Saumur. Découvrez l’histoire et les entrailles du Tigre 1 au musée des Blindés

Ce jeudi 8 février 2024, le musée des Blindés de Saumur a officiellement inauguré son exposition temporaire "Le Tigre à coeur ouvert" qui permet de découvrir un authentique char de la seconde guerre mondiale sous toutes ses coutures. En effet, ce Tigre 114 fait l'objet d'une vaste campagne de restauration et ses différents composants sont exceptionnellement visibles. Bientôt, ils seront réassemblée et renfermés dans cette carcasse d'acier pour en faire le seul tigre roulant, complet et authentique au monde !

Le Tigre I le char d’assaut emblématique de la Seconde Guerre mondiale. Il est le plus connu de tous. Tenu en haute estime par ses adversaires et ses équipages, il représente le sommet de la conception des chars d’assaut dans les années 1940. Sur les 1 354 chars Tigre produits par l’Allemagne pendant le conflit, seulement six originaux existent encore. Et parmi ces rares survivants, seul celui du musée des Blindés possède encore toutes ses pièces d’origine, y compris son précieux bloc moteur ! Depuis 70 ans, il dort profondément dans le musée, et les passionnés comme les visiteurs attendent d’entendre de nouveau son vrai rugissement ! Le bloc moteur a été conservé dans un état exceptionnel. Une fois restauré, avec des pièces mécaniques d’époque ou reconstituées à partir des originaux, ce char pourra recréer la puissance du véhicule, la mobilité, le son et l’odeur du Tigre I tels qu’il a été perçu il y a 80 ans. Il sera alors le seul Tigre I complet et authentique en état de marche au monde : un projet scientifique, historique et mémoriel majeur.

Une exposition pour découvrir cette impressionnante machine

Pour ne pas impacter sur les visites du musée et ne pas frustrer ses visiteurs, le musée a fait le choix d’exposer les pièces du Tigre en attente de restauration ou après leur restauration, au fur et à mesure de leurs travaux. Une exposition évolutive qui permettra aussi de montrer au public pour la première et la dernière fois des éléments mécaniques inaccessibles à l’œil en tant normal. Le démontage du Tigre I du musée permet également de faire avancer nos connaissances sur l’engin, sa conception, son ingénierie, ses matériaux, ses pièces ainsi que sur l’histoire de ce Tigre en particulier. Toutes ces avancées scientifiques et historiques sont ensuite dévoilées et expliquées au public à travers une scénographie revisitée à chaque grande étape de la restauration. Ce jeudi 8 février a été inaugurée la deuxième phase de l’exposition « Le Tigre à coeur ouvert » qui propose aux visiteurs de découvrir de nouvelles pièces mécaniques dans un tout nouvel écrin et un nouveau parcours de visite. Les visiteurs pourront à partir du 10 février, date d’ouverture du musée pour la saison, admirer entre autre le moteur et la boite de vitesses, faire le tour de chaque élément (caisse, tourelle, canon, chenilles etc) et grâce à une passerelle admirer l’intérieur du char !

Une importante levée de fonds

Depuis le 27 novembre, une levée de fonds participatif a été lancée sur la plateforme ULULE pour récolter les fonds nécessaires à cette restauration historique. Le 31 décembre, le premier palier a été atteint, 150 000€ ont été récoltés. A l’aube de la fin officielle de la campagne (le 26 janvier), le musée pense atteindre, voire dépasser les 220 000 euros de budget nécessaire à la restauration complète du Tigre I, de la tourelle aux chenilles.  Ce succès s’explique par un formidable élan de solidarité pour ce projet historique, scientifique, patrimonial et mémoriel. Près de 2000 personnes se sont engagées aux côtés du musée en donnant de 1 à 10 000 euros, exprimant leur soutien par leur don et leurs messages. Les dons proviennent à 95% de contributeurs français.

Sur les chenilles en 2025 ?

La restauration peut commencer ! C’est un chantier gigantesque qui s’ouvre pour l’atelier du musée. Ouvriers d’état, les 4 membres de l’atelier auront la charge de remettre le char en marche de la tourelle aux chenilles, avec l’aide de bénévoles passionnés et les compétences d’une entreprise spécialisée pour la partie bloc moteur. Une mécanique vieille de 80 ans aussi élaborée que celle du Tigre I et endormie depuis 1955, voilà un challenge à la hauteur des compétences de ces mécaniciens d’exception qui se préparent à ce chantier à travers de longues recherches techniques et historiques. Aucune date de fin n’est encore annoncée, tout dépend de l’état de chaque élément mécanique. Mais le musée espère un lancement officiel du Tigre roulant en 2025 pour les commémorations de la Libération. Pour accompagner cette restauration et répondre de l’avancée des travaux devant ses donateurs, le musée donnera régulièrement des images du chantier sur ses réseaux sociaux.

Infos pratiques : Plus de renseignements sur https://www.museedesblindes.fr/.

Commentaires 3

  1. PERIN says:

    J’ai eu l’occasion de le voir en pièces lors de ma visite du musée en août 2023, cela reste impressionnant de côtoyer une pièce d’histoire. Dommage qu’il a été conçu dans le mauvais camp.

  2. Jean-Luc says:

    J’ai eu l’occasion de le voir en pièces lors de ma visite du musée en août 2023, cela reste impressionnant de côtoyer une pièce d’histoire. Dommage qu’il a été conçu dans le mauvais camp.

  3. La sauterelle says:

    Belle expo, informations intéressantes claires et assez complètes, mais avec une si belle recette de dons. En regardant de plus prêt j’ai remarqué qu’avec autant de soins pour une restauration ambitieuse programmée, ma déception a été lorsque j’ai vu sur les galets la mise en place d’écrous nylstop en remplacement de boulonnerie originale. En espérant que ceci ne soit que temporaire. A suivre, un passionné de blindés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?