Saumurois. Les collégiens sensibilisés à l’usage de la trottinette électrique

Tout au long de cette semaine, plusieurs collégiens du Saumurois ont bénéficié d’un atelier de formation et de sensibilisation à l’utilisation de la trottinette électrique.

Les trottinettes électriques ont su séduire et font désormais partie de notre quotidien. Les habitants du Saumurois sont de plus en plus nombreux à avoir recours à la trottinette électrique pour des déplacements domicile-travail réguliers ou quotidiens. Ces nouveaux usages, observés durant la crise sanitaire, se sont accélérés depuis la hausse des prix du carburant. Aussi, il a semblé important voir indispensable aux élus de la communauté d’agglomération saumuroise de sensibiliser sur ce nouveau mode de déplacement, d’informer sur le code de la route, les équipements nécessaires et les bonnes habitudes à avoir. Financés par la Communauté d’agglomération, des ateliers de prévention et de sensibilisation aux dangers de la trottinette électrique sont donc dispensés à près de 1 000 collégiens du territoire tout au long de cette semaine par la société Two Roule. Ainsi chacun des pôles de l’Agglomération bénéficiera de cette action auprès des collégiens. Sont concernés des élèves des collèges Paul Eluard de Gennes-Val de Loire, François Truffaut de Longué-Jumelles, Honoré de Balzac et Mendès France de Saumur, Saint Joseph de Doué la Fontaine et Calypso de Montreuil-Bellay ainsi que 2 classes de la MFR la Rousselière (CFA).

Des utilisations parfois dangereuses

« La trottinette électrique est un moyen de déplacement relativement récent qui a connu un essor considérable. Pour autant, les enjeux de sécurité sont nombreux. Cela a notamment débuté par une période de flou juridique sur leurs usages. Aujourd’hui, ils sont mieux encadrés, même si dans la pratique, on observe encore de nombreux comportements dangereux avec les trottinettes électriques, comme certains que l’on peut voir circuler sur les trottoirs. Il faut bien se figurer que ce sont des engins qui peuvent atteindre la vitesse considérable de 25km/h et qu’en cas de choc avec par exemple un piéton, les dégâts peuvent être importants pour l’usager et le piéton », souligne Anatole Micheaud, vice-président de l’agglomération en charge des mobilités qui s’est lui aussi plié à l’exercice. C’est pourquoi l’agglomération a décidé de sensibiliser les élèves des collèges, qui eux aussi utilisent ce mode de déplacement. « Nous avons de plus en plus d’élèves qui arrivent au collège chaque matin en trottinette », explique Rodolphe Mirande, directeur du collège Paul Eluard de Gennes.

Des trottinettes qui doivent être assurées

Au programme pour ces élèves : 30 min prévention à la sécurité routière en trottinette en salle et 30 min de test réel sur un parcours au sein de leur établissement. « Cela permet aux élèves de prendre en main ces véhicules et d’apprendre à les utiliser correctement, d’en connaître les limites. La partie théorique est également essentielle, tant sur le plan de la prévention routière que sur les obligations liées à cet engin. Il faut savoir, et cela est généralement très peu su, qu’une trottinette électrique doit forcément être assurée. Cela n’est pas comme un vélo. Par ailleurs, c’est l’occasion de les sensibiliser et de les dissuader de prendre des trottinettes débridées que l’on peut très facilement se procurer », poursuit le directeur. Et Anatole Micheaud de conclure : « La trottinette peut être un formidable moyen de déplacement, à condition de respecter les règles d’usages. Peut-être que cette journée pourra permettre à certains jeunes d’avoir également moins peur de l’utiliser et un jour ou l’autre en Saumurois où à un autre moment de leur vie, ils l’adopteront avec une utilisation raisonnée et respectueuse des autres usagers. D’autant que tout ce qui est appris ici peut être applicable à bien d’autres moyens de locomotion. »

Commentaires 12

  1. Agouti says:

    Quid du port du casque qui devrait être rendu obligatoire pour tous ? Ça semble pourtant incontournable…on attend quoi ? Encore davantage de victimes ?

    Répondre Modérer
  2. les responsables ? says:

    « Par ailleurs, c’est l’occasion de les sensibiliser et de les dissuader de prendre des trottinettes débridées que l’on peut très facilement se procurer ». Mais qui débride ces trottinettes (et ces deux roues) ? Aucune sanction contre ces gens-là ?

    Répondre Modérer
  3. Superdeg says:

    Port d’un casque et port d’un gilet refléchissant obligatoire

    Répondre Modérer
  4. Saumuroise says:

    Très bonne initiative. Cette formation/sensibilisation devrait être obligatoire également lors de l’achat. Elle devrait être demandée par l’assureur qui pourrait la prendre en charge. Il est important que les utilisateurs de ce type d’engins circulant sur des routes limitées à 90 kms soient formés aux risques routiers. Ils n’ont pas de carrosserie pour les protéger et sont parfois tardivement visibles sur la route.

    Répondre Modérer
    • Bien says:

      Très bonne idée d’imposer une formation de conduite lors d’un achat et donc avant utilisation de ces trottinettes. Il faudrait aussi que cela soit interdit au moins de 16 ans tout comme le scooter est interdit en dessous d’un certain âge.

      Répondre Modérer
  5. Pas assez de victimes ??? says:

    Alors si même l’adulte  » élu » s’en mêle ont n’est pas dans la M ..de !!!! , l’abruti qui a mis cet engin sur la route est complètement inconscient….. et le pire c’est que les Français en font parti !!!!!

    Répondre Modérer
  6. mathurel says:

    Aujourd’hui il y a eu une trottinette électrique qui a faillit passer sous les roues d’une voiture car elle a prise le rond point du pont fouchard, elle a arracher l’enjoliveur et rayer l’aile avant droite avant de prendre la fuite, à quand des contrôles et des sanctions? c’est comme les rodéo en motos, scooter et quad au par du THOUET on attend un accident pour intervenir? car il devient dangereux de se promener.

    Répondre Modérer
  7. M RICHARD says:

    Bravo pour cette tres belle initiative car les jeunes font n’importe quoi avec ces engins. Bravo

    Répondre Modérer
  8. leroux bernard says:

    Pas tous hélas
    Celle qui qui nous qui a quitté sa voie , nous as percutés , et abimé la voiture , heureusement sans tomber
    Il faut que dans sa poche elle garde ses papiers , car sous un un camion adieu
    Si ses parents lise kiosque 14h30 ce jour blonde et jeune bagneux vers saumur

    Répondre Modérer
  9. Prudence says:

    Pour éviter les accidents, il faudrait beaucoup plus de contrôles. On voit hélas trop de trottinettes sur les trottoirs et/ou à contre sens, les gens sur ces engins sont sans casque et sans gilet. ça va être beau à partir de l’automne, car en plus la majorité n’a pas de lumière non plus !

    Répondre Modérer
  10. @ Prudence says:

    Mais  » Prudence  » même la police ne dis plus rien, des vélos sans lumière l’hiver…… qu’est-ce que ca peut faire !!!! Dans notre temps dans les années 70 ( j’ écris pour les anciens ) ont respectaient la signalisation avec lumière et le code de la route……. sur les engins, sinon c’était la prune !!!! maintenant c’est le laxisme….

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !