Longué-Jumelles. Nunhems s’agrandit pour rester le leader mondial de la semence de poireau

Ce vendredi 28 octobre, l'entreprise Nunhems, située dans la zone d'activité de Jumelles, inaugurait l'extension de son bâtiment. L'entreprise de production de semence de poireaux passe ainsi d'une surface de 600m2 à plus de 1 800m2 et se donne les moyens de rester le leader mondial dans son domaine.
Jacques Blécon, responsable du site de Longué, devant les machines de tri, une inflorescence de poireau à la main

Installée sur Longué-Jumelles, dans la zone actiparc de Jumelles, depuis 2011 l’entreprise Nunhems, filiale du groupe BASF, vient de s’agrandir pour développer son activité. Nunhems est une entreprise d’origine hollandaise spécialisée dans la semence potagère et plus particulièrement dans la semence de poireau. L’entreprise sélectionne des variétés, produit des semences et les commercialise à l’internationale auprès de maraîchers ou revendeurs de plans. Elle est présente dans 37 pays. À noter que la France est le premier producteur de poireau au monde. Nunhems en est le leader mondial avec plus de 80% des parts de marché sur ce secteur. « Dans le détail, nous travaillons avec un peu plus d’une soixantaine de producteurs locaux entre l’Anjou et la Beauce. Nous passons des contrats de multiplication. C’est-à-dire que nous leur confions des semences, qu’ils plantent, et ensuite ils suivent tout le cycle jusqu’à la floraison du poireau. Nous récupérons ces inflorescences que nous faisons sécher dans de grand séchoir, puis elles passent ensuite dans une batteuse qui sépare les graines du reste de la fleur. Ensuite cela va dans un séparateur qui calibre et conserve uniquement les graines les plus lourdes qui seront amenées à donner. Puis les graines qui contiennent encore 1 à 2% de déchets sont envoyées en Hollande, à Nunhems d’où le nom de l’entreprise, pour être triées une dernière fois puis commercialisées dans le monde entier, même si l’Europe reste la cible principale du marché du poireau », détaille Jacques Blécon, responsable du site de Longué. L’entreprise produit également quelques semences de mâche, céleri rave et épinard, mais le poireau représente 95% de la production.

Une surface triplée

Auparavant, l’entreprise ne réalisait pas la phase de séchage et la confiait au producteur. Mais depuis le 15 août dernier suite à une extension, elle propose ce service. À noter que l’entreprise tourne avec 3 salariés à temps plein et 3 saisonniers sur les périodes d’activités plus denses. L’activité n’est pas constante dans l’entreprise, puisque le poireau est récolté en août et les semences sont triées et séchées jusqu’en novembre. Le reste de l’année, l’équipe va sur le terrain pour accompagner les producteurs et travailler à la sélection des variétés afin de créer des légumes plus résistants aux maladies ou avec un meilleur rendement. Auparavant, l’entreprise ne disposait que d’une surface de 600m2 et ne réalisait que la phase de triage. L’agglomération Saumur Val de Loire, propriétaire des locaux, a commencé en décembre dernier une extension de 1 285 m2, soit une surface finale de plus de 1 800m2. L’objectif était d’y développer l’activé notamment de séchage. Cela demande une certaine place. « Pour le moment, tout l’espace n’est pas occupé et nous avons 4 séchoirs. L’objectif est à terme, sans pour autant avoir de date précise puisque cela représente un investissement lourd, de tripler notre nombre de séchoirs. Aujourd’hui cela ne permet pas de couvrir nos besoins », poursuit le responsable. Le montant de l’extension se chiffre à 732 000 euros. Cet investissement a reçu une subvention de 586 080 euros de la région Pays de la Loire dans le cadre de Pays de la Loire Relance Investissement intercommunal. La différence revenant à l’agglo.

Commentaires 1

  1. Florentais says:

    Bonsoir. Merci à la rédaction de nous faire découvrir les entreprises de notre région Saumuroise. Cela nous change du vins du cheval des festivals culturels etc…
    Il existe un autre monde aussi.
    Merci à vous.

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?