Santé. L’ambroisie, une plante très allergisante qui prolifère

L'ambroisie est une plante qui est rapidement devenue indésirable, aussi bien en milieu urbain que rural provoque de fortes réactions allergiques. Pour le moment encore peu présente dans nos régions, elle s’étend toutefois chaque année un peu plus. Quelques conseils pour la repérer et éviter sa prolifération.

L’ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante opportuniste envahissante dont le pollen est hautement allergisant pour l’homme. Importée d’Amérique du Nord, son aire de répartition augmente d’année en année sur le territoire national et notamment en Pays de la Loire et Nouvelle Aquitaine. Chacun peut lutter contre l’ambroisie en la reconnaissant et la signalant.

Comment la reconnaitre

Plante annuelle, l’ambroisie à feuilles d’armoise est apparue à la fin du XIXème siècle suite à l’introduction de semences. Ses pollens provoquent de fortes réactions allergiques. L’ambroisie est de la même famille que le tournesol. Sa morphologie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de la floraison, en août -septembre, un buisson qui peut atteindre plus d’un mètre de haut. Les feuilles d’ambroisie sont larges, minces et très découpées. Elles sont du même vert sur chaque face, ce qui distingue la plante de l’armoise. La tige est souvent rougeâtre et velue. Les fleurs petites et verdâtres sont disposées à l’extrémité des tiges. Les fleurs mâles sont groupées en longs épis bien visibles. Ce sont ces épis qui libèrent le pollen en août – septembre. L’ambroisie se développe et se multiplie très facilement sur différents types de terrains et préférentiellement sur :
– les sols nus et remaniés : chantiers, terrains vagues, voies de communication (talus de routes, d’autoroutes et de voies ferrées, bords des rivières),
– les jachères, les cultures de tournesols, de maïs et de soja…
– les zones d’entrepôts de graines et de fourrages,
– les jardins des particuliers (par exemple par l’intermédiaire de terre importée ou de graines de tournesol utilisées pour les oiseaux. Ceux-ci pouvant contenir des graines d’ambroisie).

Un pollen très allergisant

Le pollen de l’ambroisie à feuilles d’armoises est très allergisant : sur une échelle de 1 à 5, il a un potentiel allergisant de 5. Un seul pied d’ambroisie peut libérer plus d’un milliard de grains de pollen dont la dispersion par le vent peut se faire dans un rayon de 100 km ! L’allergie est déclenchée par une exposition répétée, les symptômes (rhinites, conjonctivites, trachéites, asthmes ou encore atteintes cutanées telles que l’urticaire, l’eczéma…) sont d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé. Lors de la période de floraison (août – septembre), il est conseillé d’éviter les activités de plein air. Si vous avez des gênes respiratoires, contacter votre médecin traitant. Il n’y a en revanche pas de problème en cas de contact avec la peau. Dans 50% des cas, l’allergie à l’ambroisie peut entraîner l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation. Alors que les classiques rhumes des foins apparaissent en mai-juin, les allergies provoquées par le pollen d’ambroisie sont beaucoup plus tardives. Elles commencent en général vers la mi-août et peuvent se prolonger jusqu’en octobre, avec un maximum d’intensité en septembre. À cette période, l’ambroisie est la principale cause d’allergies. Le diagnostic est donc assez facile à poser dans les régions où la plante est présente. Signalée pour la première fois en Nouvelle Aquitaine à la fin du XIXème siècle, cette espèce annuelle, dont les effectifs ont longtemps été considérés comme stables, semble connaître ces dernières années un accroissement rapide de ses populations. Si aucune action n’est engagée pour lutter contre cette plante envahissante allergisante, la situation dans nos territoires pourrait devenir similaire à celle rencontrée en Rhône-Alpes :
– environ 13% des Rhônalpins souffrent d’allergies à l’ambroisie à feuilles d’armoise (ce chiffre atteint 21% dans les zones les plus exposées à son pollen) ;
– les dépenses liées à l’allergie à l’ambroisie,  en Rhône-Alpes, ont été évalués à plus de 15 millions d’euros en 2012 (consultations médicales, médicaments, arrêt de travail…).

Lutter contre l’ambroisie

Lutter contre la prolifération de l’ambroisie nécessite un repérage précoce et le plus exhaustif possible pour mettre en place des actions radicales visant le contrôle maximal de la plante. Moins les zones sont envahies, plus les actions sont efficaces. De nombreux acteurs doivent être sensibilisés à cette problématique : collectivités, entreprises, agriculteurs, particuliers, gestionnaires de routes… La première mesure de prévention est la destruction des plants d’ambroisie avant la période de floraison (fin juillet). Cette action permet la suppression des pollens et la limitation de la reproduction de la plante. Si le pic de pollen d’ambroisie se situe en été et au début de l’automne, il convient de mener une lutte en amont, avant la floraison, et sur le long terme, car ses graines peuvent rester viables plus de dix ans dans le sol. Pour éviter la production de pollen et limiter la reproduction et l’expansion de la plante, les plants d’ambroisie doivent être systématiquement détruits dès leur détection, l’ambroisie étant une plante pionnière. Afin d’éviter son installation, il ne faut pas laisser les terrains nus ou en friche mais les couvrir systématiquement (couvert végétal, protection du sol avec des matériaux bloquant la végétation tels que le paillage ou des copeaux de bois…).

Vous avez repéré un ou plusieurs plants d’ambroisie ?

– Chez vous : avant la floraison (fin juillet), enfilez des gants et arrachez les plants. Vous pouvez ensuite les composter, les amener en déchetterie ou les laisser se dégrader naturellement au sol. Pendant ou après la floraison (juillet-septembre), ne faites rien ! Vous risquerez d’aggraver la situation en répandant les graines… attendez le printemps prochain, les plants renaîtront et vous pourrez les arracher avant leur floraison.

– Hors de chez vous :  Signalez les plants d’ambroisie sur http://www.signalement-ambroisie.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !