Pays de la Loire. Économie, santé, stress, surcharge… Comment se portent les artisans ?

C'est que la question que s'est posée la Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Pays de la Loire dans sa dernière étude sur la santé des dirigeants d’entreprises artisanales de la région en partenariat avec Harmonie Mutuelle.

80 000 dirigeants, 156 000 salariés, soit 1 emploi sur 6. C’est le poids de l’artisanat en Pays de la Loire. Un poids conséquent puisqu’il représente plus d’un établissement sur 4. Les artisans occupent donc une place importante sur le territoire et participent pleinement à son dynamisme économique. A l’occasion de la Semaine nationale de l’artisanat, du 3 au 10 juin 2022, Harmonie Mutuelle Pays de la Loire et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat souhaite mettre un coup de projecteur sur la santé globale des artisans, le stress, la fatigue et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Pour ce faire, Harmonie mutuelle et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Pays de la Loire ont réalisé une étude afin d’évaluer la santé des dirigeants d’entreprises artisanales de la région. Les 521 réponses obtenues montrent une bonne santé globale des artisans, moins de stress et de fatigue mais des difficultés qui persistent lorsqu’il s’agit de concilier vie professionnelle et vie personnelle. L’étude donne également à voir leur rythme de vie, leur anxiété, le sommeil, la relance de leur activité, les difficultés rencontrées et leurs motivations.

Les grands enseignements de l’étude

Cette année, 84% des répondants jugent que leur état de santé est globalement bon, un chiffre stable comparé à l’année dernière. L’étude démontre également que les dirigeants d’entreprises artisanales sont moins nombreux à avoir un rythme de vie effréné. En effet, ils sont presque 10% de moins à travailler plus de 50 heures par semaine et 8% de moins à faire plus de 60 heures hebdomadaires par rapport à 2020. De plus, même si la part d’artisans s’accordant moins de deux jours de repos par semaine est toujours conséquente, 68%, elle est en baisse d’un point pour la première fois depuis deux ans. Un volume d’heures moins élevé qui n’améliore pas pour autant l’équilibre de vie des artisans, qui restent 66% (+2% par rapport à 2020) à éprouver des difficultés à concilier vie professionnelle et vie personnelle. Lorsqu’il s’agit d’un arrêt prescrit par un médecin, 74% estiment ne pas pouvoir s’arrêter par manque de personnel et par peu d’incidences financières (+7% par rapport à 2020).

Quant au stress, il est en recul de 15% par rapport à 2020, mais les raisons de l’anxiété des artisans restent aussi importantes et un nouveau facteur de stress est mentionné pour 38% des répondants : la surcharge cognitive. « Cela s’explique par la multiplicité des charges à accomplir simultanément. Les artisans sont à la fois dans leur de métier, mais aussi commercial, gestionnaire… sans forcément avoir un bras droit en interne pour les épauler. C’est en particulier le cas des micro-entrepreneurs qui sont de plus en plus nombreux », analyse la chambre de métiers et de l’artisanat des Pays de la Loire.

La fatigue est en baisse également. 30%, soit 4 points de moins qu’en 2020, éprouvent des difficultés de sommeil fréquentes et 42% se sentent épuisés en permanence, contre 44% en 2020. 39% des artisans connaissent une hausse d’activité en 2021, une hausse qui peut expliquer ces difficultés et qui en fait apparaitre de nouvelles pour 56% des répondants (surcharge de travail, baisse des revenus…) qui peinent à les solutionner. En effet, la moitié n’a toujours pas mis de solution en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !