Saumur. Violences conjugales : Exposition, personnel formé, le Centre Hospitalier s’engage dans la lutte

Ce vendredi 25 novembre se tenait la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes et marquait aussi le premier volete de l'exposition STOP aux VIOLENCES CONJUGALES faites aux FEMMES déployé dans le hall du centre hospitalier de Saumur.

A l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, qui se tenait ce vendredi 25 novembre, le centre hospitalier de Saumur proposait une exposition dans le hall sur cette thématique. Elle sera visible jusqu’à début janvier pour sensibiliser un maximum de personnes, public comme personnel, à ce fléau sociétal. Aliette Gousseau, aquarelliste, est intervenue en collaboration artistique pour réaliser cette exposition. Elle est venue en juillet et août derniers dans différents services : gynécologie obstétrique – urgences – permanence d’accès aux soins de santé – centre de planification familiale – consultations du service de médecine légale du CHU. Ainsi, plus de 20 aquarelles ont été créées avec une première série concernant des portraits de victimes, avec la définition des violences conjugales et en seconde partie, leurs parcours au CH. Ces dessins élaborés après de nombreux échanges, se veulent tout public et représentent la disponibilité et la mobilisation des professionnels hospitaliers, dans le respect du rythme et des choix des femmes confrontées à des situations de violences. L’exposition pourra ensuite être prêtée à d’autres établissements la demandant.

Un établissement investi

Le Centre Hospitalier de Saumur se veut particulièrement concerné par cette question. En tant qu’employeur, l’hôpital est concerné par la santé au travail des professionnelles intervenant dans les différents secteurs d’activité. Dans l’établissement, ce sont à ce jour 889 femmes qui travaillent au sein de l’établissement soit 81% des effectifs. Lorsque l’on sait qu’une femme sur 10 est ou a été victime de violences conjugales, la question est forcément pertinente. Par ailleurs, les personnels sont formés à la prévention aussi bien pour intervenir dans leurs équipes de travail auprès de leurs collègues que dans une approche de qualité et de spécialisation des soins en faveur des patientes accueillies. Deux formations ont été proposées, l’un d’une heure et demie qui permet d’appréhender le sujet, de s’y sensibiliser et d’apprendre quelques clefs. Une autre durant une journée se voulant plus complète pour mieux repérer accueillir et orienter les victimes.

Commentaires 1

  1. Florentais says:

    Bonjour à tous. Bravo pour la formation et l accompagnement du personnels pour la prise en charge des victimes. Il faudrait un vrai engagement d accompagnement psychologique pour les auteurs des agressions et ceux très jeunes. Autrement c est un puits sans fonds

    Bonne journée

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?