Saumur. Le Lien Rose : Ils marchent et roulent pour dépasser la maladie

Dans le cadre d’Octobre Rose, les participants et participantes du projet de Lien Rose de l’association Casiopeea ont fait étape à Saumur, le mercredi 19 octobre. Ville étape de leur circuit de plus de 2 500 km à pied ou à vélo à travers la France.

L’association « Casiopeea, le Sport pour Vaincre » France a été créée en décembre 2015 par Nathalie David. C’est son parcours personnel qui la pousse à imaginer cette association : un espace pour que chaque femme, atteinte de maladies puisse se sentir soutenue dans son combat tout en partageant des moments sportifs adaptés à ses traitements. Ultra-traileuse (Marathon des Sables, trail d’Angkor, Ultra Marin 1ère Master, …), atteinte d’un cancer du sein en 2015, Nathalie David choisit de partager sa passion du sport et du dépassement de soi avec d’autres femmes en créant cette association, convaincue que la pratique sportive adaptée permet d’avancer vers la guérison !
L’association propose tout au long de l’année des sorties sportives afin de soutenir la pratique de l’activité physique et de fédérer ses membres. Dans la lignée du défi de l’an passé (le challenge 2021 Paris-Bucarest à vélo en relais – 4 semaines pour parcourir 3 700 km), l’association a imaginé cette année pour Octobre Rose, mois de lutte contre le cancer du sein, une nouvelle initiative sportive qui pourrait permettre à la fois à ses membres de se challenger ensemble tout en sensibilisant à la lutte contre le cancer du sein : le Lien Rose. Le projet ? « Rallier 3 villes de France (Lyon, Paris et Nantes) en formant sur la carte comme un lien, symbole de la lutte contre le cancer du sein : près de 3 000 km à parcourir à vélo ou à pied pour sensibiliser et faire rayonner nos actions. Nos kilomètres dessineront ce lien comme un ruban rose », souligne la présidente.

2 500 km qui prennent la forme d’un ruban

Ils sont une soixantaine de participants au total à s’être inscrits pour participer à ce Lien Rose qui a débuté le 1er octobre et se terminera ce 22 octobre 2022. « Ces participants sont des marcheurs et des cyclistes, des participantes au programme Remise en Selle, une majorité de femmes qui sont membres de l’association, des femmes touchées par la maladie, leurs conjoints… l’expérience est ouverte et le but est de partager et de relever ce défi ensemble. Chacun est libre de choisir à quel tronçon du parcours il participe et s’il l’accomplit à pied, à vélo où les deux. Des personnes nous rejoignent au fil de parcours pour une semaine ou un weekend. Dans l’équipe, deux font le parcours entièrement, soit plus de 2 500 km », souligne Zayda, membre de l’association. Le parcours se découpe en 3 tronçons : Tronçon 1 Lyon – Paris ; Tronçon 2 Paris – Lille ; Tronçon 3 Paris – Nantes. Un parcours qui dessine un ruban sur la carte de France. Ils parcourent un peu plus de 100km par jour et se reposent le soir dans des hôtels, auberges de jeunesse… Ils sont suivis par trois véhicules, l’un pour transporter les vélos de ceux qui marchent, un autre pour les bagages et un dernier pour les repas. Les participants sont actuellement dans ce dernier tronçon et étaient en escale à Saumur ce mercredi 19 octobre.

Sortir de la médicalisation et reprendre contact à travers le sport

Une quinzaine de ces sportifs ont donc été reçus ce mercredi à la mairie de Saumur, par le maire de la ville Jackie Goulet et sa première adjointe, Astrid Lelièvre. L’occasion pour eux de saluer ce projet et leur détermination : « Nous sommes très heureux de vous recevoir et fiers de cette performance que vous accomplissez. Il s’agit là d’une aventure formidable à la fois collaborative, mais aussi un dépassement et un défi individuel. Apprendre et savoir se dépasser est une chose extraordinaire. Cela se révèle essentiel lorsque l’on apprend que l’on est touché par une maladie, quelle qu’elle soit, ou qu’un de nos proches l’est. C’est une partie de la guérison. » Tous ne se connaissaient pas nécessairement au départ, mais tous sont rassemblés pour un même défi et un même combat. « Le but de la démarche est de sortir de chez soi, de reprendre contact avec des personnes, sortir de la médicalisation au travers de ces différentes activités, que ce soir ces grandes aventures ou toutes les autres organisées par l’association tout au long de l’année. Et ce pour les personnes malades comme pour les aidants et proches qui vivent aussi la situation. Le tout en gardant une cohésion de groupe essentielle », conclut Laurence, membre de l’association depuis 7 ans.

Infos pratiques : Suivez leur progression et retrouvez toutes les infos sur https://casiopeea-sport-sante.com/le-lien-rose-challenge-2022/.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?