Saumur-Centre-ville. Le port du masque redevient obligatoire en extérieur, sous conditions

Portera, portera pas le masque en centre-ville ? A l'orée de marchés hebdomadaires, le préfet de Maine-et-Loire a acté et tranché : Le port du masque en extérieur dans les centres-villes d’Angers, Cholet, Saumur et Segré-en-Anjou Bleu, et dans les zones de promiscuité reste de mise.

L’arrêté préfectoral du 12 janvier 2022 étendant le port du masque en extérieur à l’ensemble de l’espace public en Maine-et-Loire a été suspendu par le tribunal administratif de Nantes (notre article d’hier). Pierre ORY, Préfet de Maine-et-Loire, a pris ce jour un nouvel arrêté fixant des périmètres où le port du masque en extérieur est obligatoire, de 7h à minuit, pour les personnes de 11 ans et plus (hors contre indications médicales). Ainsi le port du masque reste obligatoire en extérieur pour ces personnes dans les centres-villes d’Angers, Cholet, Saumur et Segré-en- Anjou Bleu (voir périmètre Saumur et Angers ci-dessous et arrêté complet en PDF à télécharger).
Cette obligation ne concerne pas les personnes pratiquant une activité sportive, se déplaçant à vélo ou en deux-roues avec un casque dont la visière est baissée.
En dehors des périmètres de ces quatre centres-villes, dès lors que la distanciation physique ne peut être respectée, le port du masque reste obligatoire pour toutes les personnes de 11 ans et plus :
• rassemblements de personnes tels que les manifestations, spectacles de rue, feux d’artifice, fêtes foraines, foires … etc, pour lesquels le passe sanitaire n’est pas exigé ;
• marchés, brocantes, ventes au déballage et assimilés ;
• files d’attente : commerces, concerts, cinéma, établissements sportifs … et aux abords des centres commerciaux ;
• rues et zones piétonnes très fréquentées ;
• aux abords des gares, aéroports et ports ;
• aux abords des lieux de cultes ;
• aux abords des établissements scolaires et extrascolaires aux heures d’entrée et de sortie.
Cet arrêté s’appliquera à partir de ce jour, jusqu’au 1er février 2022 inclus.

Périmètre pour Saumur : Périmètre délimité par les rues Saint-Nicolas (pour la section allant de la rue Chanzy à la place Bilange), Franklin Roosevelt, la place Bilange, les rues Saint-Jean, du Puits-Neuf et de la place Saint-Pierre.

Périmètre pour Angers : Périmètre délimité par les boulevards ZAyrault, Carnot, Bessonneau, de la Résistance et de la Déportation, Foch, du Roi René, du Général De Gaulle, de la promenade Jean Turc, l’Esplanade Coeur de Maine et le Quai Gambetta.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Commentaires 8

  1. Bien says:

    C’est quand même important, plus prudent et responsable de garder le masque dans les lieux très fréquentés.

    Répondre Modérer
    • Bon sens says:

      Simple question de bon sens. Mais depuis pas mal de mois, le bon sens semble parfois avoir disparu, souvent confisqué par quelques extrémistes.. Dommage.

      Répondre Modérer
  2. Honteuse et lamentable anarchie des pouvoirs. says:

    Mais enfin qui à le dernier mot, le préfet ou le tribunal administratif ? Que ce soit au niveau national ou au niveau départemental c’est vraiment une honteuse et lamentable anarchie des pouvoirs.

    Répondre Modérer
  3. Boutikette says:

    Liberté vaccinés égalité
    Les petits roitelets des préfectures obéissent aux dictats du roi élyséen malgré ce que disent beaucoup de médecins sur l’inutilité du masque.
    Quel boxon ce royaume.

    Répondre Modérer
  4. Lamentable says:

    Mais c’est quoi ce merdier ? Ont va finir par plus savoir si ont doit mettre la muselière ou pas !!!
    C’est INCOMPRÉHENSIBLE le tribunal abroge la décision du préfet….. le Préfet dit  » non c’est moi qui commande  »
    Ah c’est bien une république de merde….. et après ils veulent qu’on votent !!!!! Mais ils nous prennent pour des lapins de 6 jours ou quoi ????

    Répondre Modérer
  5. barnabé says:

    Quand on apprend que Santé publique France (SPF), qui publie régulièrement les chiffres en lien avec l’épidémie, observe une augmentation de patients hospitalisés contaminés par le Covid-19,  » mais admis pour une autre raison ». C’est ainsi que la deuxième semaine de janvier, 46% des 20-29 ans et 44% des 30-39 ans hospitalisés comme «patients Covid» l’étaient pour une autre raison, faut il en déduire que l’on nous cache quelque chose, sans pour autant être conspirateur….

    Répondre Modérer
  6. Boutikette says:

    Bien vu Barnabé.

    Répondre Modérer
  7. Bernard says:

    Les Préfets suppôts de l’état maconien dans toute sa splendeur.

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?