Longué-Jumelles. La sous-préfète apporte son soutien à la Ville

Jeudi 27 octobre, le maire Frédéric Mortier accueillait, la sous-préfète Marie-Pervenche Plaza, qui a répondu à son invitation pour échanger sur différents projets de la ville.

Entouré de ses élus, le Maire a tenu à présenter les atouts de la ville « Longué-Jumelles est une ville marquée par un fort développement économique et qui achève d’importantes infrastructures que sont le centre aquatique et la médiathèque grâce au soutien de l’agglomération Saumur Val de Loire. Ce qui permet d’envisager un plan d’habitat pour retrouver de la population et des finances qui vont avec. »

Après cette introduction, Frédéric Mortier a souhaité évoquer auprès de la représentante de l’État tous les projets d’aménagements du territoire envisagés et certaines problématiques concernant l’habitat pour les 158 logements de Varencières et la reprise des friches industrielles de la carrière des Youïs, de l’ancien hôpital et du garage Chauveteau du vieux bourg, qui compliquent voire empêche les investissements qu’ils soient communaux ou de particuliers.

Cette visite a également été l’occasion pour Christophe Gabiller, Conseiller délégué à l’agriculture d’aborder la situation agricole du territoire face à l’augmentation des coûts énergétiques aux difficultés de recrutements de saisonniers « Une situation locale qui reflète la situation nationale, c’est le prix du gaz. Aujourd’hui, son prix est multiplié par 10. Ce qui contraint fortement les producteurs à repenser leurs processus de production. Si on prend l’exemple d’un producteur de tomates dont 90% sont faites hors sol donc chauffées, une grande partie des producteurs envisagent de décaler leur production de 2 à 3 mois pour diminuer leurs coûts énergétiques. Ce qui veut dire qu’au début du printemps les tomates qui seront dans notre assiette ne seront pas françaises. Quand d’autre pays comme l’’Espagne ont déjà anticipé cette pénurie à venir, nous en France nous sommes en « réflexion » ! A cela s’ajoute nos difficultés à recruter des jeunes de moins de 16 ans qui finissent en juin et qui ne peuvent être employés qu’au bout de 4 semaines consécutives après la fin de leur cours …donc nous faisons appel à des saisonniers étrangers ! La main d’œuvre en France on en a, mais on ne peut pas les embaucher… C’est maintenant que les mesures de l’Etat doivent être prise pour la pérennisation de notre agriculture française ! »

En fin d’entretien, le Maire a tenu à remercier la sous-préfète pour son soutien et son écoute et se félicite « de la bonne prise en compte par l’état du développement à la fois de Longué et de Jumelles ».

Commentaires 4

  1. CQFD says:

    Pensez-vous qu’ils ont pu aborder l’article de Ouest France du même jour qui évoque que deux nouvelles personnes ont porté plainte contre le maire de Longué Jumelles dans le dossier des propos racistes contre des élèves du lycée d’Angers ?

    Répondre moderated
  2. boucher dominique says:

    Très bonne interrogation !

    Répondre moderated
  3. Une Longuéenne says:

    Ah non, le sujet est trop « chaud » et pas à l’ordre du jour…
    Déjà qu’il n’a aucun respect pour les membres de l’opposition municipale, alors que quoiqu’il en pense celui-ci représente une partie des longuéens… Mais à par lui-même, il n’écoute personne….

    Répondre moderated
  4. alain says:

    Finalement, quand il s’agit d’embaucher de la main d’œuvre étrangère sous payée, les longueens ne sont plus d’extrême droite ? Et je ne comprend pas trop leurs pleurnicheries sur les difficultés à embaucher des enfants de 16 ans, mais je suis sur que des adultes seraient disponibles pour travailler dans leur exploitation contre une rémunération au moins égale au smic.

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?