Maine-et-Loire. France Relance. Bilan de deux ans de mesures pour les particuliers

Depuis le début de l'année 2020, la Gouvernement a mis en plane le Plan de Relance pour soutenir les entreprises et les salariés du territoire. En Maine-et-Loire, plus de 550 millions d'euros ont déjà été injectés dans le cadre de ce plan. Petit point d'étape sur les mesures mises en places à destination des particuliers.
Plusieurs aides ont été mise en place pour les jeunes, l'apprentissage et les stages.

A fin 2021, 72 des 100 milliards d’euros de France Relance ont été engagés. Plus précisément, 25,4 milliards l’ont été pour accélérer la transition écologique, 20,3 milliards pour le renforcement de notre compétitivité et 26,2 milliard d’euros pour soutenir la cohésion sociale et territoriale. La mise en place à compter de mars 2020 de mesures d’urgence pour protéger les entreprises et les salariés ainsi que le déploiement de France Relance depuis l’été 2020 ont permis d’atteindre les objectifs fixés au lancement de France Relance le 3 septembre 2020 : La croissance du PIB devrait atteindre 6,7% pour 2021 (selon l’INSEE et la Banque de France) ; Faire baisser dès 2021 le niveau du chômage. Or, l’emploi salarié a dépassé en France son niveau d’avant crise dès le deuxième trimestre 2021, le taux d’emploi, à 67,5 % au troisième trimestre 2021, est au plus haut depuis 1975 et le chômage des jeunes est au plus bas depuis 2008. Depuis janvier 2020, 550 millions d’euros ont été engagés en Maine-et-Loire dont 213 millions d’euros à destination des particuliers.

Les dispositifs d’aide aux particuliers

Aide à l’embauche des apprentis : Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », une aide exceptionnelle est versée aux employeurs pour une embauche en contrat d’apprentissage (5 000 € pour un alternant de moins de 18 ans, 8 000 € pour un alternant jusqu’à 29 ans révolus). 14 201 jeune ont bénéficié de cette aide pour un montant global de 92,3 millions d’euros.

Aide à l’embauche des jeunes : Un autre dispositif facilite l’embauche des jeunes de moins de 26 ans en ouvrant droit à une prime pour l’employeur qui en recrute en CDI ou en CDD d’au moins trois moins : cette prime peut atteindre 4 000 € sur un an pour un salarié à temps plein. 10 263 jeunes ont été accompagnés pour un montant de 8 millions d’euros.

Revalorisation de la rémunération des stagiaires : Alors que la formation professionnelle représente un moyen privilégié d’accès à l’emploi durable pour les jeunes et les demandeurs d’emploi en recherche d’emploi, la rémunération qui accompagne cette formation n’a pas été revalorisée depuis 1988. Le Gouvernement y remédie en engageant la première revalorisation de la rémunération
des stagiaires de la formation professionnelle en plus de 30 ans. Cela représente 4,92 millions d’euros.

Accompagnement intensif des jeunes par Pôle Emploi : L’accompagnement intensif des jeunes est un dispositif mis en place par Pôle Emploi pour aider les jeunes de moins de 30 ans à retrouver plus rapidement un emploi. Un conseiller Pôle Emploi spécialisé utilise des méthodes d’accompagnement, individuel ou collectif, pour leur apprendre à mettre en avant leurs points forts et leurs atouts, pour
leur enseigner les différentes techniques de recherche d’emploi, pour les aider à comprendre les attentes des recruteurs ou encore pour élargir leurs cibles professionnelles. 4531 accompagnements sont à dénombrer depuis janvier 2020 pour un montant de 1,49 million d’euros.

PACEA (Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie) : Le parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) est un parcours d’insertion professionnelle sur mesure à destination des jeunes de 16 à 25 ans révolus : il s’agit d’un contrat d’engagement réciproque signé avec une mission locale après un diagnostic réalisé avec un conseiller. Cet accompagnement s’étale sur une durée maximale de 24 mois consécutifs et se décompose en différentes phases : formations, mises en situation en milieu professionnel, accompagnement social et professionnel, etc. On note 5238 accompagnements depuis janvier 2020 pour 5,4 millions d’euros.

Garantie Jeunes : La Garantie Jeune est un dispositif réservé aux jeunes de 16 à 25 ans en situation de précarité (ressources financières inférieures au montant du RSA), pour les aider dans leur accès à l’autonomie et à l’insertion professionnelle. Un conseiller de mission locale accompagne un jeune de façon intensive et personnalisée pour construire avec lui un parcours qui allie expérience professionnelle, conseils, ateliers collectifs et versement d’une allocation. Pour faciliter le déploiement de la Garantie Jeune, les conditions d’entrée vont être assouplies. Ainsi, un jeune n’aura plus nécessairement besoin de se déclarer fiscalement autonome pour en bénéficier. Le conseiller de la mission locale pourra, à titre exceptionnel, attester lui-même de sa situation de précarité et de rupture vis-à-vis de sa famille. De même, le plafond de ressources pourra être évalué sur les trois ou les six derniers mois, selon l’appréciation la plus favorable pour chaque jeune. Enfin, la Garantie Jeune sera désormais ouverte aux jeunes en situation de handicap, jusqu’à l’âge de 30 ans. Depuis janvier 2020, 1472 accompagnements pour 7,34 millions d’euros.

Parcours Emploi Compétences et Contrats Initiative Emploi : Les Parcours Emploi Compétences (pour le secteur non marchand) et les Contrats Initiative Emploi (pour le secteur marchand) s’adressent aux jeunes de moins de 26 ans éloignés du marché de l’emploi et aux jeunes travailleurs handicapés jusqu’à 30 ans inclus : ces dispositifs visent à favoriser l’insertion professionnelle en proposant un
parcours associant mise en situation professionnelle et accès facilité à la formation et à l’acquisition des compétences. 761 jeunes sont entrés en CIE et PEC depuis janvier 2020.

Service Civique : Le Service Civique est un engagement volontaire de 6 à 12 mois au service de l’intérêt général, indemnisé et ouvert à tous les jeunes sans condition de diplôme. Auprès d’une association, d’une collectivité territoriale, d’une administration de l’État ou encore d’un établissement public, le jeune volontaire réalise une mission répondant aux besoins de la population et des territoires dans l’un des 9 domaines prioritaires pour la Nation : éducation, solidarité, sport, culture et loisirs, environnement, santé, mémoire et citoyenneté, intervention d’urgence, développement international et action humanitaire. Cela représente 1364 jeunes depuis début 2020 pour un montant cumulé de 29,31 millions d’euros.

Prime à l’embauche de travailleurs handicapés : Une aide pouvant aller jusqu’à 4 000 € sur un an pour un salarié à temps plein a été créée pour soutenir le recrutement des personnes en situation de handicap. Le dispositif est ouvert à toutes les entreprises et toutes les associations, quelle que soit
leur taille, sous réserve de conclure un contrat en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD pour une période d’au moins 3 mois, la rémunération du salarié devant être inférieure ou égale à deux fois le montant du SMIC. 234 aides ont été versées jusqu’à maintenant pour 936 000 euros.

Bonus à l’achat de véhicules légers propres : Le bonus écologique est une aide de l’État attribuée lors de l’achat ou de la location d’un véhicule neuf émettant peu de CO2 (électrique, hydrogène, hybride rechargeable). Il est également possible de bénéficier de cette aide pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique d’occasion. Ce bonus écologique est cumulable avec la prime à la conversion, qui consiste en une aide à l’achat ou à la location d’un véhicule peu polluant en échange de la mise au rebut d’un véhicule ancien (immatriculé avant 2011 pour les véhicules diesel ou avant 2006 pour les véhicules à essence). 19210 dossier ont été traités pour 33,42 millions d’euros.

MaPrimeRénov’ : MaPrimeRénov’ est une aide permettant de financer les dépenses engagées pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements privés (isolation, chauffage, ventilation, audit énergétique). Depuis le 1er octobre 2020, MaPrimeRénov’ est accessible à l’ensemble des propriétaires, quels que soient leurs revenus, qu’ils occupent leur logement ou qu’ils le mettent en location. MaPrimeRénov’ est aussi accessible aux copropriétés pour les travaux dans les parties communes. Le nombre de demandes acceptées au cours du premier trimestre 2021 dépasse celui atteint pour toute l’année 2020 : ce dispositif est donc très bien mobilisé. On note 10 520 demandes pour un montant cumulé de 30 millions d’euros.

Pour aller plus loin : Découvrez notre article sur le plan France Relance pour les entreprises sur ce lien et pour les associations sur ce lien.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Commentaires 3

  1. Martine says:

    Ca fait du bien de voir enfin des journalistes nous expliquer la réalité : le gouvernement agit pour les gens, et ça change des anciens gouvernements.

    Répondre Modérer
  2. Gerard says:

    C’est concret !

    Répondre Modérer
  3. Très bien says:

    Comme le précisent Martine et Gérard, du réel et du concret dans l’information. Cela nous change en effet, de la haine constante et des mensonges permanents de l’opposition. Merci

    Répondre Modérer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont limités à 500 caractères.

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Ne manquez plus aucune actualité !

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?