Maine-et-Loire. Un fugitif, particulièrement dangereux, en cavale interpellé près d’Angers

Depuis quelques jours les forces de l'ordre recherchaient activement un homme d'une quarantaine d'années évadé de la prison d'Argentan. Il aurait commis plusieurs meurtres depuis quelques jours.

Une chasse à l’homme est actuellement en cours dans le Département de Maine-et-Loire. En effet, depuis une dizaine de jours, un homme d’une quarantaine d’années, détenu à la prison d’Argentan dans l’Orne, a profité d’une permission pour s’enfuir. Depuis le 22 juin dernier, l’homme est en cavale et semble être particulièrement dangereux. Il est soupçonné d’avoir tué une femme par strangulation le 22 juin dernier à Angers, puis un homme à Chailland en Mayenne le 1er juillet. Il lui a dérobé son véhicule qui a été retrouvé en feu au nord d’Angers, sur la commune de Cantenay-Epinard. Il avait également, quelques jours auparavant tenté d’étrangler une automobiliste sur cette même commune de Mayenne. Le procureur de la république d’Angers, Eric Bouillard a expliqué que l’homme était isolé avec un niveau de dangerosité élevé. Il purgeait une peine de 12 ans de prison pour meurtre sur conjoint. Les recherches se poursuivaient ce mardi dans la région angevine où les dernières traces de son passage ont mené les enquêteurs. L’homme a finalement été interpellé ce mardi 4 juillet 2023 peu avant 13h sur la commune d’Avrillé. Il se serait réfugié dans un immeuble en construction et aurait été repéré par les ouvriers du chantier. Le fugitif a été semble-t-il arrêté « en douceur », selon le procureur d’Angers, par la Brigade Anticriminalité.

 

Un appel à témoin lancé

Sa photo et un appel à témoin ont été diffusés par le tribunal judiciaire d’Angers. Dans cet appel, il était indiqué : « Depuis le 22 juin 2023, les enquêteurs de la police judiciaire et de la section de recherches d’Angers ont recueilli des éléments permettant de penser qu’un individu, de sexe masculin, taille 1.85m, de type métis, de corpulence athlétique avec les cheveux noirs frisés se cache sur l’agglomération d’Angers. La Gendarmerie de Maine-et-Loire et la police d’Angers le recherchent activement, en contactant la population et en visitant les propriétés. L’homme est suspecté dans trois faits criminels commis à Angers et Chailland aux cours des derniers jours. Toute personne disposant d’éléments est invitée à contacter le 0 800 877 668 ou en cas d’urgence le 17 pour les signaler. Il est rappelé qu’il convient de e pas intervenir et de solliciter l’intervention des forces de l’ordre. » Les personnes habitant dans le secteur d’Avrillé, Cantenay-Epinard, Montreuil-Juigné…, étaient invitées à fermer leur habitation à clef.

Commentaires 6

  1. Almaviva says:

    Cet homme est classé comme dangereux, pourquoi a-t-il bénéficié d’une permission de sortie ? Le juge qui l’a accordée devrait maintenant se poser la question car ce triste sire a fait de nouvelles victimes qui auraient pu être évitées si cette permission n’avait pas été accordée !!

  2. Anonyme says:

    Comment un individu aussi dangereux peut-il bénéficier d’une permission de sortie. Il faut accepter l’idée que certaines personnes ne représentent qu’un danger permanent pour la société et qu’elles ne doivent jamais retrouver la liberté.

  3. JUSTICE, où es-tu ? says:

    Depuis quand on donne une permission à un prisonnier, pour retirer des documents administratifs !!!!
    On aura tout vu dans cette Justice…
    Il y a vraiment beaucoup de choses à revoir, c’est terminé le « monde des Bisounours ».
    Les enfants ne sont plus des anges… Les prisonniers en permission ne réintègrent plus leurs cellules…
    La vie est belle pour eux, mais invivable pour les honnêtes gens.

  4. Bastien says:

    Que faisait-il dehors sachant qu’il a été condamné à 12 ans en 2017 pour tentative de meurtre ?
    Bravo au JAP qui lui a autorisé une permission.
    Il faut supprimer les permissions des détenus dangereux comme celui-là.
    Ce magistrat ne sera sûrement pas inquièter.
    La justice n’en ressort pas grandi.

  5. pascal says:

    Individu qui va rapidement comme d’habitude être classé comme « instable et irresponsable »…

    • à pascal says:

      Pas possible. S’il a été jugé apte pour une permission par le service psycho-social de la prison et approuvé par l’administration pénitentiaire, il devrait être apte pour retourner en prison. Même si à l’évidence, les services ont bien été roulés dans la farine. Faudrait peut-être revoir les critères avant de libérer une personne et ne réserver ces permissions qu’à ceux qui ont commis de moindres faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?