Saumur. Un prof de maths aurait initié un « cap ou pas cap » sexuel avec son élève de 13 ans

C'est une information Ouest France (1) : La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Angers a placé un enseignant saumurois sous contrôle judiciaire avec diverses obligations et interdictions pour un début de relation sexuelle avec une collégienne de 13 ans.

Âgé de 43 ans, un professseur d’un collège saumurois a été mis en examen pour corruption de mineur et agression sexuelle. La victime a été son élève entre ses 13 et 14 ans, dans un collège de Saumur. Selon le quotidien Ouest France qui relate les faits, l’alerte est venue de sa mère, inquiète à deux moments distincts du changement d’attitude de son adolescente. La première fois, elle trouve dans son portable des échanges entre elle et le professeur principal, de mathématique, qui encadre également l’activité de badminton. Les conversations sont très personnelles, intimes. La seconde fois, en juin dernier, elle découvre carrément des photos de sa fille nue. L’enseignant semble détailler par le menu la future relation sexuelle qu’il aura avec son élève.

Surenchère sexualisée

Alors que, devant les enquêteurs, l’adolescente assume la responsabilité des échanges tout en les minimisant, le quadragénaire passe à table : il avoue un début de relation sexuelle, à l’heure du déjeuner un midi, dans la salle informatique fermée à clé.
Dans un contexte trouble : le professeur de mathématiques invoque le fait qu’il savait que la jeune fille était victime de harcèlement scolaire. Qu’il aurait entamé avec elle l’équivalent du jeu « cap ou pas cap », dans une surenchère sexualisée. La chambre de l’instruction n’a pas tout saisi de la chronologie des faits établie par l’enquête. Mais elle choisit de placer le quadragénaire sous contrôle judiciaire avec une série d’interdictions et d’obligations. Il ne peut plus rester à Saumur, contacter ses anciens élèves dont l’adolescente, ni enseigner.

(1) L’article complet

Commentaires 2

  1. Simone says:

    Bonjour. Je crois que le monsieur a besoin d aide.
    La jeune fille également. Puis les parents de celle-ci. Bref tout va bien.

    Répondre Modérer
  2. Bertrand49 says:

    Quel sale con !!!
    Profiter ainsi qu’une jeune fille soit harcelée pour en profiter sexuellement, c’est à vomir.
    J’espère que l’éducation nationale fera en sorte que ce prédateur ne soit plus JAMAIS au contact d’ados.

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !