17 septembre à Saumur. Journées du Patrimoine : Les lycéens font visiter l’institution Saint-Louis

Ce samedi 17 septembre 2022, à l’occasion des journées du patrimoine, une classe du lycée Saint-Louis fera découvrir au public l'institution, son histoire, ses salles... D’autant que l'établissement fête cette année ses 150 ans.

Ce weekend des 17 et 18 septembre sera l’occasion de redécouvrir les richesses de notre histoire et de notre patrimoine. Ce sera en effet les Journées Européennes du Patrimoine. De nombreux sites ouvriront leurs portes (relire notre article). Ce sera également le cas de l’institution Saint-Louis à Saumur qui, comme chaque année, ouvrira ses portes aux visiteurs pour une visite riche en découvertes. Comme depuis quelques années maintenant, la visite de l’établissement saumurois est organisée par les élèves de seconde, section patrimoine. À peine leur rentrée effectuée, les jeunes lycéens ont dû se plonger dans l’organisation de cet événement. Sacha, Corentin et Robin, les chefs de projet de cette visite, nous expliquent le programme : « Nous proposerons ce samedi 17 septembre de 9h à 16h des visites guidées en petits groupes de l’institution Saint-Louis. Nous reviendrons sur l’histoire du lieu et emmènerons les groupes dans plusieurs salles de l’établissement, dont certaines ne sont généralement pas accessibles aux élèves ou au public. On visitera notamment la chapelle, le couloir d’honneur, le salon d’honneur, le théâtre, la bibliothèque et ses ouvrages remarquables datant parfois de plusieurs siècles… Nous allons également organiser une petite chasse au trésor pour rendre la visite plus ludique notamment pour les plus jeunes. »

Des festivités toute l’année

Il faut dire que cette année est particulière pour Saint-Louis puisque l’institution célèbre ses 150 ans d’existence. À cette occasion, l’établissement prévoit tout au long de l’année scolaire 2022-2023 plusieurs journées thématiques pour fêter cet anniversaire. « Il a été décidé de créer 4 journées tout au long de l’année les 28 novembre, 24 janvier, 9 mars et 12 mai autour de thématiques qui font l’identité de l’institution Saint-Louis. Il y aura une journée dédiée à l’international, une journée sur le thème « être élève à Saint-Louis », une journée « art et sciences » et une journée autour du sport. Les Journées du Patrimoine seront aussi pour nous l’occasion de lancer ces événements », expliquent-ils. « C’est pourquoi les visites de ce samedi 17 septembre seront également calquées sur ces thématiques », ajoutent-ils. Le public pourra donc également découvrir la fresque monumentale réalisée par l’artiste et ancienne élève de Saint-Louis, Zabou (relire notre article). Les élèves reviendront bien évidemment sur l’histoire du miracle de la chapelle Saint-Louis et du jeune couvreur tombé de 15m de haut et aujourd’hui encore vivant qui a valu la canonisation à Charles de Foucauld (relire nos articles).

Saint-Louis il y a 150 ans

Pour réaliser ce travail d’envergure, les 30 élèves de la classe se sont répartis en petits groupes pour travailler à la promotion de l’événement ainsi qu’au contenu des visites. Pour ce faire, ils ont pu compter sur les connaissances des professeurs, de la directrice Christine Fonteneau, des ouvrages et des archives existantes, mais aussi sur l’historien et ancien directeur de Saint-Louis, Pierre-Yves Toullelan. Directeur de 1998 à 2009 et professeur d’histoire enseignant dans plusieurs établissements et universités, il est une manne d’informations, intarissable sur l’histoire de l’établissement saumurois. Pierre-Yves Toullelan est venu à la rencontre des élèves ce lundi 12 septembre 2022 pour échanger sur ce qu’était le Saint-Louis de 1872, au moment de l’ouverture. « Saint-Louis a été créé par l’évêque Mgr Freppel pour accueillir et former la jeunesse saumuroise. À l’époque, l’éducation était uniquement réservée aux jeunes hommes qui y entrent de 9 ans à 18 ans. Ils sont alors en internat et doivent se plier à des règles strictes. Ils y étudient la médecine, la théologie ou encore le droit. La formation est destinée à une certaine élite saumuroise, tout d’abord par le prix. En effet, si les frais de scolarité sont aujourd’hui d’environ 70 euros par mois, ils correspondaient à l’époque à 700 euros par mois. Tout était financé par les familles. L’ambiance y était un peu plus stricte et plus austère. Les cours étaient dispensés par des prêtres et le silence régnait dans le bâtiment. La cour était le seul lieu où il était possible de parler. Les messes étaient obligatoires, les élèves ne rentraient chez eux que pour Noël et l’été. Mais les rapports familiaux n’étaient absolument pas ce qu’ils sont aujourd’hui. 300 jeunes garçons vivaient ici dans un bâtiment qui était bien plus petit que ce qu’il est aujourd’hui. Dans ce qui est aujourd’hui la cour ou le terrain de sport, on trouvait des cochons pour se nourrir et un potager. Les loisirs et le sport : le théâtre, la gymnastique et l’escrime. Mais finalement, malgré l’apparente dureté, l’institution Saint-Louis a rencontré un véritable succès auprès des familles et des jeunes, avec une cohésion unique. Cela n’a pas vraiment évolué jusque dans les années 1960 », explique l’historien.

Infos pratiques : Visite de l’institution Saint-Louis le samedi 17 septembre de 9h à 16h. Entrée libre et gratuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !