Fontevraud. Le musée d’art moderne de l’abbaye et la Région rendent hommage à Léon Cligman

Léon Cligman s’est éteint à quelques jours de ses 102 ans. Grand industriel français notamment dans le secteur du textile, le musée d’Art Moderne de Fontevraud à qui il a donné une grande partie de ses collections qu’il a composé avec son épouse Martine lui rend hommage.

Léon Cligman nous a quittés. Ce grand capitaine d’industrie a rassemblé pendant plus de 60 ans, avec son épouse Martine, des peintures, des dessins et des sculptures d’artistes majeurs de la fin du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle, faisant preuve d’un goût affirmé pour les tendances figuratives et humanistes de l’art moderne. Grâce à la donation d’une très grande partie de la collection personnelle de ce couple épris d’art, près de 900 œuvres constituent dorénavant le fonds du musée d’Art moderne de Fontevraud, au cœur de l’Abbaye Royale (notre article). « Nous avons voulu rendre à la France ce qu’elle nous a donné », déclarait alors Léon Cligman lors de la pose de la première pierre du musée (notre article) et lors de l’inauguration officielle du musée le 18 septembre dernier.

Hommages des Christelle Morançais et Bruno Retailleau

« J’adresse mes sincères condoléances à Martine Cligman, à sa famille, à ses collaborateurs et à ses proches. Léon Cligman a mené sa vie en la tournant vers l’art, la culture et la passion de transmettre. À travers son extraordinaire donation, il a souhaité, avec son épouse, partager cet amour de la culture avec le grand public. L’œuvre de sa vie se perpétue au sein du musée d’Art moderne de Fontevraud. Au nom de la Région, je veux témoigner de ma profonde gratitude et de mon respect envers la famille Cligman. Nous lui adressons toutes nos pensées », déclare Christelle Morançais, Présidente de la Région des Pays de la Loire, gestionnaire du site.

« Je salue la mémoire d’un grand capitaine d’industrie, d’un grand collectionneur et d’un grand mécène. Il avait l’amour de la France chevillé au corps et l’envie de partager avec le plus grand nombre ce qu’elle a de plus beau. Léon Cligman nous a fait un cadeau exceptionnel qui fait entrer l’Abbaye Royale de Fontevraud dans une nouvelle dimension à l’aube de son premier millénaire grâce à ce tout nouveau musée d’Art moderne. Je m’associe à Martine et à ses proches qui pleurent la disparition de Léon Cligman et présente mes plus sincères condoléances à sa famille dans ce moment douloureux », témoigne quant à lui Bruno Retailleau, Président du Centre Culturel de l’Ouest, sénateur.

Commentaires 5

  1. bourgeais says:

    merci à ce grand monsieur et a son épouse
    condoléances

    Répondre Modérer
  2. Bientôt une place ou une rue au nom de ce Grand Monsieur à Fontevraud ? says:

    À lecture de la biographie de ce Monsieur et de son épouse, on est frappé par leur intelligence, leur hauteur de vue, leur courage, leur gratitude, leur humilité et leur générosité. On ne qu’être admiratif et respectueux d’un tel parcours de vie. Un grand merci à eux. Et quel contraste avec la petitesse d’un Zemmour ou d’un C-H Jamin, de leurs idées nauséabondes et de leur vision d’une France étriquée ! Le meilleur et le pire…

    Répondre Modérer
  3. Florentais says:

    Bonjour. Oui merci à lui . Un grand monsieur certainement. Merci pour cette hommage et l article.

    Répondre Modérer
  4. Anne A. says:

    Quelles merveilles que toutes ces oeuvres « récoltées » tout au long de votre vie !
    Un très grand merci Monsieur !
    A vous, et à votre épouse !

    Répondre Modérer
  5. LEBRUN says:

    Une Collection magnifique, à voir absolument à l’Abbaye de Fontrevaud. Merci à lui et à sa femme qui ont rendu possible l’accès à leurs oeuvres, dans un Musée tout aussi superbe.
    Un vrai Mécène !

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !