Dossier. « Parier, c’est pas rien » : campagne de prévention contre les risques liés aux paris sportifs

À quelques semaines du lancement de la coupe du monde de football, Santé publique France lance une campagne de prévention sur les risques liés aux paris sportifs. L'objectif est de réduire les usages excessifs et nocifs chez certains parieurs et d’améliorer la connaissance des risques, notamment auprès des jeunes.

Santé publique France lance pour la première fois une campagne de prévention sur les risques liés aux paris sportifs. Intitulée « Parier, c’est pas rien », cette campagne a pour objectif de diminuer le nombre de parieurs qui se mettent en danger à cause d’un usage excessif et d’améliorer la connaissance des risques liés aux paris sportifs, notamment auprès des jeunes. En effet, 72 % des parieurs ont entre 18 et 35 ans (près de 50 % entre 18 et 25 ans) d’après les enquêtes Baromètre santé de Santé publique France de 2014 et 2019. Les paris sportifs sont particulièrement addictifs et peuvent avoir des conséquences graves sur la santé, la situation sociale et financière des joueurs et de leur entourage. Les impacts liés à une pratique problématique sont réels : surendettement, problèmes familiaux, isolement social, troubles anxieux et suicide dans les cas les plus graves. La campagne « Parier, c’est pas rien », diffusée du 17 octobre au 22 novembre 2022 sensibilise les joueurs et leur entourage aux risques liés à une pratique problématique et oriente vers le dispositif d’écoute et d’aide à distance Joueurs info service.

Présentation de la campagne

La campagne « Parier, c’est pas rien : les risques des paris sportifs » a pour but de défaire les idées reçues sur les paris sportifs à travers une « émission débat » diffusée dans une série de vidéos et de témoignages audio dans laquelle Mohamed Bouhafsi, journaliste et chroniqueur, et Laurent Karila, addictologue, interrogés par le comédien Fred Testot, décryptent les mécanismes des paris sportifs et leurs risques. Plusieurs thématiques sont abordées au cours de l’émission-débat : poids des opérateurs de jeux et leurs techniques marketing, caractère addictif des paris sportifs, ainsi que les mécanismes et les conséquences de l’addiction. 12 vidéos sont disponibles sur la chaîne You tube de Joueurs Info Service. Toutes les informations sur le jeu problématique ou pathologique et ses conséquences, les aides en cas d’addiction… sont disponibles sur le site dédié Joueurs info service de Santé publique France. En France, les paris sportifs constituent la 2e forme de jeu la plus pratiquée en 2019, derrière les jeux de loterie. Ils sont d’ailleurs la seule forme de jeu d’argent qui a progressé entre 2014 et 2019 dans la population adulte (+ 37%). Les montants misés par les joueurs ont été multipliés par 2,8 en 5 ans. Le risque de jeu excessif est 5 à 6 fois plus élevé pour les parieurs sportifs que pour les joueurs de loterie. Sur 100 parieurs sportifs, une quinzaine risque de basculer dans une pratique problématique.

Joueurs Info Service : une aide personnalisée pour les joueurs et l’entourage

Le dispositif d’aide à distance Joueurs-Info-Service s’adresse au grand public et particulièrement aux personnes en difficulté avec leur pratique de jeux ainsi qu’à leur entourage. Il propose une aide et une écoute personnalisées, des informations spécialisées, des espaces d’échange (forum de discussion ou un chat collectif) et d’entraide ainsi qu’un annuaire des structures compétentes dans la prise en charge de l’addiction au jeu. Ce dispositif comprend :
– un numéro de téléphone, le 09 74 75 13 13, accessible 7 jours/7 de 8 h à 2 h du matin, anonyme et non surtaxée, pour être mis en relation avec des écoutants et obtenir des conseils ;
le site internet joueurs-info-service.fr, qui propose des réponses aux questions que se posent les joueurs et leur entourage, des conseils pratiques et juridiques, et oriente les internautes vers des professionnels à l’aide d’un annuaire de 3 000 structures spécialisées en addictologie.

En 2021, parmi les 3 635 demandes d’aide et d’information traitées par Joueurs info service, 65% provenaient des usagers, 32% de l’entourage, 3% des professionnels et du grand public. 47% de ces sollicitations concernaient les paris sportifs. Les thématiques les plus souvent évoquées étaient les difficultés à arrêter (34%), les difficultés financières (26%), le mal être de l’usager (24%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?