Pays de la Loire. Comment l’enseignement catholique anticipe les besoins de formation et de compétences de la voie professionnelle ?

Plus de 90 acteurs de l’Enseignement Catholique du territoire ligérien se sont réunis mercredi 14 septembre (chefs d’établissement, responsables de CFA, directeurs délégués aux formations professionnelles et technologiques) autour de la thématique : Les métiers en 2030 : quelle adéquation avec l’offre de formation ?

Objectifs affichés de la matinée :
– Réunir des acteurs de la formation professionnelle
– Appréhender les nouveaux besoins et les nouvelles attentes
– Structurer l’offre de formation sur le territoire
– Développer la promotion des métiers et de l’orientation dans les filières professionnelles
Le président de l’URADEL, Frédéric DELEMAZURE a dressé un état des lieux des effectifs et a rappelé l’importance d’anticiper et de réfléchir ensemble aux formations futures et aux besoins des jeunes pour les aider à s’insérer au mieux dans la vie active.
L’apprentissage est en hausse, la nomination d’une ministre déléguée à l’enseignement professionnel est un signe fort mais des réflexions doivent être poursuivies, notamment sur la baisse des effectifs en BTS : « Soyons agiles et audacieux pour adapter le modèle économique et la carte des formations en lien avec le monde professionnel. »
Barbara Commandeur, Chargée d’études CARIFOREF des Pays de la Loire a présenté l’Etude des Métiers en 2030, travaux nationaux de prospective réalisés par la Dares et France Stratégie. 1 million d’emploi (nets) seront créés d’ici 2030 dont 2/3 dans les services marchands, 45000 emplois dans les postes industriels et 180 000 dans l’informatique et la recherche et principalement sur des emplois qualifiés.

Les échanges qui s’en sont suivi

Franz Jarry pour ADN Ouest qui précise que sur le territoire, un diplômé Bac +5 en informatique peut recevoir jusqu’à 80 offres d’emploi par semaine. Il rappelle également que les jeunes ne veulent plus de CDI mais plutôt des CDD. « Ils consomment l’entreprise, ils ont des attentes et sont très volatiles avec des attentes fortes sur la rémunération. »
Marie Delhaye et Philippe Kerdreux pour OPCommerce ont évoqué le développement de nouveaux métiers, notamment sur le service après-vente avec un besoin de techniciens de maintenance maîtrisant la relation clientèle. « Le phygital (physique et digital) est arrivé entraînant une nouvelle tendance de fond : multiplication des canaux (travail de fond sur expérience d’achat, de la livraison – satisfaction client et fidélité / complexification de la chaine logistique). Ces nouveaux besoins nécessitent que la formation s’adapte. »
Patrick BIZET, Président Excellence Pro Pays de la Loire / Directeur Général de la Joliverie à Nantes a conclu cette matinée en rappelant que la force du réseau réside dans l’importance du collectif, de l’anticipation et de la concertation. « L’enseignement catholique est précurseur dans l’apprentissage dans les pays de la Loire depuis plus de 40 ans, le développement de la formation professionnelle va se poursuivre grâce notamment aux missions confiées à Excellence Pro Pays de la Loire* dont la promotion des métiers et de l’orientation dans les filières professionnelles. Notre réseau est reconnu pour son dynamisme et cette matinée d’échanges confirme sa volonté et sa capacité d’adaptation aux métiers et au monde de demain. »

A propos du réseau Excellence Pro Pays de la Loire
Il est né de la volonté des acteurs de l’Enseignement Catholique de développer et de promouvoir la formation professionnelle sur le territoire ligérien. A ce jour, ce sont plus de 140 lycées professionnels et technologiques sous contrat, des Centres d’apprentissage et de formation continue et plus de 60 000 apprenants qui constituent la force vive du réseau Excellence Pro Pays de la Loire. Plus d’infos : https://www.excellencepro.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !