Saumur. Patrimoine : Le Cadre Noir s’expose à Paris

Après une mise à l’honneur des patrimoines de l'IFCE lors du Paris Eiffel Jumping en juin dernier, place au Salon International du Patrimoine Culturel qui se tient à partir de ce jeudi 27 jusqu'au 30 octobre 2022, au Carrousel du Louvre à Paris.
Archives Photo IFCE

Le Salon International du Patrimoine Culturel est un rendez-vous incontournable pour tous les acteurs du patrimoine. Pendant 4 jours, plus de 300 exposants et 20 000 visiteurs arpentent le Carrousel du Louvre à Paris. Un salon destiné aussi bien au grand public qu’aux professionnels, un lieu de rencontres et d’échanges animé par des temps forts : conférences, tables rondes, expositions, remises des prix. Sur le stand de l’IFCE/Cadre Noir, les experts en sellerie-harnachement et les experts en équitation de tradition française, les écuyers du Cadre noir, seront présents pour répondre au public et mettre en avant leurs savoir-faire. Ces savoir-faire uniques illustrent une partie de l’Equitation de tradition française, inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO depuis 2011. Les équipes vont également sensibiliser aux patrimoines IFCE à travers ses projets, et échangez avec les curieux sur les différentes campagnes qu’ils mènent tout au long de l’année pour sauvegarder et faire rayonner ce patrimoine équestre unique. Le vendredi 28 octobre, la part belle sera fait aux selles à piquer, objets emblématiques des deux marques historiques : le Cadre noir de Saumur et les Haras nationaux, lors d’une table ronde « La selle à piquer, un savoir-faire entre modernité et tradition ». Ce sera un moment d’échange riche d’expertise entre Vincent Pottier (écuyer du Cadre noir), Michel Charrier (sellier-harnacheur, Meilleur Ouvrier de France) et François Huot Marchand (adjoint à l’écuyer en chef du Cadre noir).

Zoom sur la selle à piquer

Cette selle d’armes fut conçue pour permettre au cavalier d’utiliser sa lance dans les « tournois à piquer », au XVIII siècle, elle servira pour le travail de manège et pour dresser les jeunes chevaux. Aujourd’hui elle ne sert exclusivement qu’au travail des sauteurs, les airs relevés pratiqués à Saumur sont la courbette, la croupade et la cabriole. La selle à piquer est utilisée pour les sauteurs du Cadre noir de Saumur, c’est une des dernières du genre utilisée dans le monde. Facilement reconnaissable par le daim blanc qui la recouvre, la selle à piquer est composée de battes de pommeau et de troussequin ainsi que d’épais cale-cuisses qui permettent d’entourer l’écuyer puisqu’elle a la particularité de ne pas avoir d’étriers. A l’origine très lourde, ces selles et leurs accessoires ont été entièrement retravaillés ces dernières années grâce à l’expertise de Jean-Luc Parisot (sellier et expert dans ce type de matériel) du réseau des selliers « Les Haras nationaux » et la société GT Concept, spécialiste de matériel équestre innovant d’amortissement et de confort. Le but recherché est l’allègement du poids et la limitation des pressions sur le dos du cheval, afin de garantir le maximum de confort et satisfaire à la perpétuelle recherche de l’amélioration du bien-être animal. Après une première campagne de financement participatif réussie en 2021, le Cadre noir renouvelle l’opération en 2022 pour la fabrication des selles à piquer des sauteurs. Un total de 22690 euros avait été récolté l’année dernière. Entre recherche, innovation, transmission des savoir-faire et préoccupation autour du bien-être animal, ce projet a pour objectif de mettre en valeur un patrimoine situé entre tradition et modernité. Hormis la fabrication des selles à piquer, ce projet permettra de contribuer à la transmission des savoirs et des pratiques. De par la complexité et les exigences de leur fabrication, cette opération sert aussi de support de formation pour les futurs professionnels du cuir.
Pour plus d’informations : https://www.ifce.fr/cadre-noir/2eme-edition-de-la-campagne-de-financement-participatif-pour-la-fabrication-des-selles-a-piquer/.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?