Indre-et-Loire. Alerter sur les violences conjugales via les boulangeries

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la gendarmerie d'Indre-et-Loire, le conseil départemental, le Lion's club, la Préfecture - Délégation Départementale aux Droits des Femmes - et la Fédération des Artisans Boulangers se sont associés pour organiser une distribution de « 100 000 sacs à pain contre les violences » dans les boulangeries artisanales du département à compter du 25 novembre.
Pourquoi une opération « sacs à pain » ? Pour parvenir à faire baisser les violences, les moyens permettant de lutter contre les violences ont augmenté et les militaires formés à l’accueil des victimes, mais il est nécessaire de porter à la connaissance des personnes victimes les dispositifs d’aide et d’accompagnement, afin qu’elles puissent sortir de l’isolement et de la violence. Ainsi, les acteurs institutionnels (Préfecture, Gendarmerie, conseil départemental) et associatifs (LION’S club, fédération des artisans boulangers) se sont mobilisés autour d’un projet porteur de sens à l’échelle du département pour délivrer des informations utiles à la bonne compréhension ce fléau du quotidien et à la manière de trouver une écoute et de l’aide pour lutter contre. Cette opération constitue une véritable chaîne de solidarité et vise à permettre aux femmes concernées de sortir de leur isolement en trouvant une aide extérieure. Le fléau social que constitue les violences faites aux femmes est une des plus graves expressions des inégalités entre les femmes et les hommes. L’opération « sacs à pain » valorise l’engagement et la détermination de toutes et de tous d’y mettre un terme.
Un lieu très fréquenté de tous
La boulangerie est un lieu de rassemblement et de vie très identifié et présent partout, dans les villes comme dans les villages. S’associer à ce lieu, fréquenté par toutes les catégories sociales, permet de diffuser un message d’information et de soutien aux femmes victimes de violences, même les plus isolées. En effet, la baguette de pain reste un aliment acheté quotidiennement, et son emballage devient un instrument de prévention en aidant l’information à pénétrer au cœur des foyers et à toucher les personnes victimes et leur entourage, les invitant à parler et à se faire accompagner. Les sacs reprennent, sur une face, les numéros d’urgence à contacter en cas de violences et reproduisent, sur l’autre, le schéma du violentomètre. Cet outil de sensibilisation est reconnu dans la lutte contre les violences conjugales. Il permet d’interroger le degré de violence présent dans une relation de couple et d’estimer si la relation est saine (respect du consentement et de l’intégrité de la personne) ou comporte des violences (de tous types : physiques, psychologiques, économiques…). Il se présente sous forme d’une échelle colorée du vert au rouge détaillant ce qui relève de violences. Grâce aux codes couleurs et à des exemples concrets de situations quotidiennes, le violentomètre aide à « mesurer » le degré de violences potentielles dans un couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?