Saumur. Des orientations budgétaires entre bonnes nouvelles et arbitrages

Ce mercredi 9 novembre, le conseil municipal a procédé au débat sur les orientations budgétaires pour 2023. Un exercice difficile en ce contexte incertain de crises multiples.

Il s’agit d’une obligation pour les collectivités les plus importantes et un exercice de style qui n’est pas toujours des plus simples : Le débat d’orientations budgétaires (DOB). Celui-ci s’est tenu ce mercredi 9 novembre 2022 en conseil municipal de Saumur, quelques semaines avant le vote du budget primitif de 2023. « S’il n’a pas de caractère décisionnel, le débat sur les orientations budgétaires est très important, presque plus que le budget lui-même, puisqu’il en définit les grandes lignes », a souligné le maire, Jackie Goulet. La création de ces orientations s’est faite en prenant en compte « un contexte national et international compliqué, entre une guerre aux portes de l’Europe, une inflation importante et une augmentation des salaires et de l’énergie. » L’exercice est donc pour la collectivité de trouver le bon équilibre afin de ne pas en plomber les comptes.

Des arbitrages

Le maire a également précisé que des arbitrages ont dû être faits concernant notamment les 80 propositions du projet municipal. Si le montant de 80 millions prévu initialement est conservé, voire augmenté, certains projets seront cependant adaptés, revus à la baisse ou reportés, « de manière à ne pas trop impacter la collectivité. » La raison : la hausse des coûts, des salaires, des matériaux et globalement du montant des travaux. Plusieurs projets initialement prévus par la ville de Saumur, seront donc « reportés ». Ce sera notamment le cas de la billetterie du château et la création d’un espace de stockage pour les collections du château. « Nous avions envisagé dans un premier temps une enveloppe de 500 000 € pour l’espace de stockage, mais après étude, cela nous coûterait plus de 5 millions d’euros, ce qui n’est pas envisageable. À cela il faut ajouter environ 2 millions de travaux pour la billetterie. Les choses resteront donc en l’état pour le moment », a précisé Jackie Goulet. La requalification de la rue Chantemerle sera également repoussée tout comme le réaménagement de la salle du Clos Coutard.

13.7 millions d’investissements

Quelques projets remis à plus tard donc, même si dans l’ensemble « nous gardons notre cap et notre programme volontariste avec la plupart des projets qui verront le jour ». Soulignant notamment des efforts sur l’écologie et un maintien de la rénovation bâtimentaire et notamment des écoles, le lancement des études pour le parc photovoltaïque de l’aérodrome,  la construction d’un espace jeunesse dans le quartier prioritaire, la maison des sports de combat, les gradins du stade Chantemerle, la restauration du patrimoine (Ardilliers, Temple, Abbatiale du château), la réhabilitation de la salle Beaurepaire, la mise en place des off des journées du Patrimoine, la requalification de la Croix Verte et l’agrandissement de l’EHPAD ainsi que les travaux sur le quartier Saint-Jean et les cales de la Loire. À noter que le budget d’investissement de la collectivité reste élevé avec un chiffrage de 13.7 millions d’euros pour 2023. Et ce malgré une hausse considérable du budget de fonctionnement.

Des bonnes nouvelles

Toutefois, le maire se veut relativement optimiste et a présenté au conseil municipal des chiffres positifs et « quelques bonnes nouvelles. » « Concernant la dette de la commune tout d’abord, nous nous étions engagés à atteindre les 30.5 millions d’euros à la fin du mandat. Nous sommes actuellement à 27 millions d’euros, dont près de 77% à taux fixe et sur 15 ans, laissant donc peu de place aux mauvaises surprises. Cela nous laisse donc une marge pour réemprunter lorsque les taux seront bas dans les prochaines années. » Sur les autres indicateurs, le taux de chômage de la ville est historiquement bas avec 7.3% et le taux de vacance des commerces du centre-ville est de 8%. « Ce sont des taux très bas et qui sont proches de l’incompressible, mais notre but est d’aller le chercher et de continuer à descendre. » L’autre bonne nouvelle, alors même que l’on entend souvent que les communes voient leurs dotations baisser, la ville de Saumur verra sa dotation globale de fonctionnement augmenter de 225 000 €, atteignant ainsi 5.1 millions d’€ pour 2023 sur une dotation globale de fonctionnement de 8.6 millions. Par ailleurs, la mise en place de l’euro écologique sur le prix des tickets du château a permis de récolter cette année un peu plus de 100 000 €.

Pas de hausse de la fiscalité, mais…

Enfin, la commune de Saumur a décidé de ne pas augmenter le taux de la fiscalité pour les Saumurois. Malgré tout, ces derniers verront leurs impôts augmenter, puisque les bases fiscales suivront l’inflation et devraient donc augmenter de 6%. « Cela est totalement hors de notre fait », a précisé le maire. Une aubaine pour la ville qui va donc recevoir 1 million d’euros de recettes supplémentaires grâce à cette hausse des bases naturelles. Quelques belles augmentations donc, mais à remettre en perspectives avec la hausse des dépenses de fonctionnement pour la collectivité. « Cela ne couvre pas les 2.5 millions d’euros de charges supplémentaires sur les salaires et les fluides. »

Et pour une baisse des impôts ?

En conseil municipal, Bertrand Chandouineau, élu de la minorité, a demandé : « Je comprends tout à fait que la commune n’a pas augmenté les taux et qu’il s’agit bien de l’augmentation de la base, décidée par l’État. Mais pour les Saumurois, il y a bien là une augmentation de la fiscalité. Ne pourrait-on pas, pour une fois, faire un geste en baissant le taux, même si cela n’est pas de manière considérable. » Ce à quoi le maire a répondu : « Cette hausse de 6% correspond à la hausse du coût de la vie. Une hausse que l’on subit également. Par ailleurs, ce million supplémentaire ne compense pas les coûts supplémentaires que nous avons à débourser. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de baisser la fiscalité. J’ai pris un engagement, celui de ne pas augmenter le taux. Heureusement que je ne m’amuse pas à jouer au yoyo avec la fiscalité. Enfin, je ne suis pas certain que cela change la vie des propriétaires saumurois de payer quelques euros de plus. Par contre s’il n’y a pas d’investissements dans la ville, si l’on ne développe pas son dynamisme, le sport, le logement, l’éducation parce que nous n’avons pas les finances pour, alors la ville sera vieillissante et nous ne sommes pas là pour ça. »

Commentaires 11

  1. Florentais says:

    Bonsoir. Dans cette période c est quand même pas facile de baisser les impôts….faut pas trop rêver quand même. L arbitrage doit pas être simple certainement….
    Bon courage pour la suite

    Répondre moderated
  2. lolo says:

    La phrase m’a fait sursauter : « Ce sera notamment le cas de la billetterie ….les collections du château. il faut ajouter environ 2 M € de pour la billetterie. Les choses resteront donc en l’état pour le moment ».
    7 million € au total ? On pouurait reconstruire un château complet (lol). « Et les choses resteront en l’état pour le moment » ?
    Il faudra combien d’année pour amortir vu le nombre de visiteurs ? cela n’aidera pas à en avoir d’avantage.
    Quel foutage de Gueu..!

    Répondre moderated
    • En effet says:

      7 million d’euros pour la billetterie du château et un lieu de stockage, je ne sais pas où la mairie va chercher ses entrepreneurs mais à ce tarif, ils ne doivent pas être près de déposer le bilan. Lancement des études pour le parc photovoltaïque de l’aérodrome, je croyais que cela était finalement inenvisageable.

      Répondre moderated
  3. Florentais says:

    Re bonsoir. Oui effectivement y a des sommes incompréhensibles sans réel explication.
    Moi perso 600 000 euros de budget pour une randonné de velo ( AVV) honnêtement je n ai toujours pas compris le principe mais bon !

    Répondre moderated
  4. gédéon says:

    Effectivement ce fameux « espace de stockage  » au château !!! pose question, notamment dans l’étude et peut-être tout simplement l’appréciation financière des travaux à réaliser. « Nous avions envisagé dans un premier temps une enveloppe de 500 000 € pour l’espace de stockage, mais après étude, cela nous coûterait plus de 5 millions d’euros, ce qui n’est pas envisageable. » Ah mais bien sûr !!! …manquait un zéro. Pas grave.

    Répondre moderated
  5. Robin danielle says:

    la ville de Saumur est déjà vieillissante . Après le Bac, il n’y a guère de débouchés, il faut continuer des études dans d’autres villes . Dans le quartier de Terrefort, les propriétaires sont à 95% des retraités .

    Répondre moderated
  6. Superdeg says:

    Au fait pourquoi la taxe d’habitation n’a pas augmentée en 2022, pour protéger le pouvoir d’achat des plus riches et des proptiétaires de résidences secondaires?

    Répondre moderated
  7. simon says:

    Réponse à Superdeg : Je crois savoir que certains ont un patrimoine immobilier assez conséquent.

    Répondre moderated
  8. juju says:

    JG possède beaucoup de logements propres en location

    Répondre moderated
  9. Inflation VOLONTAIRE !!!! says:

    Ne vous inquiétez pas…..la TAXE FONCIÈRE va plomber le compte bancaire de certains PETITS propriétaires en 2023 , ces anciens pauvres( qui se sont endettés pendant 20 ans ) vont redevenir pauvres !!!!

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?