Football N2. Saumur n’obtient que le partage des points à Avoine. 1-1.

Encore une désillusion pour les Olympiens qui méritaient beaucoup mieux vu la physionomie de la rencontre.
Nguessan comme ses équipiers s'est beaucoup investi pour un piètre résultat.

Les matchs de football sont un éternel recommencement lorsque la malchance vous poursuit. Les saumurois vont finir par croire qu’ils sont maudits dans ce monde sportif.

Excellente entame de match pour les Olympiens.

Il n’y avait pas deux minutes que la rencontre avait débuté, un centre de Bourgaud, mal renvoyé par la défense locale, était récupéré par Bouhenni dans les six mètres adverses qui fusillait à bout portant le gardien avoinais pour l’ouverture du score (2e). Qu’espérer de mieux pour les Olympiens. Les locaux réagissaient sans vraiment mettre en péril la défense visiteuse. La clé de la première mi-temps se situe à la demi heure de jeu. Un centre de Nguessan à destination de Bouhenni. Ce dernier,  à deux mètres de la ligne de but adverse, seul, expédiait le cuir dans les nuages. Il est certain que ce but aurait assommé les Chinonais (35e).

Les Avoinais réduits à dix.

La défense locale était sans fioritures et plutôt rugueuse. Peu avant la pause (43e), Bouhoutt se faisait  »sécher » par le défenseur central d’Avoine qui dans un premier temps héritait d’un carton jaune. L’arbitre revenait sur sa décision et renvoyait le fautif aux vestiaires. Le coup franc qui s’en suivait ne donnait rien de positif. Dans les arrêts de jeu, les Olympiens se faisaient piéger. Une faute d’inattention doublée d’une faute dans la surface de réparation valait aux locaux un pénalty que transformait sans faillir Rissonga (45e+3). Une fois de plus, les saumurois de faisaient rejoindre au tableau d’affichage juste avant la pause citrons.

Une seconde période pour du beurre.

A dix contre onze, les Avoinais procédaient par de longues balles en avant alors que les Olympiens tentaient de construire. La rencontre devenait hachée par de multiples coup francs qui n’apportaient pas de changement au score. Les changements opérés par le coach saumurois ne changeaient rien. Bourgaud eut la balle de match dans les arrêts de jeu, sa frappe de trente mètres frôlait la transversale adverse (90e+2). Comme au match aller (0-0), les deux équipes se partageaient les points ce qui n’arrange absolument pas les Olympiens. Olivier Meurillon ne pouvait que constater le résultat. « Une fois de plus nous menons au score, nous maitrisons notre sujet et sur erreur nous donnons le bâton pour nous faire battre. C’est toujours dans le dernier geste face au but adverse que nous ne parvenons pas à trouver la faille. »

Fiche technique.

Avoine-saumur 1-1. MT. 1-1. Buts. Saumur. Bouhenni (2e), Avoine Rissonga (45e+3 SP).

Saumur. Dramé, Kipré, Pillier, Viaud, Itoua, Sopromadzé (Blanchard 52e), Boyhoutt, Fresneau, Bourgaud, Nguessan(Souazara 64e), Bouhenni,

 

Commentaires 1

  1. hayet says:

    cet article est intéressant , merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?