Saumur. Des fissures dans les maisons à cause de la sécheresse

En raison de l'épisode de sécheresse qui touche actuellement la France et via le phénomène de retrait-gonflement des sols, plusieurs habitations Saumuroises présentent des fissures. Pour être indemnisés, les propriétaires doivent entrer en contact avec la mairie qui devra ensuite déposer un dossier de demande de reconnaissance d'état de catastrophe naturelle.

Cet été aura été particulièrement chaud et sec. Un climat qui évolue et qui impacte directement nos vies. On a vu cet été les incendies être de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Les habitations elles aussi subissent cette situation. En effet, la sécheresse cause des déformations du sol, notamment en cas de présence d’argile. Les terrains argileux superficiels peuvent voir leur volume varier à la suite d’une modification de leur teneur en eau, en lien avec les conditions météorologiques. Ils se « rétractent » lors des périodes de sécheresse (phénomène de « retrait ») et gonflent au retour des pluies lorsqu’ils sont de nouveau hydratés (phénomène de « gonflement »). Ces variations sont lentes, mais elles peuvent atteindre une amplitude assez importante pour endommager les bâtiments localisés sur ces terrains. Le phénomène de retrait-gonflement des argiles engendre chaque année des dégâts considérables, indemnisables au titre des catastrophes naturelles. La grande majorité des sinistres concerne les maisons individuelles. Des fissures plus ou moins importantes peuvent alors apparaitre sur les habitations. Cela est notamment le cas sur la commune de Noyant-Villages qui vient de lancer un appel aux habitants dans le cadre de la constitution d’un dossier de reconnaissance d’état de catastrophe naturelle (relire notre article).

Des fissures à Saumur

C’est également le cas sur Saumur, comme l’a constaté Bernard Leroux qui vit à Saumur au niveau du lieu-dit Villemolle sur les hauts de Saint-Hilaire-Saint-Florent. « Je vis dans une maison qui a 25 ans, donc relativement récente et faite de parpaings. Le secteur est assez argileux. Cet été, j’ai repéré l’apparition de plusieurs fissures de quelques millimètres à l’intérieur de ma maison. Il y en a dans pratiquement toutes les pièces. J’ai contacté mon assureur qui m’a indiqué qu’il fallait remplir un dossier et contacter la mairie qui de son côté doit constituer un dossier de reconnaissance d’état de catastrophe naturelle. C’est le seul moyen pour nous propriétaires d’être indemnisés. J’ai donc contacté la mairie et envoyé des photos des dégâts. Ce ne sont pas de grosses fissures, mais elles sont nombreuses et on ne sait pas vraiment comment cela peut évoluer. D’autant que nous risquons de connaitre d’autres épisodes de sécheresses à l’avenir », explique-t-il. La mairie de Saumur a déjà reçu plusieurs demandes et dossiers sur le sujet. « Si des personnes constatent elles aussi des dégâts liés à la sécheresse dans leurs maisons, elles doivent prendre contact avec la mairie et constituer un dossier. Plus on sera nombreux, plus la reconnaissance aura des chances d’aboutir », poursuit Bernard Leroux.

Reconnaissance de catastrophe naturelle, comment ça marche ?

La Constitution consacre le principe de la solidarité et de l’égalité des citoyens devant les charges qui résultent des calamités publiques. Un dispositif, instauré par la loi du 13 juillet 1982 et codifié par les articles L.125-1 et suivants du Code des Assurances, organise l’indemnisation des sinistrés dont les biens assurés ont été endommagés par un phénomène naturel intense : il s’agit de la garantie catastrophe naturelle. L’article L.125-1 du Code des Assurances précise que « sont considérés comme les effets des catastrophes naturelles, les dommages matériels directs ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour éviter ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises. ». Les particuliers et les entreprises, victimes d’une catastrophe naturelle, doivent dans un premier temps déclarer leur sinistre auprès de leur assureur dans les conditions prévues par leur contrat d’assurance et saisir leur mairie afin que celle-ci engage une procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. En pratique, le maire d’une commune ayant subi une catastrophe naturelle formule une demande de reconnaissance auprès du préfet de département. Les services compétents de ce dernier contrôlent le contenu de la demande et réunissent les rapports d’expertise permettant de caractériser l’intensité du phénomène naturel à l’origine des dégâts recensés par la mairie. Une commission interministérielle, présidée par le ministère de l’Intérieur, est chargée de donner un avis sur chaque dossier communal transmis par les préfets de département. Cette commission se prononce sur le caractère naturel et l’intensité anormale du phénomène en se basant sur les expertises techniques réalisées. Sur le fondement de ces avis, qui ont un simple caractère consultatif, les ministres compétents décident de la reconnaissance ou non des communes en état de catastrophe naturelle. Ces décisions sont formalisées par un arrêté interministériel publié au Journal Officiel.

Infos pratiques : Pour en savoir plus sur le phénomène de retrait-gonflement des sols : https://www.georisques.gouv.fr/articles-risques/etude-geotechnique/recommandations-et-reglementations

 

Commentaires 6

  1. Habitante des ROSIERS SUR LOIRE depuis 1963 j’ai constaté cette année d’énormes fissures sur ma maison et à l’intérieur de mon habitation, ces fissures avaient été signalées déjà en 2019 à la Mairie et cela sans suite,
    J’essaie de contacter la Mairie qui me demande de m’adresser au service Urbanisme à Gennes, ce service me renvoie vers la Mairie que dois-je faire ?

  2. Superdeg says:

    Il me semble que c’est au maire de faire la demande et après si c’est déclaré catastrophe naturelle l’administré s’il y a lieu fait une déclaration à son assurance sous dix jours, ce d’après une assurance, mais y a t-il un maire à Saumur?

  3. Florentais says:

    Bonjour . Bon courage pour vos démarches…..

  4. ATHENA says:

    Bonjour,
    J’habite le secteur du golf, même constat de fissures pour l’instant.
    Si nous pouvons nous faire aider par la mairie c’est bien.
    J’attendais la rentrée pour contacter mon assurance.

  5. ATHENA says:

    J’ai contacté la mairie, j’ai eu une personne de la direction qui devait me rappeler je suis en attente.
    Il semblerait que l’état de catastrophe naturelle ne soit pas encore fait pour notre Saumurois
    C’est la décision indispensable pour déclarer le sinistre à l’assureur.
    Pour l’instant rien de la part de la mairie, peut être que les informations filtreront dans la presse…

  6. Da silva Fernandes says:

    Moi aussi habitant à chenehutte j’ai le même problème sa empire de jour en jour de gros fissures à l extérieure de la maison et des fissures à l’intérieur de la maison. J’ai fait un courrier au près de la mairie des rosiers sur loire et donner des photos. Pour que se soit reconnu en catastrophe naturelle ils faut qu’il y en ait d’autres maison sur ma commune qui soit fissurés. Sa va être compliqué pour que se soit reconnu en catastrophe naturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?