J-365 avant les JO de Paris : Flamme, centre de préparation… le Saumurois au rythme des Jeux Olympiques

Les Jeux Olympiques 2024 débuteront le 26 juillet 2024, dans un an donc jour pour jour. Le Saumurois vivra au rythme de cet événement d'ampleur avec le passage de la flamme olympique et l'IFCE - Cadre Noir comme centre de préparation.

Dans un an jour pour jour, Paris sonnera le début des Jeux Olympiques d’été 2024. S’ils sont communément appelés JO de Paris, ils feront bel et bien vibrer le monde entier et tout particulièrement les Français au rythme des valeurs du sport et de l’olympisme jusqu’au dimanche 11 août sur l’ensemble du territoire. En effet, des épreuves se tiendront dans plusieurs villes de France et plus encore se sont portés volontaires pour accueillir des équipes lors de l’événement et pour les entrainements. Ce sera notamment le cas du site de l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation) à Saumur, reconnu comme centre de préparation aux Jeux Olympiques pour l’équitation.

Plus de 600 centres en France

Plus de 600 centres se sont portés candidats, 415 collectivités territoriales ont été retenues en 2020. Ces centres de préparation sont ouverts aux délégations étrangères comme françaises. « Véritable base arrière, permettant aux athlètes de s’imprégner de l’ambiance du pays hôte et de se projeter dans l’aventure des Jeux trois ans à l’avance, les centres de préparation aux Jeux jouent un rôle déterminant dans la préparation des performances sportives » explique l’équipe d’organisation Paris 2024. Le site IFCE – Cadre noir de Saumur, peut accueillir des équipes en préparation pour les jeux sur ses deux emplacements, à Terrefort et Verrie. C’est sur ces sites que l’IFCE accueille déjà les pôles France FFE et met à disposition ses installations dans le cadre de sa mission de soutien au sport de haut-niveau : les pôles France jeunes et seniors de concours complet d’équitation, le pôle France voltige, le centre d’expertise de para-dressage.

La flamme de passage à Baugé, Montsoreau, Thouars et Loudun

L’autre temps fort des Jeux Olympiques est le traditionnel passage de la Flamme. Le Saumurois ne sera pas en reste sur ce plan non plus. En effet, celle-ci passera par l’Anjou et plus particulièrement à Baugé-en-Anjou et Montsoreau le 28 mai 2024 (relire notre article). L’arrivée de la Flamme dans le Maine-et-Loire sera la 18ème étape de son périple de 68 jours à travers 400 villes en France. « Le Relais de la Flamme, avec l’implication forte des habitants du Maine-et-Loire met en lumière l’ancrage du sport sur notre territoire, incarné par la Team Anjou 2024. Elle est composée de 24 athlètes de haut niveau représentant 15 disciplines olympiques différentes, qui visent toutes et tous des objectifs olympiques ou paralympiques. En les soutenant jusqu’aux Jeux, et avec le passage de la Flamme sur son territoire, le Maine-Et-Loire réaffirme son ambition « Anjou, Terre d’Excellence » et sa volonté d’accompagner les sportifs, de haut niveau comme amateurs », souligne le Département de Maine-et-Loire à l’initiative de ce passage.

Quelques jours auparavant, le 25 mai 2024, la flamme fera escale à Loudun. Enfin, le 2 juin 2024, la flamme olympique sera de passage dans le Thouarsais (relire notre article). « Après avoir déclaré sa flamme aux JO 2024 en actant sa candidature auprès du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 pour accueillir la flamme, le Département des Deux-Sèvres entend s’emparer de l’événement pour vivre et vibrer au rythme des JO durant une année. En 2024, la France accueillera le Monde. Le 2 juin 2024, les Deux-Sèvres accueilleront la flamme olympique, la liesse qu’elle suscitera, les souvenirs qu’elle lèguera. Cette journée sera singulière et historique pour chacun d’entre nous. Les Deux-Sèvres et plus précisément 7 villes deux-sévriennes seront sur le passage de ce défilé sportif digne d’un 14 Juillet olympique ! » ont déclaré Coralie Dénoues, présidente du Conseil départemental des Deux-Sèvres et François Gingreau, conseiller départemental en charge du sport, lors de l’annonce du palmarès des villes relais de la flamme olympique.

A propos de la Flamme Olympique

Allumée selon la tradition antique, à l’aide des rayons du soleil à Olympie, en Grèce, la Flamme Olympique arrivera en France après avoir traversé la mer Méditerranée. A Marseille, le 8 mai 2024, c’est au bout de la Torche de Paris 2024 que la Flamme ouvrira les célébrations et marquera le début d’une fête continue de quatre mois à travers les territoires, du Relais de la Flamme Olympique jusqu’à la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques. Au bout du Relais de la Flamme Olympique, le 26 juillet 2024, les célébrations atteindront un premier point d’orgue lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques. Après un magnifique défilé des athlètes sur la Seine, spectateurs et téléspectateurs verront le dernier porteur de la Flamme embraser la vasque avec la Torche et le feu sacré pour ouvrir officiellement les Jeux Olympiques. Après deux semaines au rythme des exploits sportifs et des célébrations, la Flamme Olympique s’éteindra mais la Torche, elle, restera. Trait d’union entre l’Olympisme et le Paralympisme, la Torche sera à nouveau allumée, à Stoke Mandeville (au sud d’Aylesbury, dans le comté de Buckinghamshire en Angleterre), lieu symbolique des Jeux Paralympiques, pour briller dans un nouveau Relais. La fête sera alors relancée, et, au bout de la Torche, une nouvelle Flamme embrasera une nouvelle vasque, celle des Jeux Paralympiques, lors de la cérémonie d’ouverture du 28 août 2024. Après ce second point d’orgue, les célébrations des Jeux se prolongeront pendant deux nouvelles semaines de compétition intense jusqu’à la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques, le 8 septembre 2024. Une fois la Flamme Paralympique éteinte, la Torche restera alors l’objet symbolique et iconique de la célébration des Jeux, l’objet que l’on associera à Paris 2024.

Le design de la Torche expliqué par le Comité Olympique

Objet iconique des Jeux, la Torche incarne par sa forme, sa couleur et ses inspirations, l’identité de chaque édition. C’est un objet d’art à part entière qui se devait d’être à l’image des Jeux de Paris 2024. Pour la créer, Paris 2024 a choisi d’être accompagné par le designer français Mathieu Lehanneur. La Torche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 se distingue d’abord par sa couleur, à la fois unique et lumineuse. Pour qu’elle reflète les prochains Jeux, Mathieu Lehanneur s’est également inspiré de trois marqueurs de Paris 2024 :  l’Egalité, l’Eau, et l’Apaisement.
« – L’Egalité : De la candidature à l’organisation des Jeux aujourd’hui, l’égalité est une valeur motrice du projet de Paris 2024. L’égalité, c’est d’une part l’envie de mettre la même ambition dans l’organisation des Jeux Paralympiques que dans les Jeux Olympiques. Après l’emblème et les mascottes, les Jeux Olympiques et Paralympiques partageront une Torche au même design. L’égalité dans le projet Paris 2024, c’est d’autre part le choix fort de Jeux Olympiques paritaires : pour la première fois dans l’histoire des Jeux, participeront aux compétitions autant d’athlètes femmes que d’athlètes hommes. En miroir de cette ambition, le design de la Torche joue d’une symétrie parfaite, tant dans l’axe horizontal que vertical, symbole de cette égalité.
– L’Eau : Elle occupera une place à part pendant les Jeux de Paris 2024. Arrivée par la mer Méditerranée à bord du Belem, la Torche fera voyager la Flamme Olympique par-delà les océans Atlantique, Indien et Pacifique à l’occasion du « Relais des Océans », pour rejoindre 5 territoires ultra-marins : la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Polynésie française et la Réunion. L’eau est aussi au cœur de Paris car personne n’imagine la capitale sans la Seine, et Paris 2024 ne pouvait organiser les Jeux sans que le fleuve y joue un rôle principal. Théâtre de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, stade naturel d’épreuves olympiques et paralympiques et trait d’union entre Paris et le département de Seine-Saint-Denis, la Seine sera la colonne vertébrale des prochains Jeux. L’eau a donc inspiré les effets d’onde, de reliefs et de vibrations présents sur la Torche qui reproduisent les vagues, les clapots, et les mouvements de l’eau ainsi que les reflets de la lumière à sa surface.
– L’Apaisement : Les Jeux Olympiques et Paralympiques ont toujours été un symbole de paix. Depuis la Grèce antique, la Flamme Olympique porte un message d’unité auprès des peuples et des nations. Héritage d’une tradition millénaire, elle symbolise l’idéal de la trêve olympique. Fidèle à cette volonté d’apaisement, la Torche, par ses courbes et ses arrondis, est empreinte de douceur. Pure dans sa forme, presque essentielle, le design de la Torche transmet un message de générosité et de fraternité.  »

Au total, 2 000 torches seront produites par le leader mondial de l’acier Arcelor Mittal, Partenaire Officiel des Jeux, pour créer ces objets inoubliables des Jeux de Paris 2024.

Commentaires 1

  1. badidonk says:

    « J-365 » … Bah la calculette est en panne ! c’est plutôt 366 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?