Météo du jeudi 15 septembre. Les attitudes des Français au travail vont-elles encore changer ?

QAPA, la solution digitale Adecco, a interrogé 1 002 personnes représentatives de la population française afin de confirmer ou d’infirmer l’impact de la crise sanitaire sur l’attitude des Français et leurs rapports humains au travail. Une enquête qui montre que certains comportements en 2020 et 2021 se confirment en 2022.

Depuis le 1er août 2022, les Français ont été soulagés de la fin de l’état d’urgence sanitaire. Mais si 31 % d’entre eux pensent que c’est la fin de l’épidémie, plus de 34 % considèrent qu’il s’agit juste d’un recul et que celle-ci risque de revenir. 27 % considèrent même cette décision comme dangereuse car, pour eux, l’épidémie est toujours présente.

Plus de masques ? Oui et non…

Fin de l’état d’urgence ou pas, plus de 54 % des Français sont bien décidés à ne plus mettre de masque sur leur lieu de travail et seulement 27 % si cela est obligatoire. A noter que 19 % vont continuer à se protéger même si leur entreprise ne les oblige pas à porter de masque. Pour ce qui est des transports, les usagers sont beaucoup plus partagés. Ils sont en effet plus nombreux à conserver leur masque avec 39 % de représentativité même si cela n’est pas une obligation et 29 % s’ils y sont contraints. 32 % avouent qu’ils ne se protégeront pas dans les transports.

La bise… c’est vraiment fini ?  

Pour les nouvelles générations qui vont commencer à travailler en 2022, faire la bise à ses collègues sera peut-être un acte totalement inconnu ! Ainsi, cette année, plus de 90 % des Français n’embrasseront pas leurs collègues au travail. Dans le détail : 53 % ne feront plus de bisous et 37 % ne le faisaient déjà pas avant. Depuis 2020, les amateurs de bises sont de moins en moins nombreux et ce recul semble s’affirmer cette année. En effet, ils étaient 28 % en 2020 à déclarer vouloir refaire la bise à leurs collègues mais ce chiffre est passé à 9 % en 2021 et n’a qu’augmenté légèrement en 2022 que pour atteindre les 10 %.

La poignée de main revient !  

Pour ce qui est de serrer la main de ses collègues, les choses semblent revenir à la normale. Ainsi, 41 % déclarent qu’ils souhaitent le retour de la poignée de main au travail alors qu’ils n’étaient que 27 % en 2021 et 54 % en 2020. Les réfractaires sont donc moins nombreux et passent de 52 % en 2021 à 39 % cette année.

Un comportement affirmé en cas de maladie

A la question « Si vous tombez malade, irez-vous travailler quand même ? », plus de 73 % des Français déclarent qu’ils resteront chez eux. Ils étaient déjà 76 % en 2021 contre 48 % en 2020. Cette réaction à l’isolement semble être une attitude plus affirmée suite à l’épidémie de la Covid-19. Un constat que l’on retrouve également envers les collègues souffrants. Ainsi, 79 % des Français avouent qu’ils demanderont à un ou une collègue malade de rester à la maison, pour ne pas prendre le risque de contaminer le reste de l’équipe.

Une épidémie annuelle  

Même si l’avenir est incertain, de nombreux spécialistes considèrent que d’autres vagues de Covid-19 risquent d’arriver. Même si bien heureusement, les cas graves sont de moins en moins importants, plus de 92 % des Français sont persuadés également que l’épidémie reviendra chaque année comme la grippe (96 % le pensaient en 2021 et 81 % en 2020).

Côté météo

Demain matin, le temps sera globalement clément avec un ciel oscillant en soleil et nuages. Des pluies, résiduelles de la nuit, seront encore présentes en début de matinée sur le sud Saumurois. Il fera 18 à 19 degrés. Dans la journée, le temps sera plus clément en nuages et soleil. Il fera jusqu’à 22 degrés. En soirée, le temps restera stable et nous aurons 19 degrés.

Matin

Après-midi

Soir

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !