Législatives 2022 en Saumurois : ces affiches qui parlent…

Les affiches des candidat(e)s trônent depuis la semaine dernière sur les panneaux électoraux, souvent situés aux abords des mairies ou des bureaux de vote. Et alors que c'est un binôme qui doit être candidat (candidat et suppléant), sur les 17 candidatures en Saumurois (Saumur-Sud et Saumur-Nord), seulement 4 arborent ce binôme.

Dès l’ouverture de la campagne électorale officielle des législatives, soit le 30 mai 2022 pour le premier tour qui se déroulera ce dimanche 12 juin, les communes doivent installer des panneaux électoraux.
A deux mois des présidentielles, certains candidats ont choisi de poser sur leurs affiches de campagne avec les candidats à la dernière présidentielle, plutôt que leur suppléant. Sur la 3è et 4è circonscriptions de Maine-et-Loire, Saumur-Nord et Saumur-Sud, c’est le cas pour 8 des 17 candidats. Ainsi sur la 4è, Charles-Henri Jamin, (Reconquête) pose avec Eric Zemmour, Christelle Lequet (DLF) pose avec Nicolas Dupont Aignan et Patrick Morineau (RN) pose avec Marine Le Pen. Seul le nom du suppléant est stipulé. Sur la 3ème, c’est encore plus : Véronique Roudevitch (NUPES) pose avec Jean-Luc Mélanchon, Bernard Lahondès (RN) avec Mairine Le Pen, Sylvie Baveret (DLF) avec Nicolas Dupont Aignan, Charles Babinet (Reconquête) avec Eric Zemmour et Simon Holley (Renaissance) avec Emmanuel Macron.
Pour ce qui est des autres candidat(e)s, sur la 3è, la candidate LR et députée sortante, Anne-Laure Blin, est seule sur l’affiche. Idem pour la candidate LR sur la 4è, Régine Catin. Seulement 4 posent avec leur suppléant(e) : Sur la 3è Patricia Peillon (LO), sur la 4è, la députée sortante Renaissance Laetitia Saint-Paul, la candidate NUPES, Caroline Rabault et la candidate LO, Sylvie Géret.
Enfin, certaines affiches manquent, du moins sur les panneaux que nous avons inspectés : sur la 3è, celle de David Robert (PRG) et sur la 4è, celles de Gérard Hervé (LMR) et de Nicolas Deveaux (sans étiquette). Il faut savoir que si les professions de foi sont obligatoires, il n’en est rien pour les affiches sur les panneaux électoraux.

Explication

Considérée comme le troisième tour de l’élection présidentielle, l’élection législative est l’occasion, pour les partis de disputer le match retour deux mois plus tard. Par ailleurs, pas forcément connus des électeurs de l’ensemble de leur circonscription, certains candidats ont décidé de miser sur cette affiche pour être identifiés.

 

Commentaires 6

  1. mamie kiki says:

    A la dernière élection présidentielle, dans les enveloppes des professions de foi, un bulletin manquait, celui de Zemmour.
    Nous sommes 4 votants au foyer et le bulletin de Zemmour était le seul manquant à 4 reprises.
    Aujourd’hui, nous recevons l’enveloppe pour les élections législatives et rebelote et ce dans les 4 enveloppes.
    Nous savons que nous pouvons trouver ce bulletin le jour du vote, mais même si ce n’est pas notre premier choix, est-ce une manière démocratique de faire ?

    Répondre Modérer
  2. Laurence says:

    Ben normal que les deux candidates LR ne s’affichent pas avec Pécresse, vu le score désastreux à la présidentielle !

    Répondre Modérer
  3. Drouin Emmanuel says:

    Dans le cadre d’une campagne écologique, David Robert (candidat de la gauche) n’a pas imprimé d’affiches pour respecter l’environnement

    Répondre Modérer
  4. Florentais says:

    Bonsoir. C est bientôt la fin de la mascarade politicienne. Moi je comprends pas l existence depuis 30 ans de partis non républicains. Que fait le conseil d’etat ?
    Nous allons pouvoir reprendre les petits sujets pour mamie.

    Répondre Modérer
  5. Manque de neutralité flagrante sur le journal " 20 minutes" says:

    Le journal 20 minutes est dans l’illégalité. Dans un article, ils affichent un panneau avec seulement trois candidats. C’est illégal et ils font beaucoup de publicité pour un certain parti bien mis en avant. Ce n’est pas normal et cela manque de neutralité.

    Répondre Modérer
  6. Patrick Morineau says:

    Contrairement à ce que dit Saumur-Kiosque, l’élection législative est une élection UNINOMINALE à 2 tours. Contrairement à l’élection départementale dont la candidature est BINOMINALE à 2 tours. Les mots ont un sens et cela explique les choix de chacun. Dans les 2 types d’élection il y a un (ou des) remplaçant(s).

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !