Longué-Jumelles. Les collégiens de l’Option Nature partent sur la piste du grand gibier…

Ce jeudi 20 octobre, la sortie Nature des élèves du collège Saint-Joseph de Longué-Jumelles annoncée avait pour thème « la chasse, du pistage à l’assiette ».
Les 50 jeunes de l'option Nature à la découverte de l'univers de la chasse, ici avec la meute de Stéphane Portier

Dans un premier temps, Ismaël Lécrivain, personne référente de la Fédération des chasseurs du Maine-et-Loire, est venu sur le site du collège afin que les jeunes de 6ème Option Nature aient une première approche de l’univers de la chasse. Ils ont ainsi pu comprendre comment s’organisait notre département dans sa variété des sols, des boisements, des cultures, engendrant une diversité des animaux ; comment se décidait un plan de chasse avec la gestion des espèces en recrudescence ou en difficulté et quelles étaient les différentes missions des chasseurs tout au long de l’année.

Divers ateliers

Puis, après cette première heure de découverte, le car les a emmenés à Vernoil-le-Fourrier, sur la propriété de Stéphane Portier, organisateur de la traditionnelle fête de la chasse du 15 août. Un très bel endroit qui les a conquis et sur lequel des ateliers se sont enchaînés : le tir à l’arc durant lequel ils ont pu, à l’aide de Jean-Paul Fonteneau, président de l’association Chasse à l’Arc et de Patrick Renvasé, viser sur des cibles 3D, tout en comprenant que, sur le terrain, si l’on n’est pas sûr d’atteindre l’animal, on s’abstient de tout tir.
Ensuite, après avoir identifié les animaux naturalisés mis à leur disposition, ils sont partis en forêt, à la suite de Jonathan Cordier, technicien de chasse du secteur, afin de découvrir les traces de passage laissées par les animaux (plumes, crottes, empreintes, terriers, frottis des bois…).
Un autre atelier aurait dû conclure cette matinée : une démonstration de chasse au vol. Mais, comme l’expliquait Philippe Justeau, président de la fédération de chasse 49, avec le contexte de la grippe aviaire on ne pouvait pas faire voler les faucons.
Avant de pique-niquer, les jeunes ont eu la chance de déguster, en guise d’apéritif, des tartinades de terrines de gibier et ainsi éduquer un peu leur palais au goût subtil du chevreuil aux noisettes, du sanglier, du faisan…

Le Drag : Un temps fort de la journée

L’après-midi constitua, sans nul doute, le temps fort de cette journée. En effet, après une rencontre commentée avec les 70 chiens du chenil, ils ont pu assister à un « drag » : Stéphane Portier et son fils Julien, en habits de cavaliers, se sont élancés sur leurs chevaux, à la suite de la meute sur la « colline », puis se sont enfoncés dans les zones boisées, pour réapparaître un peu plus loin, sur la simulation de piste du sanglier. A la fin du drag, la meute de chiens a été rassemblée au pied des cavaliers venus saluer les jeunes qui manifestaient joyeusement leur enthousiasme et leurs remerciements à l’égard des chasseurs qui, tout au long de la journée, se sont véritablement mis à leur disposition, accueillants et patients face aux questions qui fusaient, heureux de partager leur connaissance de la faune à cette jeune génération.

Commentaires 3

  1. Airpur49 says:

    Pas un bobo ecolo pour crier que c’est honteux de promouvoir la chasse auprès de nos chères petites têtes blondes.
    Allez un petit effort…

    Répondre moderated
  2. Excellente initiative says:

    Les élèves ont dû découvrir de multiples choses éducatives sur les animaux et la chasse. Chasse qui est utile si on ne veut pas être envahi par les animaux. C’est une question de survie pour tous.

    Répondre moderated
  3. cathy says:

    ça respire le prosélytisme tout ça ! le point positif c’est que la leçon pour distinguer les espèces va être courte : gibier ou nuisible, le reste n’est que détail (rire jaune). Espérons que ces enfants puissent bénéficier d’un encadrement un peu plus rigoureux et professionnel. Est-ce un article rédigé par la fédération de chasse ?

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?