Saumur. « Le cabinet médical des Ponts de Saumur ne doit pas disparaître ! »

Le « Cabinet médical des Ponts » situé 13, rue Montcel à Saumur fermera ses portes le 30 juin 2023, "si aucune mesure financière n’est prise d’ici là par les autorités compétentes". Dans un communiqué, Véronique Roudevitch, la REV, et Patrick Alexandre, LFI, ex candidats NUPES aux élections législatives 2022 sur la circonscription de Saumur Nord (3ème circonscription du Maine-et-Loire) condamnent.

« Cofondée en 1967 par les Docteurs Le Rumeur et Roudévitch, la SCI propriétaire de ce cabinet est actuellement composée des Docteurs Jacques Pelletier, Christian Gréau et Hervé Guédon. Les deux premiers sont retraités depuis plusieurs années et le dernier fera valoir fin juin 2023 ses droits à une cessation d’activité bien méritée. Ces trois médecins n’ayant pas trouvé de successeurs ont mis en vente le cabinet pour récupérer leurs fonds.

Les deux infirmières, la secrétaire et l’autre médecin du cabinet (le Docteur Philippe) n’auront pas d’autre choix que d’exercer leur profession ailleurs, et les 3 000 patients soignés à ce cabinet viendront grossir les rangs des 15 000 Saumurois déjà sans médecin traitant [1] !

Cette situation est inacceptable pour ce quartier de plus en plus sinistré, dont la population a une moyenne d’âge élevée et ne peut pas se déplacer. Une riveraine, Madame Martine MICHEL, a initié une pétition signée par de nombreuses personnes et a alerté sans succès la mairie et l’ARS. Son appel a été relayé par le Kiosque (article du lundi 19 décembre 2022 [2]) et par le Courrier de l’Ouest (article du jeudi 22 décembre 2022).

La Communauté Professionnelle Territoire de Santé du Grand Saumurois témoigne que les professionnels de santé aujourd’hui ne s’installent principalement que dans des maisons de santé pluriprofessionnelles existantes.

Bagneux a su en créer une sur le territoire de sa commune, ainsi que Distré, Doué-la-Fontaine, Baugé et beaucoup d’autres municipalités ayant des moyens financiers plus limités que Saumur.

Le maire de Saumur préfère financer (et faire financer par le département et la région) l’installation d’un casino à l’ancien emplacement du cinéma « Le Palace » sur le quai Carnot  que celle d’une Maison de santé pluriprofessionnelle !

La disparition progressive des professionnels de santé saumurois impacte négativement les commerces de proximité et signe petit à petit la mort de la commune, déjà désertée par ses anciens fleurons industriels [3] offreurs d’emplois au fil des décennies qui ont précédé. Cette perte drastique d’emplois a été accélérée par la suppression de l’arrêt des TGV à Saumur, et par la suppression des nombreuses petites gares entre Tours et Saumur, et entre Saumur et Angers.

La REV, membre de la NUPES aux côté de LFI, s’associe aux habitants de ce quartier pour exiger de la mairie de Saumur le rachat du cabinet médical permettant à 3 médecins généralistes de s’installer (au Docteur Philippe de rester, s’il le souhaite), aux infirmières et à la secrétaire de conserver leur lieu de travail et leur emploi. Il sera également nécessaire d’acheter un autre local pour favoriser l’implantation de professions paramédicales telles que des kinésithérapeutes. Alors seulement Saumur pourra espérer attirer les professionnels de santé intéressés par notre belle région ! »

[1] Source : page Facebook de l’association CPTS Grand Saumurois, publication du 21 octobre faisant référence à un article paru dans le Courrier de l’Ouest
[2] https://www.le-kiosque.org/saumur-les-habitants-du-quartier-des-ponts-se-mobilisent-pour-preserver-le-cabinet-medical/
[3] César, fabrique de masques, 1ère de sa catégorie en Europe, les graines Tézier, l’usine Blanchaud de mise en boîte des champignons, CEBAL tubes, CEBAL capsules ….

Commentaires 8

  1. Pas clair LFI says:

    Acheter des locaux pour qu’ils soient ensuite vides de médecins coûterait très cher (seulement pour 2IDE) et ne réglerait rien. Le sujet est « Quelle politique de santé pour éviter les déserts médicaux ». Là il n’y a toujours aucun programme concret de propositions de LFI.

    Répondre moderated
  2. La santé says:

    La santé ne résume pas à des infrastructures mais au manque de médecins !!!

    On peut créer des locaux encore faut-il que des professionnels de santé et notamment des médecins s’y installent…

    Les études de médecine durent maintenant 1 année supplémentaire cela ne pas arranger les choses !!

    Répondre moderated
  3. PAG says:

    Toujours la même mauvaise foi de la part de la NUPES! Critiquer sans discernement, il en restera toujours qq chose auprès du publique peu informé….
    Attribuer le cabinet médical de la rue du dolmen à la « commune » de Bagneux et non pas à Saumur est une démarche purement politicienne de dénigrement. De même feindre d’ignorer l’existence de centre de consultation des Rotelliére

    Répondre moderated
  4. REGARD says:

    Bagneux n’a pas participé à la création de la maison pluriprofessionnelle, loin de là. La création du cabinet dentaire au Chemin Vert avait été annoncée par le maire avant qu’il ne s’aperçoive qu’une telle installation coûte plus cher qu’un cabinet de généraliste. Même l’entretien avec le président des dentistes est resté sous silence.

    Répondre moderated
  5. Cebenvrai says:

    Pourquoi plutôt qu’un casino ne pas chercher à avoir des entreprises qui donneraient du boulot aux saumurois, les garderaient sur site et rapporteraient des centimes additionnels à la ville. Si un casino est ouvert pour attirer des touristes, voir Néris-les-bains station thermale qui se retrouve être une ville endettée jusqu’au cou. Non merci.

    Répondre moderated
  6. LFI faute d'idées... says:

    En fait dans cet article LFI ne développe aucune idée…si ce n’est que de dire que c’est bien de créer des maisons de santé ou médicales… comme le fait le gouvernement. Un soutien peu courant et donc à noter.

    Répondre moderated
  7. gédéon says:

    C’est assez facile mais tout aussi délicat d’écrire cela…La Politique c’est quoi exactement ? De l’anticipation ! Attendre tout de l’Etat n’est qu’un refuge pour l’inaction. L’attractivité d’une ville conditionne l’installation de médecins, c’est sûr. Et la question est bien plus épineuse qu’il y parait.Car l’urgence appelle à la réflexion pour tenter d’apporter une solution fût-elle onéreuse…D’autres « priorités » peuvent attendre…semble-t-il .

    Répondre moderated
  8. Jean says:

    Cette déclaration démontre que ses auteurs ne connaissent pas le sujet ni les règles qui s’appliquent

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?