Histoire locale. Saint Clément des Levées, cité des mariniers

La commune de Saint-Clément-des-Levées, s'est construite comme bon nombre de villes ligériennes grâce au fleuve qui a permis le développement du commerce fluvial.

Faisant face à la tour de Trèves et séparée d’elle par notre belle Loire, l’église de Saint Clément des Levées, construite au milieu de XIXe siècle par les mariniers de la commune à la place de l’ancienne chapelle de la paroisse devenue trop exiguë, a la particularité d’abriter un musée dédié à la marine de Loire en Anjou. Erigée selon les plans de l’architecte Charles Joly-Leterme, elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1991. S’il est original de trouver un musée dans une église, l’emplacement n’en est pas moins logique. L’édifice religieux est en effet dédié à Clément, quatrième pape de l’Histoire et patron des mariniers. Selon la mythologie chrétienne, le troisième successeur de Saint-Pierre (88-97) toujours représenté à côté d’une ancre, meurt martyrisé sous le règne de Trajan, alors que la croyance et les rites des chrétiens n’étaient pas encore reconnus par l’empire romain. Il aurait été noyé dans la Mer Noire, avec une ancre attachée autour du cou. Triste fin pour ce romain né dans la ville éternelle au temps de Néron et qui se convertit au christianisme après avoir partagé le quotidien des premiers apôtres, notamment Saint-Paul.

Un village qui a grandi grâce à la Loire

Le commerce fluvial a fait la prospérité du village de presque trois kilomètres de long jusqu’à l’arrivée au chemin de fer qui a éteint ce type de transport. Au tournant du XVIIIe et du XIXe siècles, au temps le plus fort de la marine, le village situé sur la rive nord de la Loire compte jusqu’à sept ports. Le village est alors à son apogée et la population plus nombreuse qu’aujourd’hui ! On y construit de belles maisons de maître en tuffeau et en ardoise. Les bateaux qui s’arrêtaient à Saint-Clément transportaient tout type de produits alimentaires, ou non. Outre les marchandises, les mariniers pouvaient également conduire des voyageurs. Faisant face à la Loire, l’église sert de balise aux mariniers. A l’intérieur de l’édifice, le mobilier rappelle l’activité fluviale : ancre, mat, etc…  L’activité économique de la commune dont le premier nom fut Perrelerie-sur-la-levée tourne autour de la terre et du fleuve. Initialement le village dépendait de la Paroisse de Trèves, qui lui fait face. En 1505 on y édifie une chapelle consacrée à Saint-Clément : celle-ci va donner son nouveau nom au village.
A la fin du XVIIIe siècle des habitants du village vont s’inscrire dans la grande Histoire en s’enrôlant dans la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

Commentaires 1

  1. chevalier says:

    Merci pour cette information nous irons voir nous ne connaissons pas nos richesses continuez a nous faire connaitre

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !