Saumurois. Législatives 2022 : Les candidats de la 4e circo interrogés sur l’éolien

La fédération d’association Vent d’Anjou a posé 5 questions aux candidats aux élections législatives de la 4e circonscription de Maine-et-Loire (Saumur-Sud).

Basée au Puy-Notre-Dame, Vent d’Anjou est une fédération d’associations apolitiques et indépendantes qui regroupent plusieurs associations du Maine-et-Loire ayant pour objet de « limiter l’implantation des éoliennes industrielles » et la préservation de l’environnement et les paysages. Avant les élections législatives 2022, Vent d’Anjou a interrogé les candidats de la 4e circonscription de Maine-et-Loire (Saumur Sud) concernant le développement de l’éolien. « Notre objectif n’est pas, bien évidemment, de donner des consignes de vote, mais d’informer nos adhérents sur le positionnement des candidats sur le sujet de l’éolien. Nous avons donc posé 5 questions précises aux candidats de la 4e circonscription. Trois candidats n’ont pu être joints ou n’ont pas encore répondu à ce jour : Nicolas Deveaux (sans étiquette), Caroline Rabault (Nupes) et Sylvie Geret (Lutte Ouvrière) », indique-t-elle.

Les questions et les réponses

« Vous engagez-vous à repousser toute nouvelle loi portant atteinte aux droits des associations et de citoyens ? Tous sont d’accord à l’exception de Mme Saint Paul qui ne s’engage pas.

Augmenteriez-vous la distance de protection des habitations en fonction de la hauteur des éoliennes ? Tous sont d’accord à l’exception de Mme Saint Paul qui ne donne pas d’avis.

Afin de protéger les riverains des nuisances sonores, êtes-vous d’accord pour supprimer la dérogation au Code de la santé publique dont bénéficient les éoliennes ? Tous sont d’accord à l’exception de Mme Saint Paul qui ne se prononce pas.

Rendriez-vous aux maires le pouvoir, qui leur a été retiré par l’Assemblée Nationale, afin que leur avis soit pris en compte ? Tous sont d’accord à l’exception de Mme Saint Paul qui objecte qu’elle a déjà construit son mandat avec les élus locaux.

Etes-vous favorable à un moratoire concernant les éoliennes terrestres ? Tous sont d’accord à l’exception de Mme Saint Paul qui ne répond pas. »

La fédération ajoute que Régine Catin (Les Républicains) « ne ferme pas complètement la porte à l’éolien sur la circonscription, et ce d’autant plus que plusieurs élus de ses soutiens sont en contact avec des promoteurs quand ils n’ont pas eux-mêmes des éoliennes sur leur propre commune », précise l’association. Patrick Morineau (Rassemblement National) « a des réserves quant à la 4e question, privilégiant l’intervention du pouvoir régalien. » Charles Henri Jamin (Reconquête) « répond positivement à toutes les questions ». Vent d’Anjou livre également le contenu du courriel que Laetitia Saint-Paul lui a adressé : « Il est nécessaire de produire une énergie décarbonée et de tendre vers l’indépendance énergétique. Dans tous les cas, j’ai construit mon mandat avec les élus locaux, et je ne m’oppose jamais à leurs décisions. Je les accompagne dans leurs projets. »

Commentaires 3

  1. Kamel says:

    Ne pas s’engager, c’est laisser faire.

    Répondre Modérer
  2. Iso2000 says:

    Décidément quand Madame Saint Paul n’est pas absente, elle s’abstient. Un.e élu.e ne devrait jamais s’abstenir.

    Répondre Modérer
  3. Superdeg says:

    Voter pour une députée qui ne s’engage pas ça sert à quoi? Si donner 1,40€ par voix au parti de son altesse Grand dédaigné des gueux, faut-il dédaigner Saint-Paul?

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !