Villebernier. Un exercice pour simuler une rupture de digue

Ce jeudi 13 octobre, dans le cadre de la journée nationale "Tous résilients face aux risques", une simulation de rupture de digue a été réalisée sur la commune de Villebernier.

A l’occasion de la journée « Tous résilients face aux risques » ce 13 octobre, la Préfecture de Maine-et-Loire organisait un exercice simulant une inondation dans la commune de Villebernier, dans l’arrondissement de Saumur, provoquée par une rupture de digue. « Cet exercice a vocation à tester deux canaux d’alerte de la population : d’une part, le système historique des sirènes d’alerte, d’autre part, le nouveau dispositif FR-Alert », souligne Marie Maublanc, coordinatrice de l’opération pour la préfecture. La gendarmerie, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), l’agence régionale de santé (ARS), la direction départementale des territoires (DDT), la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), le service interministériel de défense et de protection civile (SIDPC) de la préfecture et la commune de Villebernier étaient parties prenantes de cet exercice.

Le déroulé de l’opération

Vers 10h30, le maire de Villebernier, Jean-François Miglierina, a passé un coup de téléphone aux pompiers afin de signaler, en rappelant qu’il s’agissait d’un exercice, qu’une « brèche avait été constatée dans la levée de la Loire au niveau de la rue de la cale. L’eau ayant commencé à rentrer au niveau du camping ». La commune met alors en place son Plan Communal de Sauvegarde dans lequel toute la procédure est stipulée. Rapidement, le préfet de Maine-et-Loire est alerté de la situation et décide de la constitution d’un centre opérationnel départemental (COD). Localisé en préfecture, le COD est un outil de gestion de crise à disposition du préfet qui l’active quand un événement majeur a lieu dans son département (importantes manifestations, épisode climatique impactant la sécurité routière, accident de grande ampleur…). Présidé par le préfet, il rassemble l’ensemble des acteurs de la sécurité civile, la police et la gendarmerie nationales, les services de l’État concernés et les représentants des collectivités. Il s’agit de suivre, de cerner au mieux la situation afin de prendre les décisions adéquates. La remontée et l’échange d’informations entre acteurs facilite cette prise de décisions. L’objectif : mettre en œuvre une conduite stratégique de crise, jusqu’au retour à la normale.

Alerte à la population

Dans le même temps, plusieurs moyens d’alerte à la population ont été lancés. Il y a tout d’abord le Système d’Alerte et d’informations aux populations (SAIP) qui est actionné. Cela se traduit par l’activation de sirènes qui ont retenti dans la matinée. Ce jeudi matin sur Villebernier, l’intensité de celles-ci était particulièrement faible. Les habitants du secteur défini par le préfet ont également reçu sur leur téléphone une alerte sonore puis, via un message informant de l’exercice et des consignes à suivre. Il s’agit du dispositif FR Alert. Déployé sur le territoire national depuis fin juin 2022, FR-Alert permet de prévenir en temps réel toute personne détentrice d’un téléphone portable de sa présence dans une zone de danger, afin de l’informer des comportements à adopter pour se protéger (relire notre article sur le sujet). L’alerte prend la forme d’une notification accompagnée d’un signal sonore spécifique. La fin de l’alerte a également été notifiée par message FR-Alert au bout d’une heure. « C’est la première fois que le dispositif est testé en Maine-et-Loire. Il l’a déjà été dans d’autres départements, mais jamais ici. A noter qu’il n’a jamais été utilisé à ce jour en conditions réelles », précise Marie Maublanc. « Les personnes reçoivent le message à partir du moment où elles sont bornées dans le secteur via les antennes réseau, où leur téléphone est allumé et n’est pas en mode avion. Cela ne fonctionne pas sur les anciens téléphones. Ce matin, certains n’ont pas reçu la notification. C’est pourquoi dans le plan de sauvegarde, il est prévu que des référents de quartier passent dans les rues, notamment chez les personnes identifiées comme isolées ou en difficultés. La mairie dispose également de haut-parleurs à placer sur les voitures pour diffuser un message. FR Alert est un dispositif complémentaire à l’existant », précise le maire de la commune. Ce jeudi matin, des alertes ont été reçues jusqu’à Saumur et Chouzé-sur-Loire.

 

Un retour d’expérience auprès de la population

Durant l’opération de ce jeudi matin, plusieurs groupes d’élus, gendarmes et pompiers sont allés à la rencontre des habitants du secteur afin de recueillir leur avis sur l’exercice et faire un retour d’expérience. Globalement, quasiment tous ont reçu le message sur leur téléphone et ont trouvé le dispositif tout à fait pratique, d’autant que certains n’avaient pas entendu les sirènes. « J’ai été étonné d’entendre la sirène, je me suis dit que ce n’était pas le jour habituel, puis je me suis rappelé que cela était un exercice », souligne une habitante. Certains qui n’étaient pas au fait de l’exercice ont été étonnés et inquiets à l’image de cette habitante de la commune, d’origine anglaise : « J’ai trouvé cela alarmant, j’ai voulu aller directement chez moi pour sauver mon chien, prendre mes papiers puis prendre la route », explique-t-elle. Comme elle, un certain nombre de riverains ne connaissent pas les règles de sécurité en cas d’alerte comme celle-ci, règles rappelées dans le message envoyé sur FR Alert : « Éloignez-vous des cours d’eau, réfugiez-vous le plus haut possible, coupez l’eau, le gaz et l’électricité, reportez et annulez vos déplacements, les enfants sont en sécurité à l’école, n’allez pas les chercher, restez en lieu sûr durant l’alerte. » Pour Marie Maublanc, « l’objectif de cette opération est aussi et avant tout de rappeler les consignes que l’on a généralement oubliées. On entend régulièrement les sirènes, mais on ne sait plus forcément ce qu’il faut faire en cas d’alerte. » C’est dans cette idée qu’a été lancée la journée « Tous résilients face aux risques ».

À propos de la journée « Tous résilients face aux risques »

Mégafeux et incendies à répétition de l’été 2022, inondations dramatiques causées par la tempête Alex en 2020, accident technologique lié à l’incendie de l’usine Lubrizol en septembre 2019… Ces récentes catastrophes nous rappellent l’importance de connaître les risques qui nous environnent et d’intégrer les bons réflexes pour pouvoir réagir et se protéger en cas de crise. La journée « Tous résilients face aux risques » organisée ce jeudi 13 octobre 2022 au niveau national vise à développer notre capacité à faire face à ces risques. Avec cette journée, la France commémore pour la première fois la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe instaurée par les Nations Unies en 2009. Les risques auxquels est exposé le Maine-et-Loire sont de plusieurs natures : le risque inondation d’abord, mais aussi le risque industriel, lié notamment à la présence de sites classés SEVESO, ou encore les risques posés par la sécheresse et les feux de forêts.

Commentaires 6

  1. bera says:

    C’est une très bonne initiative !

    Répondre moderated
  2. Etrange says:

    « Les habitants du secteur défini par le préfet ont également reçu sur leur téléphone une alerte sonore puis, via un message informant de l’exercice et des consignes à suivre. Il s’agit du dispositif FR Alert. » Comment se fait-il qu’une amie à nous, habitant le centre de Saumur, ait reçu cette alerte sur son smartphone ?

    Répondre moderated
    • @Etrange says:

      Votre amie a peut-être traversé la Loire en déménageant. Et puis, il faudra aussi une alerte à Saumur quand les pluies diluviennes arriveront dans le centre ville.

      Répondre moderated
    • RD says:

      parce que son smartphone était encore manifestement accroché à un émetteur basé du côté digue (la gare, St Lambert) donc éligible au risque de submersion, d’où la réception du message 😉

      Répondre moderated
  3. Téléphone says:

    Attention le central téléphonique est en zone inondable et les antennes de téléphonie sont sûrement branché dessus .il faut en tenir compte pour l alerte….

    Répondre moderated
  4. Rays says:

    Y’a pas que la population de Vilbernier et des alentours qui ont eu un message, moi étant au sud de la Loire j’en ai eu 1 , du côté de Monfort .

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?