Pays de la Loire. La région diminie de 40% son soutien à l’économie sociale et solidaire

En 2017, la majorité régionale attribuait une subvention de 250 000 euros à la Chambre régionale de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS). La subvention attribuée ce 8 juillet 2022 en commission permanente sera de 150 000 euros, soit 100 000 euros de moins, soit une diminution de 40 %. Éric Provost et Véronique Mahé, conseillers régionaux du Printemps des Pays de la Loire au sein de la commission Économie, dénoncent “cette baisse de subventions qui va à rebours des besoins de l’ESS dans notre région.”
Le Printemps des Pays de la Loire est un groupe de 12 élus PS, PCF, Place Publique et société civile au Conseil régional

Pour les deux élus, “l’Économie Sociale et Solidaire bénéficie d’un réseau présent dans chaque département, avec une coordination assurée par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire. Aujourd’hui en Pays de la Loire, l’ESS représente 12,5% des emplois globaux, soit 161 929 salariés. Avec cette diminution de 40% des subventions, la majorité porte un coup majeur sur un pan entier de l’économie de notre région en réduisant considérablement les capacités de structuration et d’animation de la CRESS comme tête de réseau.”
“La majorité régionale ne peut pas justifier cette baisse en affirmant soutenir ici et là d’autres structures de l’ESS. D’autant plus que nous n’avons aucune garantie que le montant retiré à la CRESS soit effectivement redistribué à d’autres structures. Que dirait la CCI ou la Chambre régionale d’agriculture si la Région diminuait le montant de leurs subventions pour financer uniquement certains projets agricoles ou économiques ? ” se questionnent Éric Provost et Véronique Mahé.

Commentaires 1

  1. Superdeg says:

    Ca paraît logique avec la baisse du chômage

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !