Saumurois. Une campagne de communication pour réduire la consommation d’eau

Ce mardi 22 mars 2022 se déroulait la journée mondiale de l’eau. C’est à cette occasion que l’agglomération Saumur Val de Loire et l’entreprise délégataire Saur ont décidé de lancer symboliquement leur première campagne de communication à destination du grand public sur les économies d’eau.

La campagne se compose principalement d’affiches qui seront prochainement disposées sur l’ensemble du centre-ville de Saumur et à Doué-en-Anjou. Celles-ci invitent à réduire le temps sous la douche de manière à consommer moins d’eau. Des peintures au pochoir vont également être réalisées sur les avaloirs de chaussée permettant d’évacuer les eaux pluviales. On peut notamment y lire « ici commence la Loire », une manière de souligner que toutes les eaux pluviales, et les déchets qui les accompagnent retourne à la Loire avec la pollution qui s’accompagne. Ces marquages seront réalisés dans plusieurs communes de l’agglomération sur les principaux lieux de passage et très fréquentés : gare, gare routière, lycées, université, centre de formation, écoles, zones piétonnes… Par ailleurs, des actions seront également menées en partenariat avec Kyrielle, le service de déchets, dans les écoles pour sensibiliser sur les déchets et l’eau à la fois.

L’eau, un enjeu fondamental

« Nous avons choisi ce temps fort national, car il est essentiel que chacun prenne conscience de la richesse et des enjeux que représente la préservation de cette ressource. Ce sera très certainement une des problématiques à venir qui occasionnera très probablement des tensions dans le monde entier. La question qu’il faut que l’on se pose est quelle goutte d’eau peut-on apporter à notre échelle et sur notre territoire », souligne le président-maire Jackie Goulet. Pour Jérôme Harrault, vice-président de l’agglo en charge de l’eau, « l’eau est un élément essentiel à la vie et elle le sera plus encore dans les années à venir. Nous avons un travail à accomplir puisqu’il y a une grande méconnaissance en ce qui concerne nos eaux souterraines, nous devrons travailler sur des évolutions des pratiques agricoles pour économiser de l’eau, nous devrons limiter le gaspillage de l’eau en réglant un maximum de problèmes de fuites. »

Des actions concrètes

Pour ce faire, plusieurs leviers existent. L’agglomération, par le biais de la Saur, va mettre en place progressivement la télérelève. Grâce à cette technologie, chaque usager pourra voir en temps réel sa consommation d’eau et ainsi se rendre compte plus précisément des quantités d’eau. Pour les services de l’eau, cela permet également de lutter contre les plus importantes fuites sur le réseau et ainsi limiter au maximum le gaspillage. « Cela peut être trompeur lorsque l’on vit près de la Loire. On pourrait avoir tendance à penser que cette ressource est inépuisable. Elle est pourtant à préserver et chacun à notre niveau pour pouvons avoir un impact avec des gestes simples. L’autre enjeu est celui de la préservation de la qualité de l’eau. D’où cette campagne au niveau des avaloirs », souligne David Raffier, directeur des exploitations Anjou Maine Saur. La Saur travail à l’amélioration du rendement de ses réseaux (eau qui n’est pas perdue par des fuites) : « Nous sommes actuellement à 84% de rendement, ce qui est déjà très bien, et l’objectif est d’être à 90% à la fin du mandat. Pour ce faire il nous faut renforcer notre réseau et identifier les lieux de travaux primordiaux », poursuit-il. Sur l’agglomération, il y a un peu plus de 1000km linéaires de réseau d’eau.

Des gestes simples

Pour tout un chacun, il est possible d’agir simplement en appliquant quelques gestes au quotidien. Il est recommandé de couper la douche pendant que l’on se savonne et celle-ci ne doit pas durer trop longtemps, lorsque l’on se brosse les dents l’eau du robinet n’a pas besoin de couler non plus. Pour l’arrosage de nos plantations et nos jardins, il faut également le faire de manière raisonnée et privilégier le paillage au pied des plantations qui évite à la fois l’herbe et permet de faire des économies d’eau. Enfin, mis à part en cas d’épisode de tempête de sable, il n’est pas nécessaire de nettoyer sa voiture chaque semaine, cela est très consommateur d’eau. Pour les entreprises enfin, celles-ci sont incitées sur le territoire du Saumurois à réduire leur consommation par le biais du porte-monnaie. En effet, elles payent de manière proportionnelle en fonction de leur consommation. Plus on comme et plus on paie, donc chaque m3 non consommé est une économie financière. Cela peut sembler logique, mais ce n’était pas le cas auparavant et les entreprises avaient un forfait avec un tarif qui baissait au bout d’une certaine quantité d’eau consommée.

Utiliser les eaux traitées pour l’irrigation

Pour Yoann Renault, responsable de territoire Eaux Saumur Val de Loire / Saur il faudra également travailler dans les années qui viennent sur l’irrigation des champs : « Nous avons sur la seule station d’épuration de Saumur, 3 millions de m3 d’eaux usées traitées qui ne sont pas réutilisées. Elles sont rejetées dans la Loire alors que dans la vallée de l’Authion il y a des besoins en eau. On pourrait utiliser cette eau pour irriguer au lieu de pomper dans les réserves souterraines une ressource qui vient à manquer. Le bassin agricole de l’Authion a un besoin de 30 millions de m3 par an pour l’irrigation des cultures. Mais cela demandera un long travail, une volonté politique des élus des différents territoires et un assouplissement de la législation. Pour le moment les choses sont très encadrées et ce n’est pas possible de le faire. On peut rejeter l’eau traitée dans la Loire et la repomper ensuite, mais par l’envoyer directement depuis un réseau. Ce n’est pas simple sur le plan administratif, mais il faudra travailler à ce que cela change. Quoi qu’il en soit nous ne verrons pas cela appliqué avant au moins 5 ans. »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Commentaires 5

  1. Superdeg says:

    Les fuites sur le réseau ça gaspillent combien de milliers de mètre cubes?

    Répondre Modérer
  2. Boutikette says:

    Lorsque on reçoit la facture de la saur ça ne donne pas envie de gaspiller l’eau.on économise automatiquement pour le bien être du porte monnaie.

    Répondre Modérer
  3. Florentais says:

    Bonsoir. La bonne blague. Nous le savions pas avant. Oufff heureusement la commission fait son travail. Nous sommes sauvés.

    Répondre Modérer
  4. Superdeg says:

    La commission ne dit pas s’il est mieux d’uriner sous la douche ou dans le jardin,

    Répondre Modérer
  5. Céline says:

    SAUR un service impossible a joindre par mail et par téléphone. Il prenne les personnes en otage en leur mettant la tête sous l’eau. Une honte pour l’agglomération de Saumur.

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?