Saumur. Rentrée 2022 : Les effectifs restent stables dans les écoles publiques

Comme le veut la tradition, des élus et membres des services éducatifs se sont rendus dans quelques écoles privées et publiques de la ville de Saumur ce jeudi à l’occasion de la rentrée scolaire. L’occasion de faire le point sur les effectifs et les changements de direction.

Retour sur les bancs de l’école ce jeudi 1er septembre pour les élèves Saumurois, comme pour l’ensemble de la France. Ce sont 1 395 enfants qui ont fait leur rentrée ce jeudi dans les 13 écoles publiques de la ville de Saumur, 546 en maternelle et 849 en élémentaire. Des chiffres qui sont on ne peut plus stable par rapport à l’an dernier, puisque 1 395 avaient également été comptabilisés. Il s’agit toutefois de la situation au 31 août : « les chiffres définitifs seront connus autour du 20 septembre et on devrait alors se situer autour de 1 400 élèves dans les écoles publiques », précise le maire de Saumur, Jackie Goulet. Si les chiffres sont stables, on note quelques évolutions dans les ouvertures et fermetures de classe. Il y a eu une ouverture dans le cadre d’un dédoublement à l’école du Petit Poucet au Chemin Vert et une ouverture à l’école du Dolmen à Bagneux. On déplore deux fermetures, une dans le cadre d’un dédoublement à l’école Charles Perrault au Chemin Vert et une autre aux Récollets, à Nantilly. La rentrée scolaire est aussi l’occasion de changements de direction. Ainsi, Mme Louail prend la direction de l‘école Louis Pergaud à St Lambert des Levées, Mme Serve la direction de l’école Jean-de-le-Fontaine à Saumur et Mme Langlois l’école du Petit Poucet. « Le grand enjeu de cette rentrée était d’avoir un enseignant devant chaque élève et c’est le cas à Saumur. Nous avons 12 remplaçants dans la circonscription de Saumur pour des durées plus ou moins longues », précise Franck Breton, Inspecteur académique pour la circonscription de Saumur.

Le Saumurois stable dans un contexte qui l’est moins

Le maire de Saumur se réjouit de cette stabilité dans les effectifs notamment « dans un contexte de dégradation démographique dans toute la France. Jamais, il y a 7 ou 8 ans, on n’aurait pu imaginer une telle situation à Saumur. » À noter qu’un comité se réunira en début de semaine prochaine pour ajuster la carte scolaire en fonction des effectifs définitifs de cette rentrée. L’objectif est de coller à la réalité en prenant en compte les fluctuations du mois de juin, au moment où celle-ci a été publiée, et la rentrée de septembre. « Il y a toujours des enfants qui sont inscrits dans les écoles jusqu’à la dernière minute et encore quelques jours après la rentrée. L’école des Violettes a par exemple reçu de nombreuses inscriptions durant l’été. Sur l’ensemble du Département de Maine-et-Loire, on observe une tendance qui va à la baisse. Mais il ne semble pas y avoir d’impact en Saumurois », explique Franck Breton.

Des bâtiments rénovés

Jackie Goulet estime par ailleurs que cela est dû à plusieurs facteurs : « Il y a tout d’abord une dynamique saumuroise qui est indiscutable. Il y a ensuite la politique portée par la municipalité sur la rénovation du bâtimentaire qui a pu avoir un impact (notre article par ailleurs). D’ici la fin du mandat, il ne restera qu’une école voire aucune à refaire. Un bâtiment de qualité c’est une équipe enseignante qui se stabilise et donc une stabilité du nombre d’élèves. Enfin, nous menons un important travail de rapprochement des maternelles et des écoles élémentaires. Cela évite ainsi une rupture entre ces deux niveaux et une fuite vers le privé. L’exemple est flagrant à l’école Maremaillette rénovée en 2019 et fruit du regroupement de l’école éponyme et de Chanzy. En 2020 elle comptait 88 élèves, en 2021 103 et cette année 120. »

Commentaires 1

  1. Florentais says:

    Bonsoir
    Effectivement bravo pour les réfections des écoles. Y avait vraiment besoin.
    Il faut le dire quand y a des efforts de fait pour le bien de tous.

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires sont limités à 500 caractères.
Le Kiosque renforce sa veille : Les commentaires ne seront pas corrigés. Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés. La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes. Vous pouvez aussi nous adresser un article, une réflexion, une pensée,... que nous publierons en courrier du lecteur.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !