Météo du mercredi 7 septembre. Près des deux tiers des salariés français subissent un stress régulier au travail

Le contexte d’incertitude liée à la crise sanitaire, ainsi que les craintes pour leur santé et celle de leurs proches ont fortement impacté les niveaux de stress et d’anxiété des individus. Dans ce contexte, la nouvelle enquête intitulée « People at Work 2022 : l'étude Workforce View » d'ADP, pionnier et leader mondial des solutions de Ressources Humaines, révèle que près des deux tiers des salariés français (64 %) déclarent ressentir du stress au travail au moins une fois par semaine.

Le stress au travail est ressenti au moins une fois par semaine par 74 % des jeunes de 18-24 ans (contre 62 % des 25 ans et plus), 70 % des télétravailleurs (contre 58 % de leurs collègues sur site), 68 % des femmes (contre 60 % des hommes), mais également par 78 % de ceux exerçant dans les médias et l’information, 72 % dans les loisirs et l’hôtellerie, 69 % dans l’informatique et les télécommunications. A noter que 22 % des actifs éprouvent du stress tous les jours. Les Français les plus affectés par le stress au quotidien sont ceux exerçant dans les loisirs et l’hôtellerie (27 %), l’éducation et la santé (26 %).

Le stress ressenti par les salariés est dû en majeure partie à des journées de travail jugées trop longues (24 %) ne leur permettant probablement pas de bénéficier d’un équilibre satisfaisant entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Ils font face aussi à des responsabilités accrues depuis la crise sanitaire (22 %), et tout particulièrement ceux travaillant dans la construction (33 %), l’éducation et la santé (30 %), et les loisirs et l’hôtellerie (29 %). Enfin dans le contexte actuel d’instabilité, ils craignent pour la sécurité de leur emploi (20 %), notamment ceux exerçant dans les médias et l’information (34 %).

À la suite du déploiement de nouveaux modes de travail à distance, la moitié des salariés (50 %) estime que les managers sont moins susceptibles de repérer les membres de leur équipe qui font face à des problèmes de charge de travail, de stress ou de santé mentale, lorsque l’activité professionnelle est exercée à domicile plutôt qu’au bureau ; une affirmation qui est particulièrement notable chez les télétravailleurs (54 %). Le travail à distance semble donc avoir rendu plus difficile la détection par les managers des « signaux faibles » au sein de leur équipe concernant la santé mentale, la gestion du stress ou la charge de travail.

Les salariés français peu soutenus par leurs managers concernant leur santé mentale

Les salariés pensent à 40 % que leur travail pâtit de niveaux de stress importants, et ce sont ceux exerçant dans l’immobilier (60,5 %), les médias et l’information (60 %), les jeunes (48 % des 18-24 ans contre 36 % des 25 ans et plus), ainsi que les télétravailleurs (44 % contre 33 % de leurs collègues sur site) qui paraissent être les plus concernés. Si les actifs estiment en majorité être soutenus par leurs collègues au sujet de leur santé mentale, ils sont moins de la moitié à considérer recevoir de l’aide de la part de leur manager dans ce domaine. De plus, 33 % constatent que leur employeur ne prend aucune mesure pour favoriser leur bien-être mental. Un constat particulièrement visible chez les salariés des secteurs de l’industrie (42 %), de l’éducation et la santé (39 %), et des loisirs et hôtellerie (37 %).

Pourtant, conscients des risques que peuvent provoquer le stress sur leurs collaborateurs, certains employeurs s’efforcent de trouver des solutions pour apporter du soutien en termes de santé mentale à leur personnel. Les principales initiatives mises en place dans ce domaine sont une communication plus fréquente avec leurs salariés (26 %), un droit à la déconnexion garanti après les heures de travail (18 %) ainsi que l’accès à des conseils spécifiques pour mieux gérer leur stress et leur charge de travail (16 %).

Côté météo

Une fois encore, le temps s’annonce orageux et pluvieux pour la journée de ce mercredi 7 septembre. En effet, le matin la pluie sera au rendez-vous sur l’ensemble du département. Il fera 18 degrés. Dans l’après-midi, en plus de la pluie, des orages pourront éclater en Anjou. le mercure ne dépassera pas les 21 degrés. En soirée, nous aurons de nouveau 18 degrés et si la pluie devrait continuer, les orages eux se calmeront.

Matin

Après-midi

Soir

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !