Maine-et-Loire. Les lycéens de Carnot-Bertin récompensés pour leur travail autour de Noëlla Rouget

Le palmarès de la 25e édition du concours « Montrer l’histoire en Anjou » a été dévoilé ce mercredi à la Collégiale Saint-Martin d’Angers. Une classe du lycée Sadi-Carnot Jean-Bertin a été récompensée pour son travail autour de la résistante Noëlla Rouget.  

Organisé à l’initiative des Archives départementales pour le Département de Maine-et-Loire, et en partenariat avec les services de l’Éducation nationale, ce concours existe depuis 1998. Fort de son succès, il récompense chaque année plusieurs dizaines d’élèves pour leurs travaux réalisés en classe, traitant du patrimoine local, de l’histoire et de la citoyenneté. Lancé en début d’année scolaire, ce concours s’adresse à tous les niveaux d’enseignement, de la maternelle au lycée. Il permet de valoriser les projets, souvent pluridisciplinaires, réalisés sur le temps scolaire par les élèves encadrés de leurs professeurs. Les sujets traités sont à la libre appréciation des élèves, avec toutefois un ancrage local nécessaire, et une consultation des sources plus que recommandée. La forme n’étant pas imposée, les projets inscrits sont donc très variés : films, expositions, diaporamas, recueils de textes, pages Internet, réseaux sociaux, etc. Quatre écoles, sept collèges et trois lycées du département (soit un total de 550 élèves) ont concouru cette année sur des sujets aussi variés que la condition féminine au 19e siècle, la Résistance en Anjou pendant la Seconde Guerre mondiale ou bien encore la musique au Moyen Âge. Au total, 18 projets différents étaient en lice pour cette 25e édition. Ce mercredi après-midi à la Collégiale Saint-Martin à Angers, le palmarès de ce concours a été dévoilé, en présence des élèves et des enseignants, de Régine Brichet, Vice-présidente du Département en charge de la réussite éducative et sportive, et de Benoît Dechambre, Directeur académique des services de l’Éducation nationale.

Le palmarès pour les cinq catégories retenues pour ce concours

Catégorie Écoles :
– École du Tilleul à Échemiré, pour la création d’un musée d’autrefois, racontant le mode de vie des aînées de la commune durant la première moitié du 20e siècle.

Catégorie Collèges :
– Collège Maryse Bastié à Ingrandes-Le-Fresne-sur-Loire, avec une classe de 5e qui a travaillé sur une exposition retraçant les 60 ans d’histoire de l’établissement.

Catégorie Lycées :
– Les élèves de 1res Bac Pro du Lycée Sadi Carnot à Saumur sont récompensés pour  leur un hommage à Noëlla Rouget, une résistante déportée à Ravensbrück.

Le Prix spécial du jury :
– Le prix est attribué aux élèves du Collège Maryse Bastié à Ingrandes-Le-Fresne-sur-Loire.

Deux classes décrochent le prix de la Citoyenneté :
– Les CM2 de l’École Saint-Louis à Bécon-les Granits pour un travail de réhabilitation des combattants de la première guerre mondiale dont les noms ne figurent pas sur le monument aux morts.
– Les élèves de 4e D du Collège Pierre et Marie Curie de Chemillé-en-Anjou sont distingués pour un travail original sur la condition des femmes dans cette commune au 19e siècle.

À noter qu’à la suite de l’attribution de ce prix de la Citoyenneté, ces deux classes sont invitées à visiter les Archives nationales à Paris le 27 juin prochain.

Le projet des élèves de Carnot-Bertin

Nous vous en avions parlé dans un précédent article, des élèves en Bac-pro du lycée saumurois Sadi-Carnot Jean-Bertin avait réalisé un important travail de recherche autour de la résistante Noëlla Rouget, née à Saumur. Cette femme, décédée en 2020 du covid-19 à l’âge de cent ans, aura passé sa vie à lutter contre la guerre, le négationnisme et les injustices. En creusant son histoire, les jeunes étudiants ont été subjugués par son parcours et ses combats » aidé par le fait « qu’elle soit Saumuroise de naissance ce qui nous a fait rapidement sentir proche d’elle. » Les lycéens avaient alors rédigé un courrier au maire de Saumur afin qu’une rue ou un lieu public porte son nom afin de lui rendre hommage. En effet aucun espace ne porte son nom dans le département alors que Noëlla Rouget a grandi à Saumur et fait ses études à Angers. Les demandes et démarches pour donner un nom à une rue étant assez longues, c’est finalement l’espace culturel de leur lycée qui a été renommé au nom de la résistante. La ville de fermant pas la porte à renommer un jour une espace à son nom. Prochaine étape de ce projet : honorer l’invitation du Consul de France à Genève pour la cérémonie hommage organisée en Suisse le 13 octobre prochain.

Commentaires 2

  1. Francis Prior says:

    Félicitations aux élèves de 1ière de Sadi Carnot. Votre hommage à une de ces personnes qui sont l’honneur de notre pays, qui donnent foi et espérance en l’humanité a bien mérité la reconnaissance du jury. Merci à vous

    Répondre Modérer
  2. Eric Monnier & Brigitte Exchaquet-Monnier says:

    Bravo, en effet, à ces lycéennes et lycéens et à leurs profs Marina Bossard et Romain Barre. Ce prix est entièrement mérité au vu du travail accompli, de leurs démarches multiples et de la belle exposition consacrée à Noëlla qu’elles et qu’ils ont réalisée. On se réjouit de les revoir dans la ville où Noëlla a passé les 3/4 de sa vie et où elle repose. Merci pour tout cet enthousiasme communicatif !
    Les biographes de Noëlla, Eric et Brigitte

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !