, et modulée en deux temps, selon un décret publié le 23 août au Journal officiel : du 1er septembre au 31 octobre 2022, la remise à la pompe passe à 30 centimes d’euro par litre, puis reviendra à 10 centimes d’euro par litre du 1er novembre au 31 décembre 2022. Cette réduction s’applique à tous les carburants : gazoles B0, B7, B10, B30, B100 et XTL, y compris pour les utilisations non routières (GNR), essences SP95/98-E5, SP-95-E10, GPL-c, GNV sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL), superéthanol E85, éthanol diesel ED95. Elle bénéficie à tous les usages privés et professionnels : véhicules routiers, ferroviaires, fluviaux et maritimes (y compris le transport, le tourisme et la pêche), engins agricoles et forestiers, du bâtiment, des travaux publics, d’extraction, ainsi que les moteurs stationnaires des entreprises.

À savoir : cette réduction est calculée avec la TVA : soit 25 centimes de réduction HT plus 20 % de TVA (30 centimes), puis 8,33 centimes HT plus 20 % de TVA (10 centimes d’euro). Les produits pétroliers étant exemptés de TVA en outre-mer, la réduction correspond à la remise nette de 25 centimes.

Une aide pour les petites stations

La remise est appliquée par les grossistes distribuant le carburant dans les stations-services. L’État leur reverse ensuite une subvention correspondant aux volumes livrés. Dans les stations, les prix remisés sont affichés aussi bien sur les totems que sur les prix à la pompe. Le montant de la réduction est précisé sur les tickets de caisse. Les petites stations services peuvent demander une aide de 3 000 à 6 000 €, en fonction du volume de carburant vendu, pour face au décalage entre le prix du carburant remisé et le coût d’acquisition du carburant restant dans leurs cuves.

À noter : cette mesure d’aide exceptionnelle pour faire face à la hausse des prix des carburants est actuellement fixée à 18 centimes d’euro par litre. Initialement prévue du 1er avril au 31 juillet 2022, elle avait été prolongée jusqu’au 31 août 2022 selon un décret publié au Journal officiel du 24 juillet 2022.

Commentaires 2

  1. Et mon c...c'est du poulet ? says:

    Cet article me fait tousser, c’est vraiment prendre les gens pour des billes !!!! La  » remise  » n’est pas une remise puisqu’on nous là deja RAKETÉE depuis un bon moment en payant le carburant 3 fois son prix !!!!! le gouvernement , les raffineries , les actionnaires et le reste de salopards s’en mettent plein les fouilles …. le carburant c’est 70% de taxes …. donc ce sont toujours les couillons de Français qui sont et seront la VACHE A TRAIRE jusqu’au sang….

    Répondre Modérer
  2. Florentais says:

    Bonsoir. Merci à Bruno le maire. Effectivement vos mesures ont littéralement tué l l’économique russe. Merci beaucoup. Voici la réaction du marché pétrolier après l annonce de
    l Europe de l’arrêt du moteur thermique en 2035. Ils se gavent sur notre dos…..

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !