Bagneux. L’agglomération rachète l’ancien siège de France Champignon

Ce mardi 13 septembre 2022, l'ancien siège de France Champignon, situé à Bagneux, a été acheté aux enchères par l'agglomération Saumur Val de Loire.

L’entreprise France Champignon avait été en grandes difficultés durant plusieurs années. L’entreprise avait fait l’objet d’une restructuration complète (relire notre article) après avoir été placée en redressement judiciaire. La société est aujourd’hui une société coopérative agricole détenue en majorité par le groupe Bonduelle. Elle travaille avec quelques producteurs partenaires dans le Saumurois et produit ses champignons sur un des sites longuéens. « Bonduelle a racheté les sites de Doué, où l’on fait la transformation, de Longué, où l’on cultive, et de Montreuil-Bellay, où l’on se charge de la logistique. Le siège de Bagneux n’a pas été repris et les bureaux vont être rapatriés sur Doué où l’on construit de nouveaux locaux. Dans l’histoire, nous avons dû nous séparer de 17 personnes, principalement dans la partie administrative (lire ici) », détaillait alors David Morange, le directeur général en novembre dernier. Aujourd’hui, l’entreprise semble s’être stabilisée après quelques années où son avenir n’avait rien de certain. Elle compte actuellement 470 salariés sur 7 sites différents (Doué, Montreuil-Bellay, Loudun, Longué-Jumelles, l’Ile-Bouchard, Montoire). Elle produit annuellement 45 000 tonnes de champignons en conserve, 7 000 tonnes en surgelés et 2 500 tonnes en frais.

Rachat par l’agglomération Saumur Val de Loire

En 2016, France Champignon avait notamment dû fermer son site de Thouars. L’activité avait alors été transférée sur le site de Doué-en-Anjou et les environs, la moitié des 140 employés y avait été reclassés. Le site qui représente une surface batimentaire de 10 000m2 sur une parcelle de 4 hectares avait été mis en vente aux enchères en juin dernier au prix de 400 000 euros (relire notre article) et n’avait pas trouvé preneur. Le sort de l’ancien siège de Bagneux sera différent. En effet le site saumurois était mis aux enchères au tribunal de Saumur ce mardi 13 septembre, au même tarif de 400 000 euros. Le bâtiment, composé principalement de bureau dans un espace boisé de 4 hectares a trouvé preneur. C’est l’agglomération Saumur Val de Loire qui racheté le site au prix de 401 000 euros. Le classement uniquement en zone d’activité économique n’avait probablement pas permis d’attirer d’autres promoteurs. Pour le moment le devenir du site ne semble pas arrêté.

Des friches pour le développement économique

Ce rachat s’inscrit dans la stratégie politique de développement économique de l’agglomération. Les espaces disponibles pour les entreprises sur le territoire de l’agglomération deviennent de plus en plus rares comme l’expliquait Michel Pattée, vice-président de l’agglo en charge du développement économique en février dernier (relire ici) : « Le Saumurois dispose désormais de peu de terrains disponibles pour le développement économique. Il nous faut jongler entre les terrains pour l’implantation de nouvelles entreprises, mais aussi en conserver pour le développement des entreprises déjà présentes sur le territoire. Par ailleurs, les surfaces disponibles se réduisent comme peau de chagrin, d’autant que des lois risquent de fortement nous impacter en termes de développement économique. » En cause notamment des règles de non-artificialisation des sols qui pourraient être de plus en plus drastiques pour les collectivités et réduisant encore un peu plus les espaces disponibles. Une des solutions pour l’agglomération Saumur Val de Loire est donc de réhabiliter les friches industrielles comme cela a été le cas pour l’ancien site d’Altrex, rue de la torpille à Saumur qui accueille désormais l’entreprise à but d’emploi Asure. Le territoire de l’agglomération compte environ une quinzaine de friches industrielles. « La réutilisation des friches va devenir indispensable. Il nous faut reconstruire la ville sur la ville », expliquait Michel Pattée.

Commentaires 8

  1. Tommy Shelby says:

    Qu’est ce que l’agglo a été racheté ce site, ça va rester en friche pendant des années. On va encore sortir des projets qui ne se feront jamais ou à la saint glinglin. On voit bien que c’est pas leur argent, ça rachète à tout va. Des friches… on en a, à la pelle, pourquoi parce que Saumur n’attire pas, sinon il y aurait bien longtemps que tout serait occupé et que l’agglo ne rachèterait pas à tout va.

    Répondre Modérer
  2. Un futur JackieLand ? says:

    Pourquoi ne pas en faire un parc de loisirs dédié à la grandeur du Souverain local ?

    Répondre Modérer
  3. sablons49 says:

    Plus probablement et tout bêtement le siège de l’agglo disloquée sur plusieurs sites Saumurois…

    Répondre Modérer
  4. Superdeg says:

    Ce qu’il y a de sur ça valait moins de 400 000 €uros sinon un privé l’aurait acheté! Mais est assez riche pour assouvir ses caprice, et ce n’est pas son argent?

    Répondre Modérer
  5. Leroy says:

    Ces 400 000€ auraient pu servir à refaire les trottoirs de Saumur. Ils sont tellement abîmés qu’ils sont dangereux. Une dame est encore tombée av Charles de Gaulle aujourd’hui.

    Répondre Modérer
    • saumuroise says:

      Pour la bonne raison que c’est pas à la communauté d’agglomération de refaire les voiries et les trottoirs d’une ville. Elle n’a pas la compétence. La ville de Saumur a la responsabilité de ces travaux de voirie.

      Répondre Modérer
  6. Cela semble être un beau site says:

    Mais quand va-t-on s’occuper sérieusement de la friche de l’ancienne station service à hauteur du pont Fouchard à Bagneux? Ce sujet semble être tombé dans les oubliettes.

    Répondre Modérer
  7. Cabaret says:

    Qui c’est cette nouvelle enseigne pour occuper le terrain sans plus : « IMMOAGGLO » ?

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !