Saumur. Un dossier consacré au défilé fleuri de Saumur dans le dernier numéro de la revue 303

Le corso fleuri puis festival international des géants aura été une véritable institution à Saumur, et ce durant de très longues années. Une page de l’histoire saumuroise qui s’est tournée il y a quelques années avec la dissolution du comité des fêtes. La revue 303 revient sur l’histoire de ce défilé dans son dernier numéro.

Dans le dernier numéro de la revue 303 « Décors de Fête » – qui revient tous les trimestres sur les richesses patrimoniales, culturelles, historiques ou politiques des Pays de la Loire –  un long dossier est consacré au corso fleuri de Saumur. Il était en effet difficile de passer à côté de cet événement d’ampleur qui a eu lieu de nombreuses années à Saumur dans ce nouveau numéro dédié aux festivités ligériennes. Ce dossier a été écrit par Véronique Flandrin-Bellier, attachée de conservation du patrimoine. Elle revient sur l’histoire de ce défilé né en 1948. Il a porté le nom de corso fleuri jusqu’en 1990. Puis en 1992, jusqu’à la fin de son existence en 2018, il s’est appelé festival international des géants et des masques.

Les défilés militaires en héritage

Si le défilé est né en 1948, il puise son inspiration dans un événement bien plus ancien. En effet, le document nous apprend : « A Saumur, la fête de rue trouve son origine à l’École de Cavalerie, implantée dans la cité depuis 1825. Ses élèves poursuivent la tradition des fêtes ouvertes à la population, inaugurée par le régiment dans carabiniers entre 1763 et 1788. Travestis, ils défilent dans les rues à l’occasion de la Saint-Georges, de la Sainte-Barbe ou de la Mi-Carême. » On y apprend également que le tout premier défilé, le 3 juin 1948, a rassemblé 19 chars, décoré de fleurs en papier crépon. Il s’est alors élancé de la route de Rouen au nord de la ville en passant par le quartier des Ponts, puis Saint-Nicolas, Saint-Pierre et Nantilly. La journée se terminant par un bal et un d’artifice avec le château en toile de fond. À partir de 1955, le défilé prend de l’ampleur et s’étend du samedi soir avec des concerts jusqu’au lundi. Bientôt, tous les quartiers de Saumur seront représentés. À partir de 1975, on un verra même des groupes étrangers défilant sur leurs propres chars.

Les géants sont nés, mais cela ne suffira pas

Puis en 1992 c’est le renouveau pour le défilé. En effet, la revue 303 précise que « de manière cyclique à partir des années 1960 le défilé fleuri peine à se renouveler. […] La création du festival international des musiques militaires, en 1985, est censée redonner un souffle au défilé, qui ne sera plus proposé qu’une année sur deux. […] En 1992, Jeau-Claude Mazé, président du comité, annonce que « le temps est venu de tourner la page du défilé fleuri, avec la nostalgie d’un passé riche de souvenirs partagés par des centaines de milliers de spectateurs. » » Basé sur les carnavals du Nord et de l’Espagne, le festival des géants reprendra l’idée de faire défiler des personnalités gigantesques et surdimensionnées aux allures de caricatures. Malheureusement au fil des années le défilé ne retrouve pas la ferveur d’antan, les bénévoles se démobilisent et le public afflue de moins en moins.  « En 2006, seuls trois quartiers de Saumur et la commune de Saint-Lambert-des-Levées participent. » Finalement, le dernier défilé aura lieu en 2018 et l’aventure s’arrête totalement en 2019 avec le festival international des musiques militaires. L’année suivante, le comité des fêtes qui était en déficit a été dissous (relire nos articles).

À propos de 303

L’aventure a débuté en 1984, alors qu’un Conservateur Général du Patrimoine des Pays de la Loire, Jacques Cailleteau, propose de créer la revue 303 arts, recherches, créations. Son objectif est d’éditer une revue indépendante capable de révéler les richesses patrimoniales et la création artistique en Pays de la Loire ; d’où le titre, en référence aux cinq départements de la région : Mayenne (53) + Sarthe (72) + Vendée (85) + Maine-et-Loire (49) + Loire-Atlantique (44) = 303. Le projet voit le jour grâce à l’engagement de la Région et l’association 303 est créée. De 1984 à 2007, 303 édite principalement la revue. À partir de 2007, la maison d’édition est dépositaire d’un fonds de publications issues du service de l’inventaire du patrimoine culturel de la région qu’elle commence à commercialiser. Depuis 2012, 303 s’associe à d’autres partenaires culturels et coédite des ouvrages. L’édition de livres se développe au fil des années.

Infos pratiques : Pour en savoir plus sur l’histoire du défilé fleuri de Saumur, rendez-vous dans les pages de la dernière revue 303 : https://www.editions303.com/le-catalogue/decors-de-fete/

 

Commentaires 1

  1. Florentais says:

    Bonjour. Tout est compliqué à Saumur.
    Cité moi un événement qui a plus de 30 ans ?
    Combien de chose ont été créés par des bénévoles puis disparus ?

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !