Orages : Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Deux-Sèvres et Vienne placés en vigilance jaune

Comme depuis plusieurs jours, les départements de Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Deux-Sèvres et Vienne ont été placés en vigilance jaune pour orages ce vendredi 2 septembre.

Météo France a placé l’ensemble du territoire métropolitain en vigilance jaune pour orages, mis à part trois département du sud de la France en vigilance orange. Le Maine-et-Loire, les Deux-Sèvres, La Vienne et l’Indre-et-Loire sont donc bien évidemment concernés par cette vigilance qui est prévue dans l’ouest toute la journée jusqu’à 22h. Dans son bulletin, Météo France annonce « un épisode pluvio-orageux nécessitant une vigilance particulière du fait de son intensité. Des orages vont se développer, surtout marqués a priori en soirée et première partie de nuit, avec des précipitations intenses : on attend jusqu’à 40 à 60 mm, voire 70 à 100 mm en peu de temps, ponctuellement un peu plus du fait d’un risque de stationnarité. Ceci engendre donc un risque de ruissellement et d’inondations par endroits. De la grêle, des rafales sous orages et une activité électrique intense sont aussi à redouter. »

Les orages : des phénomènes atmosphériques complexes

Les processus physiques à l’origine des orages sont complexes et font intervenir de nombreux  » ingrédients  » atmosphériques : la température de l’air en surface et en altitude, la variation du vent selon l’altitude et l’humidité de l’air près du sol. Outre l’état de l’atmosphère, leur formation dépend beaucoup des conditions locales très variables de température et d’humidité des sols, influencées par la nature du sol, le type de végétation, mais aussi la configuration du relief. Un orage évolue sur une courte durée (de quelques dizaines de minutes à quelques heures) et concerne une zone géographique limitée (quelques dizaines de kilomètres). Un orage peut se déplacer très rapidement ou stationner au même endroit, ce qui rend difficile la prévision de la localisation de ce phénomène.

Des modèles pour améliorer la prévision des orages

Les modèles numériques de prévision du temps ne représentent que partiellement les phénomènes de petite taille. Ils permettent d’identifier les zones géographiques qui réunissent les conditions favorables au développement des cumulonimbus (nuages associés aux orages) et donc le déclenchement des orages, mais pas de déterminer leur localisation avec une grande précision, ni leur intensité. Les modèles à plus haute résolution permettent cependant de progresser dans la prévision des orages. Grâce à une maille de 1,3 km, le modèle Arome prend mieux en compte les effets du relief et de la nature des sols, les diverses observations disponibles et en particulier celles issues des radars de précipitations. Il décrit aussi plus précisément les processus physiques responsables du déclenchement des orages. Leur développement et leur évolution sont ainsi simulés de manière plus réaliste, et la zone concernée de l’ordre de quelques dizaines de kilomètres.

La vigilance : une information sur un danger météo à l’échelle du département

La Vigilance météo de Météo-France signale si un phénomène dangereux menace un ou plusieurs départements dans les prochaines 24 heures et renseigne sur les précautions à prendre pour se protéger. L’estimation du niveau de danger est réalisée par les prévisionnistes de Météo-France à l’aide de critères définis conjointement avec les autorités de gestion de crise en fonction de la sensibilité des territoires. Une Vigilance orange pour orages signale des dangers liés à des orages violents (vent, foudre, pluie intense, grêle) touchant l’ensemble d’un département. Une Vigilance rouge signale un niveau de danger exceptionnel associé à un phénomène se produisant rarement sur un département donné. Une Vigilance jaune pour orages signale des dangers liés à des phénomènes isolés à l’échelle du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !